Magazine

Adieu fumée, bonjour baiser!

Publié le 09 novembre 2010 par Dodo44

L’amour a le don de chambarder nos vies. De nous libérer de vieilles manies. De nous lancer de nouveaux défis. Que nous relèverons, parfois, bien malgré nous. Parce que l’amour est plus fort que tout. Il se joue de nos valeurs. Il se rit de nos peurs. Son intention? Notre expansion. Celle de notre cœur, comme de raison!

Première année d’université. Je désirais arrêter de fumer. Hélas! Je manquais de volonté. La cigarette m’apportait un plaisir apaisant. Quel délicieux moment!

Cet été-là, je rencontrai un homme qui m’ébranla. À la fin de notre premier rendez-vous, il me déclara : Je n’embrasse pas les filles qui fument. Ah bon… Réfléchissons. Cigarette? Baiser? Le lendemain, j’avais cessé de fumer.

Deux ans plus tard, nous étions mariés. Son père souffrant d’emphysème, il me demanda une faveur. Que personne ne fume dans notre demeure. J’y consentis volontiers, y voyant les nobles qualités. Malgré toutes les difficultés…

En 1976, mes parents et presque tout mon entourage fumaient.

Un après-midi, au chalet de ceux-ci, je leur annonçai notre choix de couple. Papa ne broncha même pas. Ce fut maman qui réagit fortement. Je la rassurai. Vous pourrez fumer sur le balcon, voyons! Je vous tiendrai compagnie.

J’avais beau lui expliquer que tout le monde fumait au bureau, au restaurant, chez mes amis, dans la parenté, partout. Et que le seul endroit exempt de fumée était notre foyer. Mentionnant timidement la santé. Était-ce trop demander?

Maman n’en revenait pas. Révoltée par cette requête effrontée, elle me lança un ultimatum. Eh bien, ma fille, tu dois choisir. C’est moi ou ton homme!

À mon tour de ne pas en revenir. Quoi? Avais-je bien compris? Choisir entre ma mère que j’adorais et mon mari que je venais de marier pour la vie? Ce choix me semblait plus douloureux que celui de Sophie.

En larmes, je lui répondis que je l’aimais profondément. Et que j’aimais tout autant cet époux avec qui je partageais le plus clair de mon temps. J’assumai donc mon choix déchirant. Avec ses blâmes. Et je les quittai la mort dans l’âme.

Le lendemain, au téléphone maman m’annonça : Ce ne sera pas une cigarette qui nous séparera! Mes parents nous visitèrent souvent. Maman était fière de ne pas fumer. Papa fumait sur le balcon avec mon bien-aimé. Et j’appris que nous sommes tous fidèles à nos valeurs. Mariés, divorcés et célibataires.

Aujourd’hui, côté fumée, c’est le contraire. Mon premier mari, quel visionnaire!

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

Vous aimez beaucoup? Ou pas du tout? Merci de communiquer votre opinion!

Cliquez sur www.DominiqueAllaire.com pour votre PENSÉE D’AMOUR.

Merci aussi de partager avec vos amis. Encore? Cliquez sur NOS BOGS.


Filed under: Le bog des contraires

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dodo44 39820 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte