Magazine F1/moto

Rossi va passer l'hiver tranquille...Burgess dit OUI à DUCATI !

Publié le 26 octobre 2010 par Rogerb

2010 08 26 Viens avec moi chez Ducati...Please

Mardi 26 Octobre 2010

Il reste deux GP a disputer en 2010, au Portugal ce week-end et ensuite à Valencia là ou nous attendons TOUS que Valentino Rossi enfourche une DUCATI.

Pour ce defi, il ne sera pas seul…

MotoGP: le choix de Jeremy Burgess est mûrement réfléchi

Nombreux furent ceux qui voyaient Jeremy Burgess ne pas suivre Valentino Rossi chez Ducati. Plutôt s’occuper du très prometteur Ben Spies et finir sa carrière chez Yamaha semblait somme toute assez logique.

Il n’en est rien, surtout pour un homme de passion et de challenge. Âgé de 57 ans, le célèbre chef mécanicien Australien de Wayne Gardner, Mick Doohan et Valentino Rossi a longuement réfléchi, avant de prendre sa décision finale et irrévocable:

il suivra son pilote fétiche chez Ducati l’an prochain, prêt à y relever un nouveau défi Associés depuis l’entrée du pilote Italien en catégorie reine (2000), les deux hommes poursuivront leur union chez un 3ème constructeur et non-pas des moindres, après de longues campagnes victorieuses menées chez Honda et Yamaha. Ecoutons-le plutôt:

“Bien entendu, nous étions très heureux ici, mais il a choisi de suivre une autre direction. Celle-ci me correspond très probablement plus que l’option de rester ici et de devoir aider Ben [Spies] ou quelqu’un d’autre chez Yamaha,” a expliqué Jeremy Burgess.

“Ce sera un superbe défi et, après 31 ans passés auprès de marques japonaises, c’est une très belle opportunité pour moi. Le faire avec Valentino rend les choses très particulières.”

L’expérimenté Burgess n’a pas attendu d’être en rouge pour observer les Ducati Desmosedici en piste et en tirer quelques conclusions. D’après lui, le challenge se présente plutôt bien:

“D’après ce que j’ai pu observer, [Ducati] n’est pas très loin: à Aragon ils ont signé un double podium, plus tôt dans l’année Nicky [Hayden] a fini quatrième de manière récurrente, et puis Casey [Stoner] a remporté plusieurs courses.

Nous démarrerons avec une très, très bonne moto, bien meilleure à mon avis que celle que nous avons trouvée à notre arrivée [chez Yamaha] en 2004,” estime-t-il. “J’ai rappelé à Valentino qu’on ne pilotera plus une Yamaha, cela ne servira donc à rien d’essayer d’en faire une Yamaha: ce sera une Ducati.

Par le passé, il a réussi à faire ce type de changement en passant de Honda à Yamaha. Je sais que Valentino prendra son téléphone très régulièrement, si ce n’est tous les soirs,” poursuit Jeremy Burgess, “et je suis certain que Filippo [Preziosi] voudra l’écouter.

On parle de Valentino Rossi, pas de quelqu’un dont on ne peut pas être sûr. En arrivant ici, j’avais dit à Yamaha: ‘Je ne peux pas régler votre moto, mais si vous écoutez Valentino Rossi, alors vous avancerez. Si vous l’ignorez, c’est à vos risques et périls’.

Et c’est la même chose avec Ducati: ils dépensent de l’argent pour l’avoir, mais pourquoi le dépenseraient-ils s’ils ne voulaient pas l’écouter?”

Source : www.sportrider.com via motogp.automoto365.com


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Rogerb 574 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines