Magazine Société

castors traqués

Publié le 08 novembre 2010 par Jlg47
Les réactions d'agitateursjamaiscontents à l'occasion des retours de déchets nucléaires en Allemagne montre les limites de leurs discours et leurs contradictions.Ils s'opposent aux transports de matières nucléaires, et en même temps, ils réclament le démantèlement des usines de traitement et de stockage. Qu'en faire alors!Ils refusent le retraitement en France, et en même temps il s'opposent au retours des matériaux dans leurs pays d'origine. Et d'afficher des risques radiatifs aussi énormes que d'exprimer le volume d'une piscine en millilitres.Ils réclament le maintien des déchets dans les établissements qui les ont produits et en même temps ils exigent leur arrêt. Sur ce dernier point, conserver les déchets sur le lieux qui les produisent conduirait à ne plus enlever les ordure ménagères. Quelques jours de grève des personnels en charge de ce travail montrent les limites d'un exercice qui n'est intellectuel que pour ceux qui ne sont pas concernés.Étant donné la fragilité de nos sociétés (il suffit de penser aux sous-marin nucléaires de l'ex URSS), il me semble incontournable de mettre ces produits très durablement très dangereux hors de porté quoiqu'il arrive en les enfouissant très profondément. Les laisser en surface est la pire des options.À ces agitateursjamaiscontents, je propose une journée (une seules, tout le monde le comprendra, sera suffisante, mais en janvier) sans aucune centrale électro-nucléaire en service. Ils mesureront alors l'importance vitale de tels équipements. Il est urgent d'attendre avant de les vouer aux gémonies. Il nous faudra auparavant mettre en œuvre de nouvelles solutions, de préférence elles aussi dé-carbonées.Mais comme ces agitateursjamaiscontents manifestent aussi contre les éoliennes et les lignes nécessaires pour s'y raccorder, contre les barrages et les terrains inondés, contre les carburants biologiques, nous n'y sommes pas à la veille de réussir.Il existe bien une solution : réduire des 2/3 la population humaine. Il ne reste plus qu'a dresser la liste, et certains y songent. Gardons nous du GrandSoir.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jlg47 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine