Magazine Bd

Altitude

Par Kagemori

Réalisé par: Kaare Andrews
Avec: Jessica Lowndes, Landon Liboiron, Julianna Guill, Jake Weary, Ryan Donowho
Pays: Canada, Etats-Unis
Titre original: Altitude
Genre: Fantastique
Année de production: 2009
Durée: 01h30

Synopsis: Sara et ses amis font une petite virée en avion mais, rapidement, les problèmes surviennent: les commandes ne répondent plus, l’avion ne cesse de monter en altitude à travers une tempète sans fin, et quelque chose rôde dans le ciel, caché dans les nuages…

Critique: Film sorti directement en DVD, Altitude a tout pour plaire. Le pitch nous raconte l’histoire d’un groupe de jeunes se retrouvant coincés dans un avion qui ne cesse de monter en altitude à cause de malfonctions de l’appareil. Perdu dans une tempête sans fin, ils vont être la proie d’un monstre qui les guette à travers les nuages. A la vue du trailer, l’impression est encore meilleure: un huit-clos dans un avion et un monstre lovecraftien dans le ciel. Que demander de plus?

La tendance est en ce moment au huit-clos quelque peu atypique. Frozen sur un télésiege, Buried dans un cercueil, Devil dans un ascenceur et Altitude dans un petit avion. Réalisateur débutant, Kaare Andrews retranscrit bien à l’écran le sentiment d’enfermement, nous offre quelques plans sympathiques et arrive à suffisament varier les situations pour que l’ensemble ne se soit pas trop ennuyeux.

Altitude

Côté personnages, les rivalités fortes clashent et chacun joue son rôle correctement même si certains d’entre eux comme le footballeur bourrin s’avèrent très énervant. Les acteurs s’en sortent bien mais ils en viennent quelque peu à taper sur les nerfs vers la seconde partie du film.

Mais le problème vient du plaisir qu’on tire de tout cela. Il faut tout de même préciser qu’on se doute du dénouement dès les premières minutes de film, la raison de l’apparition du monstre étant fortement suggérée si on a un tant soit peu d’imagination. Les surprises ne sont donc pas au rendez-vous et on attends que le monstre tentaculaire fasse son apparition. Ce dernier déboulera dans la dernière partie du film, plutôt bien fait et bien designé mais trop éphèmère.

La plus grosse déception vient de la fin qui, sans spoiler, rompt avec l’ambiance générale du film pour le terminer sur une touche très guimauve. Le pire, c’est qu’une fin beaucoup plus intéressante était envisagable en coupant la dernière minute du film. Cette “fin alternative” même si déjà vu dans d’autres films, introduit une nouvelle dimension au film, pas si inintéressante.

En bref, Altitude est née d’une très bonne idée: mêler le huit-clos avec le fantastique lovecraftien. L’emballage est agréable, tant par la réalisation que par le jeu des acteurs. Mais au final, on se retrouve avec un produit qui gâche beaucoup de ses possibilités et qui tombe à plat. Enlever la dernière minute de film afin d’avoir un film beaucoup plus réussi. A voir tout de même par curiosité.

Trailer:

VN:F [1.9.6_1107]

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kagemori 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines