Magazine Info Locale

la libre interprêtation des chiffres de l'élection du 1er des Socialistes dans un quotidien régional par une candidate sortante

Publié le 19 octobre 2010 par Jenbproductions

Non. Que le journaliste et son organe de presse soient rassurés, ce n'est pas leur article qui est mis en cause, mais bien les propos qu'y aurait tenue la maire sortante socialiste de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis).
En effet, la situation politique locale, qui ridiculise notre ville depuis maintenant 30 mois et qui a abouti à l'implosion de la "majorité de gauche", fait, comme il se doit l'objet d'articles de presses de plus en plus récurrents, surtout depuis que des élections municipales anticipées sont prévues pour décembre.
Dans cette perspective, le Parti Socialiste a, comme le prévoit ses statuts et conformément à l'esprit démocratique qui l'anime, organisé un scrutin interne pour désigner, selon la formule consacrée, "le 1er des socialistes" pour mener le parti à la bataille électorale, alors que le communiste Gilles Garnier et la Verte Anne Déo nous ont officiellement annoncé leur départ uni lors d'une récente interview exclusive.
la libre interprêtation des chiffres de l'élection du 1er des Socialistes dans un quotidien régional par une candidate sortante
Bataille de chiffres
Dans un article titré « Confusion à gauche et à droite avant les élections partielles» paru ce jour dans le Parisien édition Seine-Saint-Denis, sous la plume de Sébastien Thomas, le journaliste localier y fait le point sur la situation des potentielles listes candidates.
Évoquant le parti socialiste, il y fait notamment état du scrutin interne auquel il convient de rappeler à nos lecteurs, que notre Maire socialiste sortante, estimant avoir le soutient de la Fédération, n'a pas jugé opportun de soumettre sa candidature aux militants. Un détail d'importance pour une femme qui n'a cessé, depuis 30 mois et dans presque toutes les réunions publiques sans parler du Conseil Municipal, de prôner les bienfaits de la démocratie.
Il est vrai que vu les résulats il eut été pour elle de bon aloi d'éviter ce passage devant le militants. De ce fait, Jean-Paul Lefèbre, seul à se présenter face à cette démocratie interne, a été élu.
Mais voilà que l'édile, qui préfère éviter les scrutins à risques sous prétexte d'une certaine forme de légitimité, conteste cette désignation dans la presse qui lui prête les propos suivants. Je cite un extrait de l'article :
« Alda Pereira-Lemaitre conteste ces chiffres. " Il y a 112 adhérents qui ont le droit de voter, ce qui signifie que moins de la moitié d'entre-eux s'est prononcée, dément-elle. Lorsque j'ai été élue en 2008, 80% ont voté pour moi " »
Mais c'est vrai, à cette époque pas si lointaine qu'est la fin 2007, la candidate d'alors avait accepté de proposer sa candidature au devant des militants. Oubliant qu'entre le vote de cette époque et celui du 14 octobre, la future ex maire d'alors n'avait au demeurant qu'une voix de plus. Autant dire que les deux candidats ont été élus dans des conditions similaires.
la libre interprêtation des chiffres de l'élection du 1er des Socialistes dans un quotidien régional par une candidate sortante

Libre interprêtation des statuts

On constate donc en premier lieu que notre maire socialiste est la première à briser son devoir de réserve puisque ce chiffre de 112 adhérents, par ailleurs éxact, est par nature une information interne au parti.
De plus, notre ex-édile semble une fois de plus ignorer certains textes fondamentaux à sa fonction. Le Tribunal Administratif de Montreuil a eu l'occasion de nous démontrer à plusieurs reprises, par des jugements défavorables à l'édile que cette dernière ne maitrisait pas toujours certains textes législatifs. Cet article de presse nous démontre une fois encore sa méconnaissance de certains dossiers, en l'espèce les statuts de son propre parti.
Une élue de son rang, Maire d'une ville de 40.000 habitants tout de même, se devrait de rappeler au journaliste que s'il y a bien 122 adhérents au parti socialiste de Noisy-le-Sec, l'article 3.4 du parti précise que :
«  Art. 3.4 (modifié) Conditions de vote dans la section
Tous les votes intervenant pour
le choix de l’orientation politique du Parti (Congrès, Convention, Conférence militante, consultation directe des adhérents) pour le choix des instances dirigeantes ou pour la désignation de candidats, sont obligatoirement organisés sous forme d’un bureau de vote, un jour distinct de celui de la réunion de section. Seuls votent les adhérents ayant six mois d’ancienneté à jour de leurs cotisations. Les élus doivent en outre être à jour de leurs cotisations d’élus. Il est possible de se mettre à jour de sa cotisation le jour du scrutin, préalablement au vote. Le vote est secret. Aucune procuration n’est admise. Chaque adhérent doit justifier de son identité avant de voter.
»
En conséquences de quoi, 31 personnes n'avaient pas le droit de participer au vote, soit qu'ils n'avaient pas l'ancienneté requise, soit qu'ils n'étaient pas à jour de leurs cotisations.  Donc 112 - 31 = 81 personnes suceptibles de voter. (Soit 27,68 % de militants ne pouvant pas participer)
Par ailleurs, l'article 9.1.2 des statuts précise également :
« Art. 9.1.2 (modifié) Corps électoral pour les désignations de candidats
Les candidats aux élections politiques sont désignés par l’ensemble des adhérents du Parti en droit de voter selon les termes de l’article 3.4 des statuts et inscrits sur la liste électorale de la circonscription concernée. La présentation de la carte d’électeur ou à défaut d’une attestation d’inscription sur la liste électorale antérieure à la date requise sera demandée préalablement au vote. Les mineurs et les étrangers votent dans la section de leur domicile. Il leur sera demandé un justificatif de domicile préalablement au vote
. »
la libre interprêtation des chiffres de l'élection du 1er des Socialistes dans un quotidien régional par une candidate sortante
En conséquence de quoi, il faut encore soustraire 10 adérents qui sont inscrits sur une liste électorale autre qu'à Noisy-le-Sec. Donc 81 moins 10 = 71 adhérents en mesure de voter. ( soit 63,39 % des militants en droit de participer à ce scrutin)
Entre 112 électeurs annoncés par notre ex-maire dans la presse et 71 électeurs réèlement en droit de participer au scrutin, cela fait une marge.
Concrêtement, ce sont 51 militants qui se sont exprimés, soit un taux de participation de 71,83 %.
Sur ces 51 bulletins, on dénombre :

48 en faveur de Jean-Paul Lefèbvre (photo ci-dessus au premier plan) soit 94,11% de votes favorables ;
- 3 blancs et nuls ( 5,88 %)
Il faut d'ailleurs souligner que le Parti Socialiste fait preuve en cela d'un véritable esprit de démocratie, beaucoup de partis ne solliciatant pas l'avis des militants pour désigner leurs candidats.
Solférino décide en dernier ressort
C'est statutaire
, dans les villes de plus de 20.000 habitants, c'est le Conseil National qui décide. Le vote local du 14 octobre n'a donc qu'une valeur consultative.
Solférino va devoir donc prendre une décision difficile :
- Soit  suivre la voie démocratique de la section, par ailleurs  imposée par les statuts, en nommant Jean-Paul Lefèbvre et prendre le risque de voir l'ex-édile partir en liste dissidente ; Ceci dit, en optant pour cette décision, le parti socialiste se ménage une possibilité de rassemblement de la gauche au second tour, la personnalité de Jean-Paul Lefebvre étant incontestablement plus consensuelle et le Maire Adjoint bien plus pointilleux dans l'étude de ses dossiers.
- Soit ne pas tenir compte du vote de la section, ce que les statuts prévoient également, avec alors le risque de voir une partie du corps militant quitter le parti (implosion de la section), prendre le risque qu'une importante part du corps électoral socialiste s'éparpille sur d'autres listes voire s'abstienne et surtout s'interdire toute fusion de second tour avec la liste de Gilles Garnier et Anne Déo : Vu leurs graves reproches annoncés publiquement en de nombreuses séances du Conseil Municipal à l'endroit de l'ex-maire, on peut se douter qu'aucun rassemblement de gauche ne sera possible au second tour avec une liste menée par l'édile sortant.
Réponse dans les heures à venir.
Voir Ici notre dossier spécial élections 2010 dans nos archives
Voir ici le dossier spécial élections 2010 sur Le Post.fr
Voir ici le goupe vidéo spécial élections 2010 sur Dailymotion

Jean-Emmanuel Nicolau-Bergeret
Cet article n'engage que l'opinion de son auteur
© 18 octobre 2010 - JENB Productions
Une faute d'orthographe, une erreur à signaler ? Une précision à apporter ? Ecrivez à jenbproductions@free.fr avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du post
la libre interprêtation des chiffres de l'élection du 1er des Socialistes dans un quotidien régional par une candidate sortante


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jenbproductions 1348 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine