Magazine France

La pauvreté grandit en France

Publié le 09 novembre 2010 par Jeunegarde

annee-europeenne-pauvrete L’année 2010 devait être l’année européenne de lutte contre la pauvreté et les exclusions sociales. Quel paradoxe alors qu’aujourd’hui, le Secours Catholique publie un rapport montrant une augmentation, comme l’année précédente, de 2,1 % des situations de pauvreté, soit 80 000 personnes supplémentaires vivant sous le seuil de pauvreté établi à 970 euros par mois (548 euros de revenus moyen). Sur 1,5 millions de personnes accueillies, 11 % ont moins de 25 ans, 62 % sont des actifs. La mise en place du RSA ne change rien. Sur les 600 à 700 000 personnes attendues, seulement 174 000 en bénéficie de part un manque d’information sur les dispositifs d’aide.

La France est un pays riche mais le secrétaire général du Secours Catholique dénonce un pays «qui n’a pas fait de la lutte contre la pauvreté une priorité». «La solidarité existe encore, heureusement. Mais si les pouvoirs publics, eux, ne font rien, avec trois millions d’enfants pauvres en France, on risque de reproduire la pauvreté.»

Le pôle emploi en grève. Alors que le chômage explose, c’est 1 800 emplois qui vont disparaître d’ici la fin de l’année prochaine. Une véritable «agression» pour les syndicats qui dénoncent l’augmentation de la charge de travail qui nuit, selon eux, à la bonne prise en charge des chômeurs.«Le manque de personnel, le manque de formation des nouveaux agents quelque soit leur statut, génère une agressivité sans précédent mais compréhensible du public. Nos conditions de travail ne nous permettent pas de satisfaire à nos obligations de service public», souligne ainsi la CFDT dans un communiqué.

La réforme des retraites validée par le Conseil constitutionnel. A l’exception des articles concernant la médecine du travail et la pénibilité, qui n’auraient rien à voit avec ce texte, les sages ont rejeté les recours déposés par les socialistes et apparentés, validant ainsi le texte sur la réforme des retraites alors qu’une nouvelle journée de mobilisation doit avoir lieu le 23 novembre prochain.

En citant De Gaulle ce midi, Nicolas Sarkozy a justifié sa réforme : « Le général de Gaulle n’a jamais reculé devant la nécessité de décider, quelles qu’aient pu en être les conséquences parfois douloureuses, parce qu’il savait qu’en repoussant trop longtemps la décision, les souffrances seraient plus grandes encore ».

Vive la solidarité, vive la France !


Tags: De Gaulle, pauvreté, Pôle emploi, retraites, Sarkozy

Related posts


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jeunegarde 2824 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte