Magazine

Le carton

Publié le 08 novembre 2010 par Pbmv
Les sauces,
Tu crois toujours que je trouve mes titres à l’arrache, à la fin de mes articles, comme asséchée de toute inspiration, ce qui n’est pas tout à fait vrai, mais là tu vas être soufflé par le « double entendre » [doublentendwe] de celui-ci.
Le cartonUn grand moment de cinéma. C'était un 23 décembre en deuxième partie de soirée.

Le déménagement se rapproche dangereusement. Le pater familias et moi avons passé le dimanche à confronter nos points de vue sur la logistique cartons. Moi : deux grands cartons c’est deux allers-retours donc deux fois les deux étages et pi c’est tout. Papa : jamais de la vie je monte deux cartons de cette taille. Tu vas faire des petits cartons. Un point c’est tout.
Bon, il paraît que les cartons pesaient 25 kg selon papa, 12 selon moi (plutôt 11, si ça se trouve).
J’ai fait du boudin et ai quand même réussi à garder un gros carton. Pour le reste, on en est à 4 cartons. De livres. À l’origine, du Graves de Vayres. Grand vin de Bordeaux. Élevé en fûts de chêne. 12x750 ml.
L’effet carton se fait malheureusement aussi ressentir à MonPetitBoulot. Je suis devenue une spécialiste du : « ou sinon on a ce pantalon en velours côtelé… mais je n’en ai plus en 8 ans ». Et du : « je crois qu’il m’en reste en réserve… ah mais en fait non ».
Oui, on peut le dire : je suis une vendeuse en carton.

Pour toute réclamation au sujet de mon humour de merde, merci de vous adresser à mon patrimoine génétique.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pbmv 340 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte