Magazine Environnement

Accord franco-chinois pour la lutte contre le réchauffement climatique

Publié le 09 novembre 2010 par Sequovia

Accord franco-chinois pour la lutte contre le réchauffement climatiqueA l’occasion de la visite d’État en France du Président chinois, Jean-Louis BORLOO, ministre d’État, et Zhang PING, président de la Commission nationale de la Réforme et du Développement de la République populaire de Chine, ont signé un accord de coopération franco-chinois dans le domaine de la lutte contre les changements climatiques.

  • Signature de l’accord

Lors d’une cérémonie de signature d’accords qui s’est tenue le 4 novembre dernier à l’Élysée dans le cadre de la visite d’État du Président chinois Hu JINTAO, Jean-Louis BORLOO, ministre d’État, ministre de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer, et Zhang PING, président de la Commission nationale de la Réforme et du Développement de la République populaire de Chine, ont signé un accord de coopération entre la France et la Chine dans le domaine de la lutte contre les changements climatiques.
Les domaines de coopération concerneront l’atténuation des émissions de gaz à effet de serre, l’adaptation aux changements climatiques, le renforcement des capacités administratives à lutter efficacement contre les changements climatiques et les mécanismes de marché (MDP).

  • Un pas vers Cancun

Le ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer, et la Commission nationale de la Réforme et du Développement ont été chargés de piloter cette coopération qui associera l’ensemble des parties prenantes françaises et chinoises. Côté français, l’ADEME, l’AFD, le ministère des Affaires étrangères et le ministère de l’Économie prendront part à la mise en œuvre des différentes actions de partenariat.
Jean-Louis BORLOO a déclaré : « Cet accord symbolise la qualité du partenariat franco-chinois en matière de lutte contre les changements climatiques. Il est une étape importante dans la perspective de la conférence internationale de Cancun de décembre prochain qui devra renforcer les acquis obtenus lors de la conférence de Copenhague de décembre 2009. »
Cet accord met en œuvre les engagements pris par les deux pays en novembre 2007 lors de la visite du Président de la République en Chine.

  • Engagements de 2007

La République française et la République populaire de Chine, conscientes de l’impact des changements climatiques sur la survie et le développement de l’humanité, conscientes de l’importance et de l’urgence de la lutte contre les changements climatiques et de la mise en œuvre du développement durable, ont décidé, dans le cadre des Nations Unies représentées par la « Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques » et le « Protocole de Kyoto », d’unir leurs efforts pour lutter de façon adéquate contre ce défi majeur. En vue de renforcer leur coopération, les deux parties ont choisi de bâtir dans le cadre de leur partenariat stratégique global, un partenariat pour lutter contre les changements climatiques. Les deux nations se sont donc engagées à respecter les objectifs, les principes et les règles inscrits à la convention cadre des Nations unies contre le réchauffement climatique et surtout ont affirmé leur volonté de renforcer le dialogue et la coopération afin de lutter plus efficacement contre le réchauffement climatique. Un mécanisme de concertation bilatérale devrait se réunir une fois l’an pour améliorer la collaboration.
Par ailleurs, les engagements signés tiennent compte de la portée internationale, puisque les deux pays se sont dits prêts à sensibiliser davantage l’opinion internationale sur la question du réchauffement climatique ainsi qu’à promouvoir l’innovation et le transfert de technologies.
Les Parties ont souligné l’importance de l’effort visant à maîtriser les rejets de gaz à effet de serre tout en maintenant la croissance économique et s’emploient à promouvoir de façon pragmatique la coopération en matière de développements, d’applications et de transferts de technologies pour lutter contre les changements climatiques, notamment en matière d’économies d’énergie, d’infrastructures énergétiques à longue durée de vie, de nucléaire civil et d’autres technologies peu ou non consommatrices de carbone afin d’améliorer l’efficacité énergétique et de bâtir une économie faiblement carbonée. Les énergies renouvelables et le charbon propre constituent aussi un point clé de coopérations techniques.
L’amélioration des technologies vertes, d’énergies renouvelables, de la performance énergétique des bâtiments, des transports urbains propres et la question du développement durable en milieu rural sont au cœur des discussions bilatérales.

  • L’avis Sequovia

Alors que la Chine occupe la première place en termes d’émission de gaz à effet de serre, il est rassurant de voir que des mesures concrètes sont prises pour réduire ses impacts sur le réchauffement climatique. L’Empire du Milieu est même aujourd’hui le premier investisseur en énergies renouvelables. Espérons que ces initiatives encouragent la communauté internationale à prendre des mesures effectives lors du Sommet de Cancun qui se tiendra du 29 novembre au 10 décembre 2010. Si une action bilatérale est déjà un bon point de départ, un accord international incluant les Etats-Unis qui restent les premiers émetteurs de CO2 par habitant paraît indispensable.

Après la visite du président chinois, Total étend son activité de pollution en Chine. Son PDG, le très sympathique de Marjorie, prétend exploiter le charbon et séquestrer le CO2, dans une région de très forte sismicité, la Mongolie extérieure. Ainsi lors des futurs séismes les victimes ne souffriront pas. Elles seront gazées au CO2 qui quittera ses réservoirs soit-disant étanches. On n’arrête pas le progrès…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sequovia 1882 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte