Magazine Autres sports

Les dernières réflexions sur la semaine 8

Publié le 03 novembre 2010 par Sixverges
Les dernières réflexions sur la semaine 8JR livre une autre édition de ses derniers commentaires sur la semaine mouvementée qui vient de se terminer.
Joyeux Halloween!!: Avez-vous remarqué, c’était l’Halloween dimanche!! Les fans de la NFL eux le savaient, et ont participé en masse. En Nouvelle-Orléans surtout alors que pas moins de 17 700 partisans déguisés ont été répertoriés. Il y en avait beaucoup dans le Black Hole à Oakland aussi, mais pour eux, c’est l’Halloween a tous les matchs. Sports Illustrated a quelques photos pour vous divertir mais mon costume préféré fut celui des 2 partisans des Jets qui s’étaient déguisés en Rex Ryan, headphone, débardeur noir et oreiller dans la bédaine inclus, qu’on a vu souvent à la télé pendant le match. Ça ressemblait un peu à ça. Mention aussi au fan des Cowboys qui s’est pointé dans son gilet de Romo le bras en écharpe. Simple et efficace.
La crampe au cerveau de la semaine: Restons avec les Jets pour souligner qu’un botteur, ce n’est pas supposé avoir de l’initiative. Tu entres sur le terrain, tu bottes, tu te sauves pour éviter les plaqués, et ça s’arrête là. Mais tu n’es surtout pas supposé décider, comme Steve Weatherford l’a fait dimanche, d’essayer de courir 18 verges pour un premier jeu, quand tu bottes de ta ligne de 20. Le revirement a permis au Pack d’inscrire le premier de leurs 3 placements en route vers une « palpitante » victoire de 9-0. Dans sa conférence de presse d’après-match, Rex Ryan fut relativement diplomate se contentant de dire que son botteur est un bon athlète (est bonne!), qu’il avait pris la décision lui-même et que ce n’était pas le bon moment pour ce jeu. J’ai comme un feeling qu’il a moins élégamment choisi ses mots lorsqu’il a parlé à Weatherford face-à-face après le match!!
Mention honorable également au CB des Dolphins Chris Clemons qui a littéralement donné un TD à Terrell Owens alors qu’il aurait du réussir une interception facile. Par contre, je vais passer l’éponge dans son cas, car son club a gagné et je n’ai pas trop le goût de parler des Bengals présentement!
Wade Philips creuse sa tombe: Si Randy Moss a volé la vedette au niveau des conférences de presse avec son classique instantané qui a eu les conséquences que l’on sait, la conférence d’après-match du coach des Cowboys n’était pas mal non plus. Premièrement, le gars semblait complètement abattu, tant dans ses commentaires que son ton de voix et surtout sa gestuelle. Évidemment, on ne s’attend pas à le voir danser de bonheur, mais le bon monsieur semble à bout. Puis il y a cette citation, les mots magiques d’un entraîneur sur le bord d’être remercié : « Si je savais quoi faire (pour relancer mon équipe), ça fait longtemps que je l’aurais fait. » La dernière fois que j’ai entendu un tel aveu d’impuissance venant d’un entraîneur, il venait de Guy Carbonneau quelques temps avant d’être remercié par le CH… Évidemment, vous me direz que l’ami Wade n’avait pas besoin de faire ces commentaires pour être sur le siège éjectable, mais les signes que les Cowboys ont déjà jeté l’éponge sont nombreux.
Le carrousel des entraîneurs: Parlant d’entraîneurs sur la corde raide, question intéressante posée par Ward dans les commentaires des miettes du mardi : combien d’entraîneurs ne seront pas de retour l’an prochain? Je ne suis évidemment pas devin et beaucoup d’eau va encore couler sous les ponts d’ici à ce que ça gèle en janvier, mais c’est toujours le fun de spéculer, donc spéculons!!
Wade Philips, Mike Singletary et Brad Childress (surtout avec son « oubli » de parler du congédiement de Moss à ses boss) sont sur le respirateur artificiel et seront débranchés au plus tard en janvier. Ça en fait 3.
Norv Turner pourrait y passer si San Diego ne se qualifie pas pour les séries, mais il a un nouveau contrat en poche, donc je ne gagerais pas sur son départ, même s’il est souhaité de tous. Marvin Lewis lui en est à la dernière année de son pacte à Cincinnati, ça sent le divorce à l’amiable. John Fox a eu 9 vies en Caroline mais son contrat se termine lui aussi, he’s gone. Je suis donc rendu à 5 départs.
Les long shots maintenant: Lovie Smith est critiqué pas mal fort dans son vestiaire et la présence au Super Bowl commence à dater. Si les Bears continuent de s’enliser, on le choppe lui aussi. Jack Del Rio est congédié chaque année dans les médias, mais il est encore en poste et sous contrat jusqu’en 2012 dans une organisation cheap. Il va rester. Eric Mangini n’a pas à rougir du travail qu’il accomplit à Cleveland cette saison, mais je doute fort qu’il soit l’homme de Mike Holmgren. Out, le Man-Genius. Josh McDaniels semble en sécurité à Denver, je ne comprends pas trop pourquo,i tandis que Gary Kubiak va sauter si Houston ne fait pas les séries. J’avais prédit qu’ils les feraient, mais c’est mal parti. Bye Bye Gary! Finalement Ken Wisenhunt a mené les Cards au Super Bowl, il y a 2 ans, ça lui donne du lousse surtout que la chute était prévisible sans Warner.
Ça me fait donc un total de 8 coups de hache. Et je me rajoute un congédiement de plus parmi les coachs dont je n’ai pas parlé ici, parce qu’il y a toujours un congédiement surprise que personne n’avait vu venir. J’arrive donc à 9. Vous autres?
Des applaudissements pour Philip Rivers: Je sais, je sais, le QB des Chargers redéfinit chaque jour l’expression face à fesser dedans et il est plus facile à haïr qu’à aimer. Mais il faut quand même lui reconnaître ses mérites et il accomplit de la très bonne besogne à San Diego. Rivers a connu déjà son 5e match de plus de 300 verges dimanche et ses 2 649 verges par les airs à la mi-saison sont un record de la NFL. Il devance ainsi l’ancienne gloire du sud de la Californie Dan Fouts. A ce rythme, il aura lancé pour 5 300 verges à la fin de la saison, des milles et des milles devant l’actuel record de Dan Marino (5 084 verges). Et tout ça sans son WR # 1 Vincent Jackson et avec ses 2 cibles les plus dangereuses hors de combat pour l’instant. Bref, il peut difficilement être blâmé pour les malheurs actuels de son équipe. Au fait, peut-il jouer sur les unités spéciales?? Ça aiderait!
Shocking Indeed, la NFL se fait honte à Londres: Coudonc, le font-ils exprès? La NFL a effectué sa 4e visite consécutive chez les Britons, et encore une fois, le spectacle offert n’était pas à la hauteur. En fait, le match entre les Niners et les Broncos, bien qu’ayant le sex appeal d’un tracteur à gazon, ne fut pas la catastrophe appréhendée. Comme quoi, 2 négatifs ensemble donnent bel et bien un positif parfois. N’empêche qu’au match inaugural en 2007, les sujets de sa majesté ont eu droit aux Dolphins de l’année du 1-15. Puis après un duel plus appétissant en 2008 (Saints-Chargers), la NFL a envoyé les misérables Bucs (2-14) faire de la figuration contre les Pats l’an dernier. Puis un duel de losers cette année. Pourtant, le stade Wembley reste plein et la ligue parle d’ajouter des matchs en sol britannique. Je ne suis pas convaincu que ce soit une bonne idée, mais s’ils le font, je me permettrai cette suggestion: Envoyez donc des vrais clubs SVP.
Pourquoi les Steelers ont perdu ? : Depuis dimanche, les explications abondent chez les fans des Steelers pour expliquer la défaire contre les Saints. O-Line poreuse, mauvais match du gros Ben, défensive contre la passe qui a été exposée, et (pourquoi pas), le bon vieux classique que c’est la faute des arbitres. Bref, plusieurs hypothèses ont été avancées. Permettez donc que j’essaie la mienne. Je vous ramène au début du 4e quart, 4e jeu et 4 au 40 des Saints que Pittsburgh tente de convertir. Roethlisberger lance vers les lignes de côtés, Emmanuel Sanders plonge et échoue dans sa tentative de capter la passe. Revirement et dès la poussée offensive suivante, N’awlins va marquer son premier TD. Mais regardez bien la vidéo. Si Sanders laissait passer le ballon, Hines Ward était fin seul et n’avait plus aucun obstacle devant lui en route vers la zone de buts. Le pointage eut alors été de 10-6 Pittsburgh. Bien sûr, rien ne dit que Drew Brees n’aurait pas réussi quand même ses 2 poussées payantes au 4e quart et peut être que Heath Miller était dû pour un fumble anyway. Mais je n’aurais pas gagé contre Pittsburgh en avance dans le match avec moins de 10 minutes à jouer plutôt qu’en déficit de 10 points.
Le bandwagon qui grossit: Le temps est venu de montrer un peu d’amour envers les Pats. Après tout, ils ont quand même le meilleur dossier du football, malgré une attaque qui est supposée avoir perdu de son lustre suite au départ de M. Moss et une défensive jugée suspecte. Ils ne pulvérisent pas leurs adversaires comme l’année du 16-0, mais ils trouvent le moyen de gagner tous les matchs serrés. Ce damné Belichick à marde est vraiment un génie et tant que le combo Brady-Belichick sévira en Nouvelle-Angleterre, force est d’admettre qu’il faudra faire avec les Pats. L’amour, ou plutôt le respect, étant montré, je leur souhaite malgré tout que le ciel leur tombe sur la tête, par Toutatis!
La balloune qui se dégonfle: Wow, ça n’a jamais été si facile que cette semaine de choisir une équipe. Avez-vous entendu parler des 2 dernières semaines des Vikings vous autres?? The Vikings story, c’était ça le film d’horreur qui prenait l’affiche pour l’Halloween cette année!!

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines