Magazine Autres sports

Sautons aux conclusions: Les matches de 16h et le SNF

Publié le 11 octobre 2010 par Sixverges
Sautons aux conclusions: Les matches de 16h et le SNF
Encore des suprises dans la deuxième portion des matches de cette semaine, et pas les moindres...
SAINTS 20, CARDS, 30
Les Saints sont officiellement en Superbowl Hangover après avoir échappé un autre match contre une équipe inférieure. Les Cards ont été opportunistes en défensive après s'être fait passé sur le corps par les Chargers la semaine dernière. Ils ont retourné une des trois interceptions de Drew Brees pour un TD en plus d'en marquer deux autres sur des retours de fumble. Max Hall, le jeune undraftee des Cards n'a pas connu un grand match mais n'a pas été si mauvais non plus, complétant 17 de ses 27 passes pour 168 verges en plus de commettre une interception. Considérant que le jeu au sol des Cards n'a amassé que 41 verges au total et que les Cards comptaient sur un QB recrue et un seul receveur digne de ce nom, on se demande bien comment les Saints ont pu perdre le match. On voit bien que l'absence de Pierre Thomas fait mal aux Saints même s'ils peuvent compter sur un des meilleurs quarts de la ligue en Drew Brees. Forcé de passer tout au long du match, il aura commis 3 interceptions dont la dernière, fatale, qui aura permis à Dominique Rodgers-Cromartie d'enfoncer le dernier clou avec un touché.
Mine de rien, les Cards sont maintenant premiers de l'horrible NFC West avec une fiche de 3-2. Ils devront compter sur leur défensive pour remporter plusieurs autres matches mais rien n'est impossible dans cette loufoque division.
Pour les Saints, c'est pas mal plus compliqué puisque outre les Falcons, ils devront tenir compte des étonnants Bucs qui sont maintenant à 3-1, invaincus contre les équipes de leur division tout comme les Falcons. Considérant que depuis la création de la NFC Sud, aucune équipe n'a gagné le championnat deux années d'affilées, la tâche sera ardu pour les hommes de Sean Payton.
TITANS 34, COWBOYS 27
On a eu droit à un match fort divertissant entre ces deux équipes mais évidemment, les Cowboys ont réussi à s'enfarger sur leur propre tapis pour échapper la victoire. Mené 17-3 tôt dans le match, les Boys ont réussi à égaler la marque avec panache grâce à Tony Romo mais surtout grâce à 2 gros jeux des receveurs Roy Williams et surtout, Miles Austin qui est véritablement un freak. Son touché de 69 verges au troisième quart était de toute beauté. Il a d'ailleurs terminé le match avec 9 catches et 166 verges. C'est Chris Johnson qui a pris les choses en main en marquant 2 touchés au 4ième quart dont un suite à la troisième interception du match de Tony Romo. Romo n'a pas été mauvais sur un plan statistique (31 en 46, 406 verges et 3 touchés) mais n'a jamais pu tabler sur le momentum que détenait les Boys après le touché de Austin. On lève notre chapeau à la défensive des Titans qui a talonné Romo tout au long du match, accumulant 6 sacks. On lève aussi notre chapeau à Vince Young qui n'a pas été flamboyant mais qui a su éviter les erreurs et nous a franchement impressionné sur quelques passes lancées qui étaient des véritables plombs.
Avec cette victoire, les Titans (3-2) demeurent dernier de leur division à cause de leur fiche intra-division mais on ne doit pas les écarter d'une participation aux séries. Les Jaguars vivent sur du temps emprunté à 3-2, les Colts (3-2) ont démontré avec leur mince victoire contre les Chiefs qu'ils étaient vulnérables tout comme les Texans (3-2).
Les Cowboys (1-3) prennent un autre match de retard dans la NFC Est et devront se ressaisir s'ils ne veulent pas être distancés par les Giants et les Redskins qui semblent mieux équipés dans cette division pour se rendre en série.
CHARGERS 27, RAIDERS 35
Un autre match fort divertissant à regarder et qui ressemblait à un match de Techmo Bowl, un classique des jeux vidéos qui a animé plusieurs journées de cours de vos Verges pendant le cégep.
Après avoir pris les devants 12-0 au premier quart, les Raiders ont vu les Chargers répliquer avec 2 touchés au 2ième quart et on pensait bien que le San Diego avec le match en main. Les Raiders étaient incapable de couvrir Malcom Floyd et l'arrivée de Jason Campbell en renfort de Bruce Gradkowski blessé ne permettait pas d'être optimiste sur les chances des Raiders de stopper leur série de 13 défaites contre les Chargers. Mais la deuxième demie nous a prouvé que les Raiders ne sont plus les Raiders des dernières années et qu'ils peuvent batailler contre presque n'importe qui dans la ligue.
Faute de pouvoir stopper les Chargers dans les airs, ils ont plutôt décidé de talonner Phillip Rivers jeu après jeu et cela a fini par porter fruit. Ils ont sacké le QB des Chargers 3 fois en plus de provoquer un fumble alors que Rivers orchestrait une remontée en toute fin de 4ième quart. Retourné 64 verges plus loin, le fumble permettait aux Raiders de sceller l'issu du match et de rejoindre San Diego en deuxième place de l'AFC Ouest, en compagnie des Broncos. La défaite est particulièrement coûteuse pour les Chargers qui se retrouvent déjà à 0-2 dans les matches intra-division.
EAGLES 27, Niners 24
Les Niners jouaient gros dans ce match, eux qui tentaient de sauver leur sauver contre un adversaire à leur portée en l'absence de Michael Vick. Ceci dit, Kevin Kolb n'est pas un second violon de mauvaise qualité et nous a démontré que les Eagles ne seraient pas en mauvaise posture si Vick devait s'absenter plus longtemps. Il a démontré beaucoup de mojo sur certains jeux, talonné par la défensive des Niners, mais réussissant à s'en sortir avec une mobilité étonnante et une précision dans ses passes en mouvement. Le meilleur exemple est la passe de touché qu'il a réussi à envoyer à Brent Celek au premier quart malgré une bonne couverture des Niners et une pénétration de deux joueurs qui pourchassaient Kolb. Lesean McCoy a connu un bon match lui-aussi, amassant 92 verges et un touché au sol en plus de capter 5 passes pour 46 verges. Il a par contre commis une erreur de jugement en fin de match en se jetant par terre à 2 verges d'un premier jeu sur un 3ième et 6. Mettons qu'il ne nous a pas démontré un grand courage en évitant le contact, surtout que ç'aurait pu être catastrophique si les Eagles affrontaient un autre quart qu'Alex Smith.
Smith a connu un match typique, enregistrant une bonne première séquence qui résultait en un touché pour ensuite s'écraser le restant du match. Au quatrième quart, le stade au grand complet s'est mis à le huer copieusement et on se sentait mal pour lui. C'était 24-10 Eagles et on s'attendait à ce que David Carr embarque sur le terrain. Mike Singletary, après avoir vertement engueulé Smith, est revenu avec lui et la stratégie a payé, les Niners marquant un touché sur une passe de 7 verges à Vernon Davis. Après un placement de David Ackers, les Niners sont revenu avec un touché de Frank Gore sur une autre passe de Smith. À 27-24, tout était possible mais Smith et les Niners se sont écrasés en fin de match sur une 2ième interception de Smith alors qu'il était talonné par le front défensif des Eagles. C'est facile de mettre le blâme sur le dos de Smith mais la défaite d'hier est le résultat d'un jeu collectif mal inspiré. Une multitude de punitions stupides résultant d'un manque de concentration de toute l'équipe ont grandement nui au rythme de l'attaque californienne. On ne compte pas le nombre de fois où les Niners ont du composer avec des 1ier et 15 et des deuxième et 15 sur des false starts par exemple. Et que dire des 2 fumbles de Frank Gore qui n'a pas connu un grand match lui non plus.
C'est la première fois depuis 1979 que les Niners se retrouvent à 0-5 et on peut pratiquement les enterrés pour la saison. Ils ont beau être dans une division faible, ce sera difficile de remonter la pente.
Les Eagles sont a égalité avec les Giants et les Skins dans la NFC Est et tout est possible pour eux. Leur principal problème sera de déterminer s'ils continuent avec Michael Vick pour gagner à court terme, risquant de ralentir le développement de Kevin Kolb qui semble avoir ce qu'il faut pour devenir le partant des Eagles pour les prochaines saisons.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines