Magazine Info Locale

Exposition sur l’Abbé Salati

Publié le 09 novembre 2010 par Qfqdmv

Exposition sur l’Abbé SalatiExposition sur l’Abbé Salati à Saint Brice du 18 novembre au 2 décembre

-
Vous retrouverez au fur et à mesure
un rappel de chaque événement individuellement
avec les plans d’accès
sur notre site
dans la rubrique « évènements Saint Brice» (calendrier des évènements)
-

Du 18 novembre au 2 décembre 
par l’association des Amis du Vieux Saint-Brice Espace Eluard.
CCS Lionel Terray du lundi au samedi de 9h à 12h et de 14h à18h.
Vernissage et causerie le samedi 20 novembre à 17h30 au Centre Culturel et Sportif Lionel Terray

Si l’on vous dit l’Abbé Salati, ça vous dit quelque chose ? Pour les plus jeunes, peut-être juste le nom d’un square de Saint-Brice… Pour les plus anciens, peut-être le souvenir d’un certain 25 mars 1984 où la ville rendait pour la première fois hommage à cet homme… En fait, personne ne sait vraiment qui fut l’Abbé Salati.

De Jean-Marie Salati à l’Abbé Salati…
Pourtant, il fut une figure marquante de l’histoire de Saint-Brice : pendant la guerre de 1870/1871, la commune fut abandonnée par ses notables et édiles et dut sa survie au dévouement sans faille et à la sagesse de ce curé, qui, au péril de sa vie, assuma les fonctions de maire. « Tantôt banquier, dépositaire, juge, il assurait le gîte et la nourriture aux fuyards, protégeait les biens et personnes, donnait les  autorisations de circulation…, explique Monique Borde, présidente des Amis du Vieux Saint-Brice.

Parce qu’il était germanophone et doué d’un esprit de tolérance et d’ouverture, il sut faire preuve de médiation avec le commandement prussien et limita les actes de pillage sur la ville. Grâce à lui, Saint-Brice n’a pas souffert outre mesure ».

Un destin incroyable, donc, à l’image de celui de son père, Jean-Marie Salati. Lui aussi, un héros. Incorporé dans les armées napoléoniennes, blessé à la bataille de Waterloo et prisonnier dans un sinistre « ponton anglais », ce soldat s’en échappa en 1857 et traversa la Manche à la nage, de Douvres à Boulogne, par un soir de tempête, le corps enduit de suif. Vingt kilomètres, un véritable exploit !

Depuis, à Malesco, village italien dont il était originaire, un trophée international de natation porte d’ailleurs le nom de ce « nageur de l’impossible ». En mars 1960, une édition de la revue Spirou s’inspira même de cette épopée légendaire ! Un ouvrage insolite parmi d’autres archives étonnantes à découvrir lors de l’exposition des Amis du Vieux Saint-Brice. Quant à la mère de l’Abbé Salati, on sait qu’elle est née en 1793 dans le village breton de Landéan, fief de la chouannerie. On comprend alors à quel point l’Histoire a influencé le destin de cette famille, dont les trois protagonistes reposent au cimetière de Saint-Brice aujourd’hui.

Une exposition richement documentée

« Pour élaborer cette exposition, nous avons eu la chance d’avoir à notre disposition une source inégalée, le Journal de l’Abbé Salati, tenu au jour le jour, conservé aux archives paroissiales, et retranscrit par deux Saint-Briciennes, Mlle Héry et Mme Françoise Gaurier, souligne Liselotte Cuzzolin, membre de l’association. Autre source importante pour nos recherches, le livre du journaliste et écrivain italien Benito Mazzi, consacré à Jean-Marie Salati, intitulé « Giota Maria Saleti – Una beffa che frutto il primato ».
Vous l’aurez compris, des destins légendaires – avec en toile de fond les guerres napoléoniennes – à découvrir sans plus tarder au Complexe culturel et sportif Lionel Terray du 18 novembre au 2 décembre !

Vernissage et causerie le samedi 20 novembre à 17h30 au Centre Culturel et Sportif Lionel Terray
Exposition ouverte au CCS Lionel Terray du lundi au samedi de 9h à 12h et de 14h à18h.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Qfqdmv 1556 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine