Magazine Cinéma

[News] Cycle John Wayne

Par Gicquel

[News] Cycle John Wayne

[News] Cycle John Wayne
Une sélection de 50 œuvres marquantes, dont 1 inédit en télévision, « La Grande Panique » (The Big Stampede – 1932 – de Tenny Wright), le répertoire  de John Wayne s’étendait largement au-delà des plaines du Far West.
« Un bon acteur doit être capable d’incarner un personnage, une star doit en plus l’interpréter en y mettant toujours un peu de sa propre personnalité » disait -il en réponse à ceux qui lui reprochaient d’avoir toujours joué le même rôle,  celui d’un homme viril et autoritaire qui ne doute jamais de lui.
Les débuts

John Wayne ( de son vrai nom Marion Robert Morrison ) travaille comme machiniste dans les studios de la Fox, jouant parfois les figurants et décrochant de petits rôles sous le nom de Duke Morrison, notamment dans des films réalisés par John Ford. Mais c’est Raoul Walsh qui lui offre son premier grand rôle avec « La Piste des Géants », pour lequel, sans lui demander son avis, on le rebaptise John Wayne, en hommage à un célèbre général américain qui combattit les Indiens. Le film est un échec.

Cliquer ici pour voir la vidéo.

Il décroche le gros lot en tournant La Chevauchée fantastique de John Ford. Couronné de succès et plébiscité aux Oscars, ce film relance le western, genre qui tombait en désuétude.Porté par son succès, il étend son registre, avec La Fièvre de l’or noirr, aux côtés de Marlene Dietrich, ou face à Joan Crawford dans Quelque part en France de Jules Dassin.

[News] Cycle John Wayne

Un farouche anticommuniste

C’est aussi à cette époque, au début  des années 50, que John Wayne tourne ses grands classiques comme La Charge héroïque, Rio Grande, L’Homme tranquille, ainsi que le haletant « Opération dans le Pacifique ». Après quoi, avec Big Jim McLain, la fiction rejoindra la réalité quand l’acteur, farouche partisan du sénateur McCarthy, se glisse dans la peau d’un agent fédéral qui fait la chasse aux communistes ! Clin d’oeil ou pas , c’est d’une communiste que John Wayne tombe amoureux dans Les Espions s’amusent, drame de Josef von Sternberg. Plus sérieusement,le tournage de  » La caravane de feu » se fera sous haute tension, les idées politiques de Wayne et Kirk Douglas étant  ,diamétralement   opposés.

[News] Cycle John Wayne
[News] Cycle John Wayne
[News] Cycle John Wayne

Quand il s’agit d’idéologie, c’est toujours la sienne qui a la part belle, notamment sur la question indienne.
« Je ne trouve pas que ce soit une faute d’avoir pris l’Amérique aux Indiens, a-t-il déclaré un jour. Ils voulaient égoïstement garder ce grand pays pour eux, alors que tant de gens venus d’Europe avaient besoin d’une terre d’accueil ».Un point de vue bien évidemment discutable, mais  partagé avec le cinéaste John Ford et qui s’exprime ouvertement dans des grands classiques comme« Le Massacre de Fort Apache », « La Charge héroïque » et « Rio Grande ».

John Wayne , ardent défenseur de détention d’armes à la maison refusera sur la fin de sa vie de se prononcer publiquement sur le sujet , lors d’un reportage qui lui était consacré. Il en deviendra quasiment odieux.

[News] Cycle John Wayne

Trois épouses latino
Au sommet de sa gloire, l’icône machiste vient à l’époque de divorcer de sa deuxième épouse et se marie une troisième
fois avec une femme originaire d’Amérique latine ! Parallèlement, c’est la blonde Lana Turner qu’il serre dans ses bras à l’écran dans Le Renard des océans avant d’opter pour un rôle beaucoup moins attendu en incarnant Gengis Khan dans Le Conquérant ! Puis il retrouve son ami John Ford pour « L’aigle vole au soleil » histoire vraie d’un pilote de l’aviation américaine reconverti en scénariste après un accident dont il est sorti paralysé.

Toujours fringant à 60 ans
En 1972, on le  retrouve dans « Les Cowboys » de Mark Rydell, puis  « Les Cordes de la potence », d. Andrew V McLagen, grand spécialiste du western à qui l »on doit également Les Géants de l’Ouest À 65 ans, l’acteur est étonnamment fringant dans des rôles de dur à cuire ( « Les Voleurs de train »). Une santé qui n »est qu’apparente : il meurt d’un cancer en 1979. Trois ans plus tôt, bien que déjà malade, il tenait encore sur  selle pour un western de Don Siegel au titre prémonitoire : « Le Dernier des Géants ».

[News] Cycle John Wayne

Le meilleur de l.intégrale

Dimanche 7 novembre
18.45 « Réalisé par John Ford »-2006,documentaire  de Peter Bogdanovich avec John Ford, Henry Fonda, James Stewart, John Wayne
20.40 « L. Aigle vole au soleil » 1957, de John Ford, avec John Wayne, Dan Dailey, Maureen O.Hara, Ward Bond
22 h 35 « Le fils du désert » 1949, de John Ford avec John Wayne, Pedro Armendariz, Harry Carey Jr, Ward Bond
00 h 10 « Le retour du proscrit » 1941, , de Henry Hathaway avec John Wayne, Betty Field, Harry Carey, Beulah Bondi

Dimanche 14 novembre
20.40″ Écrit dans le ciel » 1954,  de William Wellman avec John Wayne, Claire Trevor, Laraine Day, Robert Stack
23 h 00 « L’allée sanglante » 1955,  de William A. Wellman avec John Wayne, Lauren Bacall, Anita Ekberg
00 h 30 ‘L’ange et le mauvais garçon’ 1947, de James Edward Grant avec John Wayne, Gail Russell, Harry Carey, Bruce Cabot

[News] Cycle John Wayne


Dimanche 21 novembre

20.40 « Hondo, L. homme du désert « 1954, de John Farrow avec John Wayne, Geraldine Page, Ward Bond, Michael Pate
22 h 00 « Les diables de Guadalcanal »1951,de Nicolas Ray avec John Wayne, Robert Ryan, Don Taylor, Janis Carter
23 h 40 « Le renard des océans »1955, de John Farrow avec John Wayne, Lana Turner, Tab Hunter, James Arness

Dimanche 28 novembre
20.40 « Les cowboys »1972, de Mark Rydell avec John Wayne, Bruce Dern, Roscoe Lee Brown, Colleen Dewhurst
22 h 45 « Les sacrifiés » 1959, de John Ford avec John Wayne, Robert Montgomery, Donna Reed, Ward Bond
01 h 00 « Les espions s’amusent »1957,  de Joseph von Sternberg avec John Wayne, Janet Leigh, Jay C. Flippen, Paul Fix

Cliquer ici pour voir la vidéo.


Dimanche 05 décembre

20.40 « La charge héroïque » 1949, de John Ford avec John Wayne, Johanne Dru, John Agar, Ben Johnson
22,20 « L’homme qui tua Liberty Valance » 1962, de John Ford avec John Wayne, James Stewart, Vera Miles, Lee Marvin
00.15 « L. homme tranquill »1952,  de John Ford avec John Wayne, Maureen O.Hara, Barry Fitzgerald, Ward Bond

Dimanche 12 décembre
20.40″ El dorado » 1967, de  Howard Hawks avec John Wayne, Robert Mitchum, James Caan, Charlene Holt
22.40 « La rivière rouge » 1948, de Howard Hawks avec John Wayne, Montgomery Clift, Joanne Dru, Walter Brennan
00.45 « Le massacre de fort apache » 1948, de John Ford avec John Wayne, Henry Fonda, Shirley Temple, Pedro Armendariz

[News] Cycle John Wayne

Dimanche 19 décembre
20.40″ Cent dollars pour un shérif  » 1969,  de Henry Hathaway avec John Wayne, Glen Campbell, Kim Darby, Robert Duvall
22 h 50 « Rio grande »1950, de John Ford avec John Wayne, Maureen O.Hara, Ben Johnson, Claude Jarman Jr.
00 h 35 « Iwo jima » 1949, de Allan Dwan avec John Wayne, John Agar, Adele Mara, Forrest Tucker

Dimanche 26 décembre
20.40 « Rio bravo » 1959, de  Howard Hawks avec John Wayne, Dean Martin, Ricky Nelson, Angie Dickinson
22 h 55 « Aventure dans le grand nord » 1953, de William Wellman avec John Wayne, Lloyd Nolan, Walter Abel, James Arness
00 h 45 « Le grand mclintock »1963, de  Andrew V.McLaglen avec John Wayne, Maureen O.Hara, Patrick Wayne, Stefanie Powers


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gicquel 940 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines