Magazine Santé

Coiffage pulpaire quoi de neuf en 2010 ?

Publié le 09 novembre 2010 par Dentisfuturis
Coiffage pulpaire quoi de neuf en 2010 ?
Une étude sur 225 chirurgiens-dentistes * révèle que 12,9 % ne réalisent jamais de coiffage direct. Comme agent de coiffage direct, 40 % d’entre eux utilisent les verres ionomères photo, 28,1 % l’hydroxyde de calcium, 6,7 % les adhésifs, 3,1 % le MTÂ, 1,8 % le laser.
Le rapport annuel de l'Académie Américaine de Dentisterie Restauratrice a mentionné que la question de l'efficacité des coiffages pulpaires avec différents matériaux a dominé largement la recherche sur la pathologie pulpaire en 2010. L'hydroxyde de calcium, le MTA (Minerai Trioxyde Aggregate), l'EMD (Enamel Matrix Derivative) ont fait l'objet de nombreuses études comparatives. P.N. Nair, avec son équipe de l'Université de Zurich, a examiné les réponses histologi-ques de dents temporaires et définitives à la suite de coiffages directs avec du Dycal™, de l'hydroxyde de calcium et du MTA. L'auteur conclut que la supériorité du MTA est évidente, car ce ciment suscite une formation de dentine de réparation plus épaisse et plus homogène que les autres matériaux. D'autres chercheurs, A. Garrocho-Rangel et coll., montrent l'intérêt de l'EMD dans le coiffage direct des dents temporaires et recommandent cette procédure plutôt qu'une pulpotomie. Suite à leurs essais cliniques, T. Kiatwateeratana et coll. déconseillent l'EMD dans les pulpotomies partielles et estiment qu'il n'existe pas de corrélation entre l'état histologique de la pulpe et la symptoma-tologie clinique. Ils jugent enfin que la radiographie procure une image insuffisamment précise de la formation d'un pont de dentine réactionnelle.
Dammascke et coll. ont mené une évaluation des coiffages à l'hydroxyde de calcium sur une période de 6,1 mois en moyenne sur plus de 186 patients, âgés de 16 à 72 ans. Les auteurs calculent un taux de succès élevé (76,3 %), avec un pronostic plus favorable pour les patients jeunes, moins de 40 ans, que pour les patients de plus de 60 ans. Les chances de réussite thérapeutique sont meilleures si la dent ne présente pas de douleur spontanée; en cas de douleur spontanée l'endodontie est indiquée.
L. da Silva et coll. contre-indiquent absolument le coiffage direct avec les ciments à l'oxyde de zinc-eugénol et surtout avec les adhésifs résineux. Ils utilisent, dans leurs expérimentations sur l'animal, un adhésif auto-mordançant et observent une absence de dentine réactionnelle et une nécrose des cellules de la pulpe après soixante-dix jours. Le Pr John Gwinnett serait désolé de voir les résultats de cette étude.
Les rapporteurs terminent leur revue de littérature en décernant des félicitations élogieuses... à une revue de littérature rédigée par T.J. Hilton. Cette revue constitue un guide réaliste pour chercheurs et cliniciens. T.J. Hilton analyse les critères d'évaluation des recherches sur les coiffages pulpaires et souligne que :
- les essais cliniques reflètent rarement la vraie clinique ;
- les signes cliniques n'indiquent pas le statut histologique ;
- il n'existe pas toujours de corrélation entre les résultats de l'expérimentation animale et les applications à l'homme.
Les conseils cliniques et ses conclusions sont nets et pragmatiques:
- éviter les effractions pulpaires ;
- les chances de survie pulpaire sont bonnes si la dent est asymptomatique et l'étanchéité de la plaie parfaitement assurée ;
- contrôler l'hémorragie avec une solution saline ou d'hypochlorite de sodium ;
- l'oxyde de zinc-eugénol, les verres ionomè-res et les adhésifs ne sont pas de bons matériaux de coiffage direct ;
- le MTA n'a pas démontré des résultats supérieurs à l'hydroxyde de calcium si ce n'est pour quelques experts. Le MTA est efficace, car il agit comme un réservoir d'hydroxyde de calcium. L'hydroxyde de calcium est l'étalon d'or des produits de coiffage direct, car il est le mieux documenté avec un historique de plus de 80 ans, et le moins onéreux.

Un nouveau matériau de coiffage sorti récemment chez Septodon s'avère prometteur. Il s’agit de la Biodentine™, conçu et mis au point par des équipes françaises. C’est un ciment bioactif à base de silicate de calcium. Il est biocompatible et offre de bonnes propriétés mécaniques et physiques, il s’associe bien avec le substrat dentaire et les systèmes adhésifs et assure l’étanchéité indispensable à la réussite du coiffage. Son utilisation également comme substitut dentinaire est intéressante et les premières études cliniques sont encourageantes.
Avant qu’il soit commercialisé sous le nom de biodentine, ce matériau était testé pour être un substitut du MTA dans son efficacité qui devait être commercialisé environ 3 fois moins cher. C’est un matériaux, dans sa dernière formulation qui a l’aspect d’un IRM (blanc de blanc)et la texture d’un ciment. Il est issu de technologies visant à microniser les ciments Portland...
>> Lire l'article complet...

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dentisfuturis 317 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine