Magazine Poésie

Gramophone889 : poème L'ASSAUT

Par Illusionperdu @IllusionPerdu

L'Assaut

Préparez-vous tonne l'officier
De sa forte voix d'acier
Cliquetis, cartouches emmagasinées
Claquements, culasses verrouillées
Balle dans le canon !
Baïonnette au canon !
Fusils « baïonnettés », lances de feu
De poilus, « chevaliers » fameux
Chasseurs de boches dragons
L'envahisseur au cent mille canons







Gramophone889 : poème L'ASSAUT

Aurore ! Première lumière du matin
Dernières lueurs du destin
Les godillots s'arrachent à la boue
Terre qui retient ses pioupious
Suppliques, soliloques vers le Ciel
Aux lueurs vermeilles
Devant le glacis démentiel
Pronaos sacrificiel
Visages contractés
Yeux injectés
Coeur au tambour battant
Moments angoissants
Et claque la voix officière
L'homme dégaine le révolver
« Une minute, compte à rebours »
Un ange passe, vain secours
Coup de sifflet crève l'espace
C'est l'impasse
A l'assaut ! VIVE LA France
Les baïonnettes percent le ciel d'enfer
S'élancent vers les barbelés de fer
Coups de feu, rafales
Jurons, cris, râles
Staccato Mortel

puis
"Noms sur stèle"




Gramophone 11 novembre 2008




A la mémoire des victimes de cette horrible guerre.
Ne les oubliez pas


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Illusionperdu 3193 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines