Magazine Info Locale

La fusion des communes? Un sujet qui fait débat

Publié le 09 novembre 2010 par Danielle
La fusion des communes? Un sujet qui fait débatLe sujet de la fusion des communes de Crans-Montana fait débat sur ce blog. Par souci de clarté, j'ai déménagé sur ce billet vos propos sur le sujet. La discussion peut continuer!
Commentaires transférés:
De : Chavaz
Le lundi 8 novembre 2010 à 11:38
Les élus avaient promis une votation au sujet de la FUSION DES COMMUNES.
Résultat : RIEN ! RIEN ! RIEN !
Quel gâchis sur le Haut-Plateau.
********************************************
De : Danielle
Le lundi 8 novembre 2010 à 11:42
Je vous  vous rappelle également qu'une commission ACCM a charge de réfléchir au sujet.
********************************************
De : Tapparel
Le lundi 8 novembre 2010 à 14:50
Monsieur Chavaz,
Il semble que vous n'ayez pas très bien compris la donne.
Dans le comité ACCM, il y a les élus (24 + 6) mais il y a les autres délégués qui ont été nommés, au nombre de 15. Il ne faut surtout pas croire que ceux-là sont pour accélérer la fusion, bien au contraire. C'est tellement agréable de siéger à l'assemblée et de pouvoir se présenter en tant que délégué à l'Association des Communes de Crans-Montana, cela sans n'avoir à fournir un quelconque effort pour franchir le cap des urnes. Croyez vous un seul instant qu'ils vont s'employer à casser un si beau jouet ?
Une petite observation: Pour la gestion du canton du Valais, il y a 130 députés, et ici chez nous, pour 6 communes, il faut 45 délégués. Est-ce que vous imaginez un peu à quoi cela peut-il bien ressembler.
Sur Canal 9, Monsieur Fellay, émettait la notion selon laquelle ce sont les gens du pays qui génèrent les lits froids alors que les étrangers poussent l'hôtellerie, l'accueil, l'art de savoir recevoir. Cela n'est pas dénué de fondement.
Le RQC, ne fonctionne selon les prévisions que par la bouche de ceux qui se sont trompés lorsqu'ils l'ont mis en place. Cela ne veut pas forcément dire que ce n'est pas bien, mais les résultats ne sont pas tout à fait tels qu'on les avait exposés.
Comme il s'est dit dans les messages antérieurs, plus vite on concrétise la fusion des communes, moins nous aurons du temps pour placer devant nos pas les contraintes d'adaptation lourdes et coûteuses qui n'aboutiront à rien de bien valable, car l'énergie nécessaire à la pseudo réussite de l'ACCM n'est que pur gaspillage.
L'ACCM n'est ni un pas en avant, ni un pas en arrière, mais un grand pas dans le vide. Cela, ses ténors et son président en particulier, ils l'ont très bien compris. Et c'est vraiment dommage que personne ne se redresse pour monter sur la passerelle afin de virer de bord et mettre le cap sur la création d'un seul interlocuteur parlant valablement au niveau régional.
Tappy
********************************************
De : Danielle
Le lundi 8 novembre 2010 à 14:59
Mais pourquoi donc, chers lecteurs du blog, attendez-vous que les politiques donnent toutes les impulsions? Pourquoi donc, si la fusion (ou autre) vous semble la solution, n'y aurait-il pas un mouvement citoyen qui se mette en marche et montre la voie à suivre? Beaucoup de gens qui s'expriment ici semblent savoir ce qu'il faut faire et bien souvent ce que le politique fait de faux. L'ACCM a été acceptée par votation populaire, ne l'oublions pas. Si vous voulez virer de bord, allez-y! Et pas seulement en paroles sur ce blog.
********************************************
De : Tapparel
Le lundi 8 novembre 2010 à 15:54
Ben justement, Madame Danielle, lorsqu'on nous a invités, cela assez intensément, à accepter la création de l'ACCM, on s'est dit que les quinze délégués complémentaires, choisis parmi les ensembles de citoyens, allaient constituer les leviers avec lesquels on allait soulever la montagne.
Cependant jamais personne n'aurait imaginé qu'on allait utiliser du caoutchouc pour constituer ces leviers. On voyait plutôt des barres d'armature pour les bétons les plus résistants.
Seulement voilà, celui-là, non, ça ne va pas parce que son frère est ceci, son cousin a cela. Celui-ci, oh non jamais de la vie, il est trop ceci ou pas assez cela, etc.
Et ainsi de fils en aiguilles, on a constitué une sorte d'entité politique calquée exactement sur la politique des communes. On a recomposé la structure représentant précisément la force des partis locaux, et ainsi on a fait que les personnes compétentes et qui auraient pu facilement prendre part à l'avancement vers ce qui doit advenir, s'en sont éloignées.
A présent, il est donc tout à fait normal, cela compte tenu de ce qui se passe et compte tenu qu'après on est toujours plus fort, que des avis s'élèvent.
Parmi les exemples de choses bien faites et qui fonctionnent, on a celui des courses de ski. Où une ou deux personnes coordonnent, dirigent, commandent, sans en référer pour un oui ou pour un non à de multiples satellites aux orbites différentes, évoluant dans tous les sens et ne laissant plus filtrer la lumière du soleil. Imaginons à présent le comité des courses changeant de tête à chaque 1er janvier, devant respecter un mode de fonctionnement dont l'essentiel est de ne frustrer ni les anciens aux susceptibilités acérées ni les viennent ensuite aux prérogatives très présentes, eh bien bonjour les dégâts, la FIS ne regarderait plus de ce côté.
L'ACCM eut été une bonne chose si aujourd'hui elle avait terminé son mandat et que LA nouvelle commune serait sur la voie attendant le signal vert pour janvier 11. Mais en lieu et place de cela, nous voyons un chantier de longue durée et qui n’avance guère. Ça fourmille, ça foisonne, mais au final, il n’y a rien de plus que ce que les Conseils auraient fait sans cette septième commune virtuelle.
Il est encore temps de se reprendre, de se ressaisir et de dire : Maintenant ça suffit ! On y va et un point c’est tout!
Mais Madame Mayor, je suis convaincu qu’avec votre approche de Crans-Montana-Aminona, incluant tout ce que cela comporte et que certainement vous connaissez, au fond de vous, vous êtes d’accord que la fusion au plus tôt, c’est le meilleur investissement que l’on puisse faire. Essayez d’écrire que ce n’est pas vrai et vous verrez, ce sera plein de ratures parce que la mécanique, celle de votre bras, de votre main s’opposera aux mouvements que vous tenterez d’imposer à vos doigts. Essayez, et vous verrez bien.
Bonne fin de journée.
Tappy
********************************************
De : ?
Le lundi 8 novembre 2010 à 17:51
Attention à la leçon et à la précipitation. Le maire d'Aigle, il y a une année, nous faisait la leçon lors d'une soirée à la maison du feu. Et bien, la fusion a échoué, pour 45 suffrages, dans sa propre commune...
Tout semblait clair et évident pour lui, au point que nous passions un peu pour des "mitigés".
Meilleures salutations.
********************************************
De : Tapparel
Le lundi 8 novembre 2010 à 19:15
Eh bien justement, et j'en reviens à notre ACCM intouchable et durable. Si nous nous mettons vraiment à placer de l'argent et de l'énergie pour travailler efficacement la fusion, nous mettons davantage de chances sur le bon plateau de la balance.
Mais jusqu'à présent que s'est-il passé ? On a créé l'association, oui, mais pourquoi ? Sur Mont Noble, ils ne sont pas passés par ce pas dans le vide et après une hésitation le cas a été réglé. En Anniviers, ont-ils eu besoin d'un tel branlebas pour s'unir ? Apparemment pas !
Qu'est-ce qui donc fait que chez nous, tout doit être réalisé différemment? Qu'est-ce qui fait que chez nous tout doit être réglé dans un temps énormément plus long ? Qu'est-ce qui fait que chez nous, le simple, ça n'existe pas ?
Les réponses, on les connaît ! Chacun des conseillers et président de commune sait exactement quels sont les éléments ralentisseurs de processus. Car ce sont les mêmes éléments qui, dans chacune des juridictions, posent les mêmes problèmes. Et à ce niveau-là, la soi-disant commission ACCM qui pousse la réflexion en vue de la fusion, elle sait déjà maintenant que ce n'est pas elle qui fera changer les choses. Mais elle sait aussi quelle est la marche à suivre pour corriger la trajectoire.
Je suis persuadé que si nous composons les comités des partis politiques de chaque commune avec des gens d’ailleurs, avec des gens qui ne connaissent rien à l’histoire de nos deux contrées, en deux ans, de l’ACCM c’en est fini, de l’assemblée primaire également, de ces seuils élevés que représentent les frontières intercommunales aussi. Nous aurons un seul conseil communal répondant à un Conseil Général et tout rentre dans l’ordre pour le bien de chacun des citoyens, habitants, clients, sans oublier les dirigeants.
Mais pour l’instant, je suis convaincu, que parmi les politiques, comités restreints et élargis des partis locaux, personne ne veut de cette fusion. Résultat : nous resterons tous perdants, et cela pendant de longues années encore.
Tappy
********************************************
De : gaemse
Le mardi 9 novembre 2010 à 10:30
Enfin une commune de Crans-Montana !
Je ne peux que partager la majorité des propos tenu par Tappy et soutenir la continuation des actions du mouvement citoyen qui avait esquissé une réaction dans le sens de cette fusion inéluctable à long terme.
Pour le bien de tous il est logique que celle-ci intervienne le plus rapidement possible. Dans ce sens j'implore les autorités en place de réagir concrètement en lançant une consultation populaire afin de connaître l'avis de la majorité, ne dit-on pas que le peuple est souverain?
Bien que je sois conscient que la gestion d'une telle commune n'est pas facile et que la fusion ne résoudra pas tous les problèmes, la situation actuelle est encore plus problématique.
Mettons nous tous à table pour sa réalisation en laissant de côté nos aprioris et nos susceptibilités.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Danielle 1123 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine