Magazine

Everybody loves the sunshine

Publié le 02 novembre 2010 par Ikiblog

2 nov

Un morceau, une histoire…

EVERYBODY LOVES THE SUNSHINE

L’été est fini. Il est 17h. Il fait déjà nuit. La nuit, j’ai du mal à dormir. J’ai beau fermer les yeux très fort, j’ai beau vouloir me laisser partir, mes souvenirs me rattrapent une fois les lumières éteintes. Depuis une semaine, tous les soirs, je revois la mer. Je revois le visage de ma grand-mère. Je revois le camping de la plage. Tous les étés, on passait une semaine les pieds dans le sable. On vivait à quinze dans une grande tente. On criait beaucoup. On se battait beaucoup et moi je pleurais beaucoup. Mais c’était le plus bel endroit du monde. Je m’y sentais chez moi, un peu plus que dans cet appartement trop petit, un peu plus que dans cette cité où le béton gris me donnait la gerbe.

Là-bas, je me sentais vivre. J’avais le droit d’attendre que le soleil veuille bien aller se coucher. C’était d’ailleurs le moment que je préférais pour aller dans l’eau. J’avais l’impression que la mer était plus calme, qu’elle aussi elle aimait ce ciel un peu rose. Qu’est-ce qu’elle était jolie la mer ! Même si elle était trop salée. Et puis j’en profitais toujours pour faire pipi. Ce n’était pas bien. A chaque fois, je choppais des infections urinaires mais je préférais ça aux toilettes publiques. Ça puait trop, je vomissais une fois sur deux. Et puis, c’était les premières veillées… Ma grand mère me racontait l’histoire de la chèvre en me caressant les cheveux, je chantais des trucs débiles, on écoutait la radio, je m’endormais sans avoir eu le temps de dire bonjour à la lune.

En grandissant, cette plage est devenue glauque. L’endroit était nul à chier. On avait même pas le droit d’écouter de rap français. Le premier album du Suprême NTM a d’ailleurs fini en miettes, violemment piétiné par ma mère à cause du morceau “Le Toucher Nique Ta Mère”. Heureusement qu’on avait les mixtapes de Cut pour se consoler et que ma mère pigeait rien à l’anglais. Et puis l’histoire de la chèvre n’était plus drôle, les soirées de famille sentaient le pourri. Alors un jour, j’ai décidé de ne plus y retourner. J’avais toujours une excuse : des examens, un job d’été, une rentrée à préparer… Sept ans sont passés. J’ai eu envie de retrouver cet endroit magique. Il n’y avait plus de tentes, plus de rires, plus de famille mais il y avait tous ces souvenirs. Et ce jour-là, au moment où j’ai redécouvert ce coin de paradis, il y avait aussi cette musique, ce truc planant… pour que je ne puisse jamais oublier.

  • Share this:
  • Commentaires Un commentaire
  • Catégories Non classé
  • Auteur IKI

LE DISQUE DU MOMENT

EVERYBODY LOVES THE SUNSHINE

Articles récents

  • IS THIS A HIPSTER ?
  • FREE BEAT TIME : Gaslamp Killer and Daedelus – Impulse (Free the Robots Remix)
  • EVERYBODY LOVES THE SUNSHINE
  • AFTA-1 – “H(e y e)LAND”
  • KARLAX, C’EST QUOI ?

IKI WORLD

Choisir une catégorie BRAND NEW CLUBBIN/CONCERT FOCUS FREE BEAT TIME I LOVE PICS IKI DIGGIN IKI DISCOVERY IKI PLAYLIST IKI RIP IKIPEDIA RENCONTRE AVEC TOUT ET N'IMPORTE QUOI VIDEO DAYZ WONKY TIME WORLDWIDE

IKI LOVES...

DOMU

EVERYBODY LOVES THE SUNSHINE

DAISUKE TANABE

Everybody loves sunshine

HIMURO YOSHITERU

EVERYBODY LOVES THE SUNSHINE

JULIEN DYNE

EVERYBODY LOVES THE SUNSHINE

MUSIQUE LARGE

EVERYBODY LOVES THE SUNSHINE

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ikiblog 395 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog