Magazine Afrique

Kenya : quelque 250 morts dans des violences interethniques et des émeutes post-électorales

Publié le 03 janvier 2008 par Plusdebuzz

Le bilan des violences qui ont suivi la réélection controversée du président kenyan Mwai Kibaki ne cesse d’empirer, et pourrait dépasser les 250 morts.

Le gouvernement du président kényan Mwai Kibaki a accusé ce matin les partisans de l’opposant Raila Odinga de porter la responsabilité des violences tribales qui ont éclaté après l’élection présidentielle et menacent aujourd’hui de déchirer le pays.

“Les partisans de Raila Odinga sont impliqués dans un nettoyage ethnique”, a déclaré le porte-parole du gouvernement, Alfred Matua.

Près d’Eldoret, dans l’ouest du pays, l‘incendie d’une église pentecôtiste dans laquelle s’étaient réfugiés quelque 200 membres de l’ethnie kikuyu de Kibaki a fait une trentaine de morts dont des femmes et des enfants.

“C’est la première fois dans l’histoire qu’un groupe attaque une église. Nous n’aurions jamais cru que la sauvagerie irait si loin“, a déclaré Eric Kiraithe, porte-parole de la police.

Cette explosion de violences dans l’une des démocraties les plus stables et l’une des économies les plus fortes du continent a choqué la communauté internationale et les Africains auxquels l’incendie de l’église rappelle les atrocités du génocide rwandais, en 1994.

La police était hier déployée en force et les rues étaient plus calmes mais des violences ont de nouveau éclaté dans les bidonvilles à la nuit tombée.

Ces violences politiques doublées de vieilles rivalités tribales font craindre au quotidien Daily Nation que le

Le pays est donc au bord de la guerre civile.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Plusdebuzz 4835 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines