Magazine

Rolling Stones : Ladies & Gentlemen

Publié le 26 octobre 2010 par Corboland78

101026 Rolling Stones.jpgL’année Rolling Stones se termine en beauté. Après la réédition du CD Exile on Main Street avec ses bonus, le DVD sur le making off du disque Stones in Exile, voici Ladies & Gentlemen le film de la tournée américaine de 1972 qui suivit la sortie du disque.

Pour la première fois en DVD, la bande a été restaurée tant au niveau du son que de l’image et j’en mesure la différence car j’avais une édition pirate (chez Old Bastards datée de 2003) de bonne qualité mais tributaire des conditions de concerts et d’enregistrements de cette époque. Eclairages blafards et plans quasi fixes ou suivant mal les mouvements des musiciens. Aujourd’hui il ne reste plus d’écrans presque noirs et le son gagne en puissance et précision grâce à une meilleure égalisation. Les plans de caméra eux restent inchangés évidemment et l’on peut regretter parfois que l’objectif ne s’arrête sur tel musicien ou que les plans de face soient inexistants.

Synthèse de quatre concerts donnés au Texas on s’amusera de constater que selon les morceaux, les Stones ne sont pas fringués de la même manière par contre on réalise à quel point ils étaient bons musicalement sur scène à cette époque. Mick Jagger est encore la petite gouape qui remue son trou balle pour exciter la foule, la main gauche sur la hanche, avec néanmoins une touche d’innocence encore dans le regard. On voit très peu Bill Wyman, toujours discret et appliqué sur sa basse dont il tient le manche presque à la verticale, Charlie Watts a le cheveux long, Keith Richards a l’air d’un gamin et assure aussi bien au chant qu’à la guitare, Mick Taylor est étincelant de jeunesse sous sa mise en plis bouclée mais distille des solos de guitares parfaits – que ce soit à la guitare sur Gimme Shelter ou You Can’t Always … ou bien à la slide sur Love In Vain ou All Down The Line . Leurs plus belles années aussi bien au niveau compositions que prestations ou exécution musicale, Mick Taylor ayant été leur meilleur guitariste. Les Stones sont à leur zénith et non encore au Zénith puisqu’ils n’y joueront qu’en 1976 ! (Private Joke pour connaisseurs) Si on s’étonne aujourd’hui de ne pas voir/entendre de choristes, nous retrouvons Jim Price et Bobby Keyes (mince) aux cuivres et Nicky Hopkins au piano.

Pas de scène articulée ou de décors grandioses, pas d’éclairages démentiels, juste les spots dirigés sur les musiciens et les boys qui jouent comme des dieux. Avec ce DVD, ce sont les Stones dont nous autres fans avons les souvenirs les plus vifs, c’est cette image d’eux qui s’est incrustée dans nos mémoires à jamais.

Pour le plaisir je vous donne la set-list, que des classiques : Brown Sugar / Bitch / Gimme Shelter / Dead Flowers / Happy / Tumbling Dice / Love In Vain / Sweet Virginia / You Can’t Always Get What You Want / All Down The Line / Midnight Rambler / Bye Bye Johnny / Rip This Joint / Jumpin’ Jack Flash/ Stret Fighting Man.

En bonus, deux interviews et surtout trois titres enregistrés en studio pour une émission de télé, très belle image et son. Comme les bonus de ce DVD ne sont pas les mêmes que ceux de mon pirate, je biche ! Si je vous dis « incontournable » vous allez me répondre « encore ? ». Bah ! Oui !   


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Corboland78 254 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte