Magazine

Un merveilleux temps de merde

Publié le 09 novembre 2010 par Corboland78

L’automne est bien là et nous le fait savoir. Toute la journée, ciel bas et bourrasques de vent accompagnées de pluies plus ou moins fortes. Le matin, tant que la situation n’était pas encore catastrophique, je suis sorti faire un tour pour me dérouiller les gambettes car je savais très bien comment ce lundi allait se terminer.

Dès que le déjeuner a été plié et la vaisselle rangée dans les placards, je me suis affalé dans mon canapé et replongé dans la lecture commencée depuis quelques jours, des mémoires de Keith Richards en lâchant parfois des grognements d’aise et de contentement. Les haut-parleurs de ma stéréo diffusant du Stones durant de longues heures, sans crainte des voisins tous partis au boulot, je ne sortais de ma lecture que quelques instants, afin de remplacer un CD par un autre, lesquels se succédaient chronologiquement pour coller au rythme de mon avancée dans ce passionnant bouquin.

Quand la grisaille tenace m’obligea à allumer une lampe ce fut le signal indiquant l’heure du thé. Ensuite, les pieds sur la table basse et le gros livre sur les genoux, la théière fumante à portée de main, je suis reparti dans mes rêveries au son des guitares affûtées. Je n’aurais abandonné ma lecture pour rien au monde, ce merveilleux temps de merde m’ayant offert un alibi en or pour que je n’aie aucun regret à rester chez moi. Plus l’écho des tourbillons de vents parvenant à mes oreilles à travers la fureur du rock’n’roll semblait fort, plus j’appréciais la douceur du farniente dans mon canapé. Comme Bilbo le Hobbit je suis assez casanier, donnez-moi un prétexte pour rester chez moi et je suis le plus heureux des hommes (ou des Hobbit ?).   


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Corboland78 254 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog