Magazine Autres sports

Sautons aux Conclusions, les matches de 16h et le SNF

Publié le 18 octobre 2010 par Sixverges
Sautons aux Conclusions, les matches de 16h et le SNFLes Jets et les Colts se sauvent avec des victoires serrées pendant que les Vikings reprennent vie...
Jets 24, Broncos 20
Quel beau match de football, malgré une fin décevante. On a vu toute sortes de choses intéressantes en première demie de ce match: les deux premières interceptions de la saison de Mark Sanchez, un splendide placement de 59 v de Todd Prater (DEN) juste avant la mi-temps et, surtout, le premier touché du Jesusback lui-même, Tim Tebow. Un jeu totalement NCAA, course de 5 verges and the legend begins...Josh McDaniels a appelé un botté court tout de suite après (avec succès) et il a utilisé toutes sortes de jeux originaux pour tenter de déstabiliser le NYJ. Coach Ti-Clin nous a épatés. 10-7 Denver à la mi-temps.
Le troisième quart fut plutôt peinard jusqu'à ce que Kyle Orton rejoigne Demariyus Thomas sur 17 verges pour le touché. Une belle passe qui mettait le point final sur une convaincante poussée du Denver. La défensive de fer du NYJ subissait un véritable test. 17-10 Denver. Les Jets étaient en voie de répliquer jusqu'à ce que Santonio Holmes échappe le ballon dans la zone rouge adverse. Reprise du Denver, un gros jeu. C'était le 3e revirement commis par les Jets, eux qui n'en avaient commis aucun cette saison. On appelle ça la loi de la moyenne. Ces obstacles n'ont toutefois pas découragé les Verts qui ont pris une avance de 24-20 grâce à deux touchés de LaDainian Tomlinson. Son premier, sur 20 verges, nous a rappelé le LDT de la belle époque. Une course électrisante, il semblait impossible à arrêter. Son deuxième s'est avéré être le TD de la victoire et le jeu-clé du drive fut une pénalité de pass interference à Reynaldo Hill qui a amené le NYJ à la ligne de 2. Il n'y avait pas de doute sur le jeu mais c'est plate pareil. Les Broncos ont réussi à remonter le ballon jusque dans la zone brune adverse sur leur ultime poussé mais le centre recrue JD Walton a effectué une mauvais remise à Orton et les Jets ont repris le ballon. Game Over. On aurait bien aimé voir une couple de hail maries, mettons. Défaite crève-cœur pour les Broncos (2-4) qui ont offert toute une opposition aux Jets. Ils ont du cœur au ventre et pourraient suspendre dans une division très ouverte. Bravo aussi à leur foule qui nous a rappelé la belle époque du Mile High en criant comme des mongols. Quant aux Jets, ils sont forts. Ils trouvent des moyens de gagner chaque semaine et on les place dans la liste des vrais candidats au Super Bowl. So there.
Cowboys 21, Vikings 24
Le Last Chance Bowl a donné un match étrange et décousu. Le Brett a encore connu une première demie pénible, n'amassant que 47 v sur 6 passes complétées. Il faut dire qu'il n'avait tenté que 7 passes, les Boys dominant le temps de possession 19:30 à 10:30. Faits saillants inusités: encore deux touchés pour Roy Williams! WTF? Tout indique que le lymphatique Williams est sorti de sa torpeur. Les Cowboys ont bien mieux paru que leurs adversaires en première moitié de rencontre et ils auraient du avoir une avance plus grande que 14-7. C'est d'autant plus choquant car Percy Harvin a ramené le botté d'envoi de la deuxième demie pour un touché, 14-14. Une vraie fusée! Les unités spéciales, Denis!
On ne peut pas dire que le spectacle a été particulièrement relevé par la suite mais au moins c'était un match serré. Les Vikings ont pris les devants sur un touché d'une verge de Purple Jesus mais les Boys ont répliqué sur une splendide passe de touché de Romo à Dez Bryant. Une belle balloune de 30 verges, juste hors de la portée du DB, wow. On demeure toute fois un peu mal à l'aise de voir un WR des Dallas porter le 88 de Michael Irvin. C'est un peu comme un sacrilège. C'était donc 21-21 avec 10 minutes à faire. Tony Romo a lancé sa deuxième interception de la saison, erreur qui a mené au placement de la victoire de Ryan Longwell. Les Boys auraient du avoir une dernière chance mais une douteuse pénalité de pass interference sur un 3e et 6 a cloué le cercueil bien comme il faut. Une autre fin un peu plate. Les Vikes sauvent leur saison en montant à 2-3 et il faut noter qu'ils ont gagné avec seulement 188 v d'attaque. Ils ont profité des erreurs des Cowboys et de bonnes positions sur le terrain, ils en ont fait juste assez pour gagner. Favre n'a tenté que 19 passes pour 118 v., il n'a pas lancé d'interception...un vrai game manager! Les Cowboys sont évidemment dans le trouble avec une fiche de 1-4. Ça va prendre plusieurs victoires en matches intra-division pour sortir de ce trou. Les Boys en font juste assez pour perdre à chaque semaine, c'est impressionnant.
Raiders 9, 49ers 17
Difficile de dire si Jason Campbell est vraiment atroce ou si la défensive du SF s'est finalement levée, on est tenté d'y aller pour la première option. 8/21 pour 43 v, 0 TD et 2 INT, c'est vraiment faible. Du côté des Niners, Alex Smith s'est repris en deuxième demie après eu l'air d'un clown en première demie. Sa passe de touché de 32 v. à Michael Crabtree était belle à voir. Les Raiders (2-4) continuent à être imprévisibles tandis qu'à 1-5, les Niners donnent signe de vie. On parle d'équipes de faible calibre ici...
Colts 27, Redskins 24
Comment démoraliser un adversaire: tout de suite après que Donovan McNabb ait lancé une passe drette dans les mains de Jarraud Powres, Peyton Manning rejoint Pierre Gaçon pour un touché de 57 v. Bang. Les Skins n'étaient pas en reste car ils ont répliqué avec un drive de 91 verges menant à un TD de Ryan Torain. Le jeu de course du Washington a bien paru, profitant de la mollesse des Colts. 7-7 après un quart.
Manning et sa bande ont répliqué en début de 2e avec un drive de 81 v. où ils ont inauguré le «speed no-huddle». Manning callait les jeux tellement vite que les Skins avaient de la misère à se placer et la foule ne pouvait déranger le snap count. Astucieux! Il faut noter que malgér ses bons coups, Manning a lancé trois ballons directement dans les mains des DBs des Skins qui lent ont toutes échappées. Le tout a mené à un court touché d'Austin Collie. Les Skins l'ont échappé belle sur la possession suivant des Fers à Cheval, la poussée est morte au 22 et Adam Vinatieri a raté un placement de 38 verges...
Les Skins n'ont pas su rééditer leur drive payant en première demie, l'imprécision étant au rendez-vous plus souvent qu'autrement. Les Colts ont encore assemblé un beau drive avec 5 minutes à faire à la demie. Celle-ci s'est conclue sur un placement de 43 v. et fut marquée par ce catch de Pierre Garçon qu'on qualifierait de physiquement impossible.
La première demie s'est conclue sur un échange de placements ratés. 17-7 Colts et ça aurait pu être bien pire pour les Skins.
Coup de théâtre en début de 3e quart: Brian Orakpo fait perdre le ballon à Manning et les Skins reprennent au 12 des Colts. Touché de Torain et les Skins sont à trois points. Hé ben dis donc.
Ce mince écart fut de courte durée car les Colts ont remonté le terrain en vitesse, 4 jeux 66 v, toucheé de Joseph Addai. 24-14.
Sérieusement, les Colts ratent tellement de tackles, c'est honteux. Ryan Torain a l'air d'un demi-dieu à cause de ça.
Autre fumble des Colts, sur un retour de botté cette fois-ci. Les Skins reprennent au 38 de l'ennemi mais ça se termine par un placement. 24-17. Les Colts laissent les Skins trainer dans le décor, un jeu dangereux.
Des fois on se dit que Manning est trop fort. Sur un 2e et 15, il trouve Reggie Wayne pour 24 verges, tout seule en plein milieu du Cover-2. C'est beau.
Mine de rien, Addai a 117 verges en 15 courses après trois quarts. Moyenne: 7,8. Torain a 103 v en 19 courses, moyenne: 5,4. La défensive contre la course n'est pas au rendez-vous.
Bon, Addai mange un coup de casque sur la tête et échappe le ballon. Les Redskins reprennent encore...Joseph reste au sol longtemps, sa soirée est terminée. Les Skins ne savent pas en profiter, three and out.
Les Colts sont privés d'Addai et de Donald Brown. Pas trop bon.
Les Colts ont du se contenter d'un placement sur leur drive suivant. À 27-17 on se dit que ça devrait aller mais les Skins montent le ballon jusqu'à la porte des buts où McNabb trouve un certain Keiland Williams pour le touché. 27-24 mais il ne reste que 2:46 au tableau. McNabb est atroce pour le two-minute offense.
Surprise: les Skins forcent un 3 and out et auront la chance d'égaler la marque...McNabb a réussi à se sauver du rush toute la soirée mais Robert Mathis le poigne sur un 2e et 5 et tout s 'écroule pour Washington. Deux passes incomplètes de suite et écoulent le temps jusqu'à 41 secondes avant de punter. McNabb lance alors une bombe de son 20, interceptée de belle façon par les safety substitut Aaron Francisco. And that is all.
Décidément, les Skins sont tannants. Ils auraient du perdre ce match par trois touchés mais ils ont causé des revirements et ont su rester dans l'action. À 3-3, tout est évidemment possible pour eux, ils pourraient surprendre bien des équipes. Les Colts (4-2) ont poussé un soupir de soulagement quand le match a finalement pris fin, ils auraient pu l'échapper celle-là!

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines