Magazine Science

Baleines contaminées aux BPC

Publié le 05 janvier 2008 par Raymond Viger
(Agence Science-Presse) – Toutes les réglementations contre l’utilisation de BPC (biphényles polychlorés) n’y changeront rien : bien que ce produit hautement toxique soit banni depuis les années 1970, il continuera à tuer pendant 30 à 60 ans. C’est la conclusion de chercheurs canadiens, qui se sont penchés sur l’effet de ce poison chez les orques. Pourquoi l’orque? Parce que ce mammifère marin d’au moins quatre tonnes, déjà menacé par le trafic maritime et la diminution des populations de poissons qui lui servaient de nourriture, est celui chez qui on a détecté la plus grande concentration de BPC, parmi toutes les espèces animales. Selon Brendan Hickie, de l’Université Trent (Ontario), Peter S. Ross du ministère des Pêches et océans, et leurs collègues, les orques pourraient garder en eux un niveau dangereusement élevé de BPC jusqu’aux années 2060. Il faut savoir que l’espérance de vie de l’orque est de 90 ans pour la femelle et de 50 ans pour le mâle. Les BPC rendent un animal, quel qu’il soit, plus vulnérable aux maladies infectieuses, et peuvent le rendre stérile.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Raymond Viger 488 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog