Magazine Séries

Lilly...

Publié le 09 novembre 2010 par Poclatelephage
Hier soir, j'ai regardé « Cold Case », ce qui m'arrive finalement assez rarement, puisque je ne suis pas fan de Lilly Rush et de sa coiffure expérimentale. Mais ma moitié ayant refusé d'étudier la possibilité même de jeter un œil à « Rocky Balboa », elle m'a accordé en désespoir de cause cette petite faveur. De toute façon, il ne nous reste que trois malheureux épisodes de la saison 1 de « The Big Bang Theory » à visionner et donc très peu de solutions de rechange.
Lilly...
Bref, « Cold Case » est à n'en pas douter une série intéressante, à se demander parfois pourquoi je la boude. J'aime pourtant son ambiance particulière, souvent plus noire voire carrément glauque, que les séries du même acabit. Je trouve l'idée des flasbacks excellente et les reconstitutions historiques sont totalement bluffantes. La bande son est souvent terrible. Oui vraiment, je me demande pourquoi je ne suis pas cette série, d'autant que pour une fois, hier soir, je n'ai pas trouvé l'assassin dans les trois premières minutes de l'épisode. Les intrigues sont suffisamment bien menées pour m'égarer.
J'ai été en plus, et c'est la raison de ce post, je n'entendais pas vous expliquer cinq ans après tout le monde l'intérêt de « Cold Case », vraiment touchée par le deuxième épisode programmé hier soir. Il mettait en scène deux flics, coéquipiers dans leur brigade et super bons potes. L'un des deux a été assassinés en mission en 1968 alors que son partenaire à la vie à la mort n'était pas avec lui et l'équipe de Lilly Rush reprend l'enquête grâce au tuyau d'un ancien taulard malade qui espère ainsi obtenir une faveur du procureur. Le sympathique flic aurait été corrompu et aurait frayé avec les vilains trafiquants de drogue, ce qui ne ressemble pourtant pas à ce modèle d'intégrité au sein de son service à une époque où la police comptait pourtant beaucoup de ripoux. Du coup, je me suis exclamée en découvrant sa relation avec son coéquipier qu'il avait forcément couché avec la femme de son pote qui l'avait du coup assassiné, je faisais fausse route... Les deux flics, supers virils, avaient une liaison amoureuse, ce qui ne passait vraiment pas à l'époque, ni maintenant d'ailleurs comme le précise intelligemment le jolie Lily. C'est à cause de son homosexualité que le policier a été tué et son pote l'a laissé partir seul sentant qu'il s'agissait d'un règlement de compte interne, de peur que leur relation éclate au grand jour et l'éclabousse, mais aujourd'hui il le regrette encore.
(Oui les similitudes avec le secret de brokeback mountain m'ont frappée évidemment.)
Bref, c'était super émouvant, malin et bien amené. J'ai été bluffée.
Ce qui est plutôt sympa en outre, c'est que nous ignorons tout du devenir du flic gay refoulé encore en vie. Nous savons simplement que sa femme au courant l'a quitté, mais comme il ne semble guère épanoui dans sa sexualité, il est probable qu'il n'est jamais refait sa vie.
Bref, après un épisode pareil, je pourrai très bien devenir tardivement accro à « Cold Case » et même passer outre la terrible coup de cheveux de Lilly.
Dans un autre registre, mais toujours en parlant de série, j'ai hâte de découvrir le dénouement de la saison 6 de « desperate housewives » ce soir en espérant qu'un psychopathe profite de l'une des vengeances en cours pour éliminer la famille Mayer-Delfino...mais j'y reviendrai.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Poclatelephage 1254 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines