Magazine

Fair Game de Doug Liman avec Naomi Watts et Sean Penn

Publié le 04 novembre 2010 par Thegiao2001

1157.- Peu après le 11 septembre, il était vital pour George Bush et le Gouvernement des Etats-Unis de trouver un exutoire sur lequel déchaîner toutes les forces armées US. Fair game doug liman naomi watts sean penn
Ce fut l'Irak de Saddam Hussein où présence d'armes de destruction massive avait été vérifiée par des experts et des informateurs. Quelques années plus tard, différentes sources de contre-informations apportèrent un démenti cinglant sur la réalité du programme d'armement nucléaire de l'Irak, qui avait été en réalité fermé au début des années 1990.
Le film du dynamique réalisateur de La Mémoire dans la Peau (2002) et de Mr. & Mrs. Smith (2005) prend la même thématique de Green Zone (2010) de Paul Greengrass avec un traitement radicalement différent.
Je m'attendais à un film d'action compte tenu du cv de Doug Liman, c'était plutôt psychologique avec heureusement de bons acteurs comme Sean Penn et Naomi Watts qui forment un beau couple à l'écran et qui se sont bien imprégnés de leurs rôles respectifs, l'ancien ambassadeur Joseph Wilson auteur de The Politics of Truth: Inside the Lies that Led to War and Betrayed My Wife's CIA Identity: A Diplomat's Memoir (2004) et l'ancien agent de la CIA Valérie Plame Wilson dont les mémoires Fair Game: My Life as a Spy, My Betrayal by the White House (2007) ont directement inspiré les scénaristes du film.
Lors du générique de fin, nous avons eu droit à des applaudissements nourri du public soit parce que le personnage incarné par Watts a réellement existé soit pour manifester le fait qu'il nous faut pas nous prendre pour des imbéciles et que la vérité triomphe toujours. 
Pour une fois, c'est un film d'action qui est tout proche de la réalité et on en apprend un peu plus sur la CIA, ses méthodes discutables pour écarter un agent encombrant et le pouvoir broyeur des puissants conseillers de la Maison Blanche. 
Endormi au début par énormément de dialogues, j'ai trouvé le film moins prenant que Green Zone mais plus intéressant car il s'appuie sur des faits réels vécus de l'intérieur par des purs produits du système alors que le film de Paul Greengrass était basé sur un livre d'un journaliste.
John Powell le compositeur est un habitué puisqu'il avait signé la partition de la trilogie Jason Bourne et de Vol 93 (2005) un autre film du tandem Greengrass / Liman.

"Fair Game" de Doug Liman avec Naomi Watts et Sean Penn 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Thegiao2001 1967 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte