Magazine Conso

Une tranche de vie tout à fait fascinante

Par Anaïs Valente
Dans la série des contes de fées vécus par les bloggueuses, y’avait déjà celui d’Anne-Solange Tardy, et sa Double vie de Pénélope B.
Maintenant, y’a le conte de fées de Pénélope Bagieu, mais n’y voyez aucun lien avec le titre de l’ouvrage précité, pure et totale coïncidence. 
 Est-il encore besoin de présenter Pénélope Bagieu et son héroïne, Pénélope Jolicoeur ?  « Héroïne » est finalement un terme très mal choisi, car Pénélope n’a rien d’une héroïne, et c’est ce qui la rend si attachante : elle est normale, elle est snob, parfois, et râleuse, souvent, elle est gourmande, toujours, elle est fofolle, à l’occasion, elle est amoureuse de son homme et des chatons aux yeux doux, elle prend du coca light avec son super big mac hypracalorique et elle regarde des films d’horreur le soir (même pas peur).  Et puis beaucoup d’autres choses encore.  Voilà pourquoi, moi, je suis une adepte des aventures de Pénélope, depuis le tout début de son blog (oui, du temps oùsqu’elle était même pas connue, ben moi j’étais déjà fan), il y aura bientôt un an.  Chaque matin, c’est mon petit moment bonheur : le dessin du jour. 
Alors quand, tout récemment, j’ai reçu de son éditeur le livre tout beau tout nouveau tout chaud tout choli de Pénélope Bagieu, « Ma vie est tout à fait fascinante », j’ai fait des bonds de joie, telle une elfe joyeuse, malgré la fièvre qui me tenaillait.  Impatiente (vous me connaissez), j’ai bâclé ma demi-journée de travail (feuilletant, dès que l’occasion se présentait, le  précieux ouvrage, mais ne le répétez pas à Boss chéri) et je l’ai immédiatement parcouru de long en large, une fois dans le bus, un sourire béat sur les lèvres (oui, cette demi-folle qui riait toute seule dans son bus, c’était bien moi).  On y retrouve ses meilleurs dessins ainsi que des inédits.  Vu le succès fulgurant que connaît son blog (15.000 pages vues par jour, vous zimaginez !), nul doute que ce livre va rapidement devenir un best seller et qu’elle n’a pas besoin que je parle d’elle sur ce blog bien moins visité, mais une telle réussite, un tel talent, ben je me dois d’en parler, c’est une question de culture du peuple, et vous savez combien je tiens à votre culture, chers lecteurs.  Donc, un futur best seller, je le répète.
Et il le vaut bien.  Parce que lire chaque matin les frasques de Pénélope Jolicoeur, c’est formidable.  Mais avoir ses frasques réunies en un ouvrage tout mignon, c’est encore mieux, croyez-moi, moi qui l’ai déjà nananère (je sens que vous devenez jaloux, là, mais faut pas, il est déjà dans toutes les bonnes libraires françaises, et très très bientôt en Gelbique).
Et si vous ne connaissez pas Pénélope Jolicoeur (comment, est-ce possible, sérieusement ?), je vous conseille de vous concentrer sur ses jolis yeux.  Parce que dans ses yeux, on voit tout, on comprend tout, et même, des fois, on se voit soi-même, et c’est ce qui fait qu’on l’aime.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Anaïs Valente 5263 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines