Magazine Emarketing

La confiance en l’entreprise, un Graal perdu ?

Publié le 08 novembre 2010 par Eric Camel @AgenceAngie

Le 7 octobre dernier avait lieu à la Maison de la Radio un forum sur la confiance en l’entreprise, organisé par l’Association Française de Communication Interne (AFCI). Experts et professionnels de la communication sont venus partager leurs analyses sur ce sujet (plusieurs de leurs constats rejoignent notre analyse sur le Web et la confiance).

De cette journée qui fut aussi dense que passionnante, nous retenons deux choses :
 
1/ Le rapport au temps est directement lié à la crise de confiance que nous connaissons, et qui n’est pas propre à l’entreprise : c’est une défiance globale, due à la contradiction systémique entre un monde capitaliste qui va trop vite et une aspiration individuelle au temps long. Le point commun entre la société dans son ensemble et la société au sens de l’entreprise ? Le manque de temps : le temps de se poser les bonnes questions, le temps d’engager un dialogue sincère entre dirigeants et dirigés.
 
2/ Notre besoin de confiance se heurte à un paradoxe : la société capitaliste ne favorise pas la confiance, et pourtant elle ne peut s’en passer. Sans confiance, pas de performance. Dans le modèle économique qui est le nôtre, on n’additionne pas les tâches, on multiplie les intelligences ; le modèle de hiérarchie pyramidale tend à être dépassé par le travail en réseaux. Pour que cela fonctionne, il faut qu’il y ait un fort engagement des collaborateurs fondé sur un objectif partagé : bref, un climat de confiance.  Or « on nous demande de travailler comme demain  pour être récompensés comme hier » (citation d’Hervé Serieyx, Vice-Président de l’UGEF, "Union des Groupements d’Employeurs de France").

On peut lier la perte de confiance à la disparition du lien ressenti par les individus entre progrès technologique et progrès social . La défiance serait alors un mal moderne, et la confiance un Graal perdu. Alors, comment la reconquérir ? Quelques remèdes ont été évoqués :
Accompagner chaque promesse d’un contrat en bonne et due forme ; en d’autres termes, cultiver la confiance par la preuve.

Auditer la confiance en l’entreprise : comprendre les faiblesses ressenties en interne pour proposer des solutions adaptées. Un exemple ? La défiance est souvent liée à la peur : une peur du jugement, de l’exclusion… l’entreprise doit garantir un minimum de sécurité pour être digne de confiance.

Développer des outils participatifs pour que les salariés puissent prendre part aux décisions stratégiques. Chez Angie, cela nous évoque un cas concret réalisé récemment avec l’UFF (Union Financière de France) : la création d’une  plateforme collaborative qui permet à tous les collaborateurs de participer à l’élaboration du projet d’entreprise.

Découvrez en images les meilleurs moments de ce forum

Capture d’écran 2010-11-08 à 15.16.49

Fanny Duval


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Eric Camel 18 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte