Magazine

Raiponce, 1ère princesse à poêle de Disney

Publié le 08 novembre 2010 par Doespirito @Doespirito

Drôle de nom... Dans la version française du dernier film de Disney, on a affublé l'héroïne de la traduction littérale en français de Rapunzel. Raiponce est en effet le nom d'une plante comestible (rapunzel en allemand) qu'un homme va ramasser dans le jardin d'une sorcière. Sa femme, qui attend un enfant, a des envies de femmes enceintes (c'est logique) et veut se taper des saladiers entiers de ce genre de campanule. Mais la sorcière surprend le manège et propose un marché au futur père : autant de raiponce qu'il veut, en échange de son prochain nouveau-né.
Pour des raisons obscures, l'homme est contraint d'accepter et la sorcière récupère le nourrisson comme convenu. Et lui donne le nom de Rapunzel/Raiponce, comme vous l'aviez deviné, grands garçons et grandes filles que vous êtes. L'enfant grandit et possède de longs cheveux dorés qu'elle noue en deux tresses longues et soyeuses. Quand la jeune fille a douze ans, la sorcière l'enferme dans un tour. La sorcière descend de la tour par ce truchement et commande la remontée en appelant «Raiponce, Raiponce, descends-moi tes longs cheveux...»
442px-Johnny_Gruelle_illustration_-_Rapunzel_-_Project_Gutenberg_etext_11027 Un jour, un prince passe par là, observe le manège, attend le moment propice et grimpe dans la tour. La jeune fille est effrayée, mais le prince lui assure qu'il est amoureux d'elle. «Bon ben comme ça, ça va...», répond Raiponce. Elle lui demande d'apporter de la soie pour pouvoir elle aussi descendre de la tour (avec des cheveux aussi longs, on se demande pourquoi elle ne l'a pas tenté avant, mais elle est un peu gourdasse...). Le prince file quérir le précieux tissu. La sorcière revient sur ces entrefaites, et la jeune fille lui balance tout (qu'est-ce que je vous disais...). La mégère coupe les cheveux de Raiponce et l'abandonne dans le désert.
Du coup, quand le prince rapplique, il se fait recevoir par la sorcière qui a mis les cheveux de Raiponce à la fenêtre. J'imagine sa tronche quand il tombe sur Carabosse au lieu du canon aux cheveux d'or.... La vieille le pousse, il tombe dans les ronces, vlan, et en devient aveugle. Mince, ça se corse. Alors il se met à errer pendant des années et arrive un jour dans le désert où il tombe sur qui ? Bah oui, Raiponce. Vous la connaissiez, l'histoire ? Alors Raiponce se met à pleurer et les larmes font recouvrer la vue au bellâtre. Gna gna gna, heureux, gna gna gna beaucoup d'enfants.


En anglais, le film de Disney s'appelle "Tangled" (emmêlé, rapport à ses longs cheveux) et l'histoire n'a pas grand chose à voir. D'abord, Raiponce se balade avec ses longs cheveux traînant derrière elle. Comme balai brosse, pardon... J'aimerais voir les cheveux à la fin de la journée. Et puis, elle a 18 ans, et non 12. Hollywood ne veut pas avoir d'histoire avec la censure et risquer une autre affaire Polanski. Raiponce a du répondant, en l'occurrence une honorable poitrine : à un moment, elle tombe dans l'eau et je m'attendais à quelques images genre miss T-shirt mouillé, mais j'en ai été pour mes frais... En revanche, elle est encore plus cruchonne que dans les frères Grimm, car à 18 ans, elle n'a toujours pas essayé de s'évader de sa tour infernale. Et puis là, le prince est un brigand et Raiponce une fille de rois enlevée par la sorcière à la naissance.

724d50e
Au début, elle le reçoit à poële. Je me comprends. Mais bon, ils finissent par s'entendre et ils vont au palais essayer d'expliquer ce mic-mac au roi et à la reine, qui pleurent toujours la fille disparue et envoient tous les ans des lumières dans le ciel étoilé. Le château ressemble comme deux gouttes d'eau à celui de Disneyland. La couronne et l'écusson du royaume vont faire les beaux jours des boutiques du parc. D'ailleurs, quand nos deux héros débarquent, ils passent d'abord à Disney Village, histoire de bien vous montrer comment vous devrez procéder quand vous irez vous aussi au royaume magique. Le prince finit par ramasser un mauvais coup et comme elle n'a plus ses pouvoirs, à cause de ses cheveux courts, elle le soigne avec ses larmes, comme dans le conte. J'en déduis que l'ensemble de ses sécrétions sont magiques et je pense que le prince manque singulièrement d'imagination sur ce coup-là...
Maintenant, une petite précision utile : n'écoutez pas les mecs comme moi qui ne peuvent pas s'empêcher de critiquer les films de Disney, juste pour se rendre intéressants. La 3D est très réussie, le scénario est bien, à part un lapin qui apparaît et dont on se demande à quoi il sert, et le caméléon ne sert pas à grand chose. Et puis ils auraient pu créditer les frères Grimm, quand même. Les personnages fonctionnent très bien, le cheval du capitaine des gardes est juste éclatant. Un bon moment à passer en famille, donc. Et plein de merdouilles à acheter par la suite, si vous avez la chance d'avoir les enfants dans la cible.
Illustrations : Johnny Gruelle - Wikipedia, Disney, tgd.ch


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Doespirito 925 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte