Magazine Société

Harkis, mémoire enfouie, voire oubliée...

Publié le 09 novembre 2010 par Harki45

 

dossier_photo_rivesaltes_26-05-06_019.jpg
Harkis, mémoire enfouie, voire oubliée...

Nous sommes d'accord lorsque Mohand Hamoumou, explique qu’un triple silence recouvre cette tragédie et le destin des harkis : le silence de l’Algérie, le silence des Français et le silence des victimes.

Depuis quelques années, les acteurs de la défense de la mémoire harkie ont permis de réequilibré ce silence qui avait été rompu, depuis le rapatriement en métropole. Un engagement qui permet de dénoncer la prétendue traîtrise des harkis au moment de la guerre d’indépendance.

Ce combat a initié une feuille de route en plusieurs étapes qui finira a démontrer la reconnaissance par la France de sa dette morale et matérielle à l’égard des harkis, reconnaissance qui s’est traduite notamment par l’adoption de plusieurs lois d’indemnisation, qui a constitué une étape sur la voie de l’apaisement et de la réconciliation.

Mais, aux yeux de nombreux harkis et de leurs enfants, elle semble toutefois insuffisante. Aujourd'hui, il est dans l'intérêt de la France de résoudre ce problème qui n'a que trop duré et ceci bien avant le cinquantième anniversaire de l'imdépendance. Certains d’entre eux exigent aujourd’hui que toute la lumière soit faite sur les éventuelles responsabilités de la France dans la survenance du drame des harkis.

Cette exigence de vérité historique, doit dépasser largement le cadre de la Fondation, l’épisode des harkis constitue une des pages honteuses de l’histoire de France. Bien des enfants de harkis, dont je suis, souhaitent que, par un geste symbolique, les autorités françaises d’aujourd’hui reconnaissent la responsabilité de celles d’hier. Les fautes refoulées et les mensonges empoisonnent la vie publique dans une démocratie. Ce que certains ont vécu comme tragédie ont demandé, les enfants de harkis pourraient aussi le demander au nom de leurs pères silencieux, qui ignorent la langue des médias, et au nom de la vérité.

Malheureusement, le temps presse, les survivants vieillissent. Pour cela, Le Président de la République Nicolas Sarkozy doit impérativement répondre aux attentes des harkis sans toutefois attendre les prochaines échéances électorales.

Car, il est bon qu’une Nation soit assez forte de tradition et d’honneur pour trouver le courage de dénoncer ses propres erreurs. Mais elle ne doit pas oublier les raisons qu’elle peut avoir encore de s’estimer elle-même ce que disait Monsieur Albert Camus.

Je crois qu'il est plus que nécessaire de fermer le dossier en introduisant une vraie politique de réparation. C’est en fonction de l’avenir qu’il faut poser les problèmes, et ceci dans l'intérêt de la France sans remâcher interminablement les fautes du passé. Et il n’y aura pas d’avenir qui ne rende justice de manière équitable, afin d’écrire l’histoire et de cesser enfin de raconter des histoires.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Harki45 1604 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte