Magazine Banque

Piratage à la carte bleue : conseils pour l’éviter

Publié le 08 novembre 2010 par Patsurin

Conseils de prévention au piratage à la carte bleue sur le net.

piratage_carte_bleue

Le piratage à la carte bleue est une pratique malheureusement de plus en plus rencontrée sur la toile. 

Voici quelques conseils à suivre pour vous éviter ce genre de mésaventure 

1. Protégez votre ordinateur

C’est une des précautions des plus importantes contre le piratage à la carte bleue sur internet.

Ce type de piratage touche beaucoup de monde partout sur notre planète, aucun continent n’est épargné.

Ce qu’il faut savoir, c’est que vous êtes responsable de la protection de votre ordinateur. Si vous êtes victime d’un piratage de votre carte bleue à l’aide d’un virus et que vous n’avez pas protégé votre machine avec un bon logiciel anti virus, vous ne serez pas remboursé.

Choisissez un bon logiciel anti virus, faites une bonne analyse du marché et gardez en mémoire que les logiciels gratuits ne sont pas toujours très performants.

2. Ne répondez pas aux mails suspects

Si vous recevez un Email de votre banque vous demandant votre numéro de compte et/ou votre code, surtout ne répondez pas à ce type de sollicitation.

En aucun cas, votre banque ou un service financier ne vous demanderont ce type de renseignements par courrier électronique.

C’est une pratique courante de piratage à la carte bleue sur internet et qui s’appelle le phishing, parfois aussi appelé « hameçonnage.

3. En cas d’opérations suspectes sur votre compte, prévenez votre banquier

Si vous constatez des opérations inhabituelles, frauduleuses sur votre compte, avertissez immédiatement votre banque ou le service central des cartes bancaires.

Faites opposition à votre carte de crédit ou de débit.

Méthode infaillible contre le piratage à la carte bancaire

Voici une méthode à 100% de sécurité en ce qui concerne les transactions d’achat par carte bancaire sur internet.

Cela se passe en trois étapes :

1. Ouvrez un compte « tampon » en parallèle à votre compte courant, mais ne mettez pas d’argent dessus pour l’instant. Renseignez vous auprès de votre conseiller bancaire le temps nécessaire pour effectuer un virement électronique de votre compte courant à ce compte dit « tampon » .En général, c’est souvent immédiat.

2. Assurez-vous que le transfert électronique entre ces deux comptes soit instantané. C’est une condition indispensable pour le bon fonctionnement de cette méthode.

3. Ensuite demandez une carte bancaire rattachée à ce compte « tampon » .Stipulez bien que vous voulez une carte bancaire à débit immédiat et surtout pas avoir une autorisation à découvert .Ceci est une garantie pour que votre compte ne soit jamais débité si le solde ne permet pas la transaction.

A présent, vous pouvez faire n’importe quel achat auprès d’un marchand sur internet en virant uniquement sur votre compte « tampon » la somme nécessaire pour finaliser votre achat.

Si vous êtes victime d’un piratage de votre carte bleue liée à ce compte, il n’y a aucun risque puisque le solde de votre compte sera égal à zéro ou très légèrement positif. La seule précaution est de ne jamais laisser ce compte « tampon » avec un solde positif important.

Et voilà, vous avez une solution qui est sûr à 100% contre les dangers du piratage à la carte bleue.


Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (1)

Par makinero
posté le 16 août à 12:00
Signaler un abus

Même si cet article est vieux de deux ans, votre "Méthode infaillible contre le piratage à la carte bancaire" est un peu archaïque et risque de coûter cher (une CB coûte en moyenne 40€/an). Il y a mieux et moins cher :

  • Carte bancaire prépayée (rechargeable) : entre 10 et 20€/an pour les moins chères (vérifier la compatibilité avec le 3D secure).
  • eCarteBleue : service de génération de numéro CB virtuel fourni par les banques (peut porter un autre nom commercial)

A propos de l’auteur


Patsurin 76 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines