Magazine Politique

Le vote massif à droite des plus de 65 ans : ce ne sera pas éternel !

Publié le 02 novembre 2010 par Leunamme

C'est une donnée fondamentale de la dernière présidentielle : sans le vote massif des retraités, Nicolas Sarkozy n'aurait jamais été élu. Il le sait d'ailleurs très bien, lui qui ne cesse de ménager cet électorat depuis 3 ans. La réforme de l'héritage leur était particulièrement destinée, tout comme les mesures sécuritaires, le président n'oubliant pas que la peur touche en priorité les personnes fragiles que sont les personnes âgées pour une bonne part. Et je ne parle pas évidemment de la réforme des retraites où la droite a bien pris soin de ménager cet électorat, même s'il s'agit au final d'une tromperie puisque les retraités actuels seront à terme eux aussi touchés par cette mauvaise loi, puisque leurs pensions diminueront inéluctablement.

Dans un pays où la population vieillit de plus en plus, la droitisationdroitisation de la frange la plus âgée a de quoi inquiéter la gauche. C'est vrai à mon sens pour une période de 10 à 15 ans encore. Cela pourrait même l'être beaucoup moins ensuite.

En effet, je crois que l'histoire marque profondément les choix politiques de chaque génération d'individus. Or, il se trouve que les retraités d'aujourd'hui sont ceux qui sont nés avec le gaullisme. Ils ont grandi avec le général comme figure ultime de la France. Cela ne veut en aucun cas dire qu'ils étaient tous à gauche à l'époque, dans les soixantenaires sarkozystes d'aujourd'hui, il y a certainement une bonne dose de soixante-huitardssoixante-huitards, mais il y a assurément une bonne dose de nostalgie d'une certaine France qui s'exprime chez beaucoup. Une France paternaliste, avec un pouvoir fort, centralisé, où la liberté d'expression n'était pas ce qui était le plus respecté, mais où les classes moyennes avaient le sentiment d'être protégés.

Certes, ma théorie ne repose sur aucune donnée scientifique, cependant il suffit de discuter au quotidien avec nos aînés pour s'apercevoir que la nostalgie du passé est très présente, et cette nostalgie se cristallise autour de deux figures : Le Général De Gaulle pour les gens de droite, François Mitterrand pour ceux de gauche.

Toutes les enquêtes sondagières semblent indiquer que les générations de retraités qui vont suivre seront plus à gauche que l'actuelle génération. Le poids de la droite risque donc de diminuer pendant un certain temps, du moins jusqu'à l'arrivée des actuels trentenaires, qui ont grandi dans le rejet du socialisme, et qui sont la seule autre génération à avoir voté pour Sarkozy en 2007.

Sur le web :

Pour pensee libre, la bataille des retraites n'est pas encore perdue.

Selon Les échos de la gauchosphère, la gauche a un programme, du moins le front de gauche.

vachane revient sur la mort du Che.

Le casse tête des vacances chez Pêle mêle

Découvert cette semaine, la poésie de  lezard des mots figure en lien sur ce blog

Créations en tous genres chez lautreje


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Leunamme 1306 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines