Magazine Bd

Invasion Los Angeles

Par Kagemori

Réalisé par: John Carpenter
Avec: Roddy Piper, Keith David, Meg Foster,…
Pays: Etats-Unis
Titre original: They Live
Genre: Science-Fiction
Année de production: 1988
Durée: 01h34

Synopsis: Errant dans Los Angeles à la recherche d’un travail, John Nada, ouvrier au chômage, découvre un étonnant trafic de lunettes. Une fois posées sur le nez, elles permettent de détecter d’épouvantables extraterrestres décidés à prendre le contrôle de la planète.

Critique: Film quelque peu mineur dans la filmographie du maitre Carpenter, entre Prince des Ténèbres et l’Homme Invisible, Invasion Los Angeles n’est pas moins une série B très efficace et une critique sociale plus qu’engagée.

John Nada est à la recherche d’un travail. Tout juste débarqué dans la ville des anges, il erre à la recherche d’un toit et d’un salaire suffisant pour manger. Sur un chantier, il va rencontrer David qui va l’introduire dans une communauté se suffisant à elle-même. Mais un soir, la police débarque, rase le camp et brûle l’église voisine, lieu d’un traffic de lunettes quelque peu spéciales. En possession d’une paire, John va se rendre compte que la ville est habitée par des extra-terrestres qui lobotomisent les humains à l’aide des médias.

Invasion Los Angeles

A travers son personnage de cowboy solitaire, John Carpenter nous montre une ville déshumanisée où la population est abrutie de messages commerciaux les plus stupides les uns que les autres destinés à les lobotomiser. En ne montrant que des personnages pauvres et rejetés de la société, Carpenter critique la lutte des classes et l’exploitation des classes pauvres par les classes plus aisées.

Peu convaincant en tant qu’acteur, Roddy Piper n’en n’est pas moins attachant dans son rôle d’incompris paranoïaque. Le duo formé avec Keith David est un mélange détonnant de testostérones qui trouve son apogée dans une scène de combat de plus de cinq minutes entre les deux hommes, chacun essayant de convaincre l’autre par la force des poings. Une scène quelque peu ridicule mais d’anthologie.

Le film se regarde très bien, les extra-terrestres sont plutot bien faits pour l’époque et ont un aspect terrifiant, La découverte de leur existence par John Nada est culte, le héros passant la ville au peigne fin grâce à ses lunettes lui permettant de découvrir l’existence de messages subliminaux cachés dans les publicités et médias.

La fin, violente, s’ouvre sur des possibilités grandioses, comme Carpenter a le génie d’en faire.

En bref, Invasion Los Angeles est une série B intelligente et effrayante sur la lutte des classes et le capitalisme dans nos sociétés modernes. De la SF engagée comme on en fait peu.

Trailer:

VN:F [1.9.6_1107]

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kagemori 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines