Magazine Humeur

2012 ne se jouera malheureusement pas sur l’éducation !

Publié le 09 novembre 2010 par Perceval

Ce serait bien dommage !

Je cite ci-dessous des extraits du Blog ‘ Le Figaro ‘ ‘’ Eloges de la transmission ‘’,

- « 2012 ne se jouera malheureusement pas sur l’éducation »  Par Natacha Polony le 7 novembre 2010 -

Extraits, qui sont de bons exemples d’une pensée faite d’ironie et d’aigreur. Cet état d’esprit gagne du terrain parmi les professeurs et les parents – qui regrettent la bonne vieille sélection, qui nous permettait autrefois de rester entre nous …

Ensuite, je me permets d’y répondre … mais, je reconnais préférer les articles qui contiennent des propositions …

«  les slogans des organisations politiques peinent à masquer qu’elles ont oublié jusqu’à l’existence d’un mouvement humaniste en Europe. »

« … curieusement, les maux de l’école française sont expliqués, de la gauche à la droite, par les mêmes travers, et l’on y apporte les mêmes solutions. Le « modèle finlandais » (dont personne ne nous explique en quoi il est meilleur que son opposé radical, le modèle sud-coréen, fait de sélection drastique et de classes de 40 élèves, et pourtant premier ex-aequo dans les enquêtes PISA) est porté au pinacle. Et le drame de l’école française réside bien évidemment dans son incapacité à remédier aux difficultés des élèves les plus défavorisés (en difficulté parce que défavorisés), faute de pédagogie différenciée et d’individualisation des parcours, et absolument pas dans les méthodes inefficaces scrupuleusement mises en place depuis trente ans, et qui font que seules les familles favorisées peuvent compenser à la maison le vide de l’école. »

« Quelques sociologues sont donc devenus les fournisseurs universels de la pensée scolaire, les maîtres d’une nouvelle vulgate qui a gagné l’esprit de chaque politique pétri de bonnes intentions qui entend se souvenir tout à coup que l’école est une richesse. »

« Il n’était besoin que d’assister à la Convention UMP du 3 novembre pour apprécier le résultat : Peter Gumbel (auteur de On achève bien les élèves) expliquait avec la satisfaction de l’auteur à la mode que l’école française devait « cesser d’humilier les élèves et se consacrer à leur épanouissement », pendant que Frédéric Reiss se félicitait de ce que le numérique allait « enfin permettre d’en finir avec cette idée que le professeur devrait dispenser verticalement le savoir aux élèves ». Dépaysement garanti: on se serait cru dans un colloque de Philippe Meirieu au début des années 1990. Tous, bien sûr, convenaient qu’il fallait en finir avec les vieilleries inefficaces et « injustes socialement » que sont le redoublement ou les notes. Tous parlaient avec des trémolos dans la voix de l’avènement prochain de « l’école du socle commun de compétences ». Et tous appelaient de leurs vœux une autonomie des établissements scolaires qui permettrait enfin de travailler en équipe autour de projets pédagogiques. »

_______________________________

Je peux comprendre la mauvaise humeur de chacun, quand on parle d’Education… Il y a de quoi.. ! Proviseur ( lycée+collège ), je vis les dérives d’un système qui ne fonctionne plus … !

Tout le monde est d’accord ? Bonne nouvelle !

Sur le bilan, PISA oblige …, c’est facile. … Et si Le « modèle finlandais » et  le « modèle sud-coréen, fait de sélection drastique et de classes de 40 élèves » sont déclarés : premiers ex-aequo … De ces deux modèles, j’ai  fait mon choix…. (Même si le bon vieux temps ressemble, sans doute, plus au modèle coréen..)

La deuxième remarque est que, « curieusement, les maux de l’école française sont expliqués, de la gauche à la droite, par les mêmes travers, et l’on y apporte les mêmes solutions. »

Et si, enfin… nous pouvions arriver à un consensus politique sur un tel sujet…  cela ne serait-il pas un progrès ? Cependant, je doute moi aussi… (moyens supprimés, formation des enseignants anéantie…! )

Mais, ce qui me semble paradoxal, c’est que l’on puisse reprocher à M. Meirieu, et à d’autres… , les résultats d’une école dont ils ne cessent de critiquer les méthodes.

Parce que, nous devons savoir que notre modèle scolaire aujourd’hui est bien celui dans lequel « le professeur dispense verticalement le savoir aux élèves » .. ! Un modèle qui ne prend que difficilement en compte ( et selon la bonne volonté du prof. ) l’épanouissement de l’élève .. ! Oui, Nous sommes dans un système régi par les notes, les moyennes et le redoublement … !

C’est ce système qui nous a conduit à ce calamiteux bilan … !

Aujourd’hui, nous regrettons tous que « les savoirs, l’autorité, et le mérite » ne puissent être partagés par tous…

Malheureusement,-  il semble que si l’école républicaine, grâce au ‘ Collège unique ‘ ,  a permis à chacun d’être scolarisé jusqu’à 16 ans – , elle n’a pas su gérer – sur les seuls principes  des savoirs, de l’autorité, et du mérite …, – l’échec scolaire.

Alors que faire ?

-«  replacer les parents dans leur rôle de parents  ! », Oui, nous sommes d’accord, et comment ?

Pour l’instant, c’est à quel prix que « quelques grands lycées continuent à simplement faire cours » ?

Oui, moi aussi, je suis « attaché à une école républicaine fondée sur une haute idée de l’Homme, et qui représente un des plus beaux projets philosophiques de l’humanité » Et je ne me satisfais plus – des moyens ( matériels, pédagogiques …)  , que mon ministère me donne pour effectuer ma mission !

Alors, ayez des idées… de vraies idées pour une école de tous et pour tous !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Perceval 719 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines