Magazine Amérique du nord

Apprendre la langue de son pays d'accueil

Publié le 07 juin 2010 par Veroniquemp
Lorsque nous avons appris notre départ pour la Norvège en 1999, notre première réaction a été d’aller visiter quelques sites internet norvégiens. Evidemment, nous n’avons pas compris grand chose. J’ai alors pris conscience qu’il fallait que j’apprenne cette langue si je voulais survivre au pays des Vikings.
A la question « Faut-il que j’apprenne la langue de mon future pays d’accueil ? », je réponds 1000 fois oui pour les raisons suivantes :
  • Apprendre la langue du pays d’accueil réduit le sentiment d’isolement.
Il n’y a rien de pire que le premier jour où votre conjoint/e prend le chemin de ses nouvelles fonctions et les enfants celui de l’école. En général, vous vous retrouvez seul(e) en pays inconnu, incapable de communiquer avec les locaux (sauf si bien sûr, vous avez déjà la chance de parler la langue du pays, bien que vous puissiez avoir quelques surprises). S’inscrire à un cours de langue vous permettra de rencontrer des personnes ayant une problématique similaire à la vôtre (expatriés, étrangers) et soucieux de s’intégrer. Vous vous y ferez sans doute vos premières relations et parfois des amis pour la vie.
  • Apprendre la langue du pays d’accueil est facteur d’autonomie.
Il n’y a rien de pire que de se sentir tributaire des autres pour les moindres tâches de la vie quotidienne. Et pourtant, c’est bien ce qui nous attend quand on débarque dans un nouveau pays. Après quelques semaines de cours, vous serez capable de communiquer avec la caissière, le postier, etc.… Ce sera votre petite revanche. Rien de tel pour vous sentir mieux dans vos baskets et aller de l’avant.
  • Apprendre la langue du pays d’accueil permet de mieux gérer au quotidien les questions interculturelles.
Apprendre une langue, ce n’est pas seulement apprendre à communiquer différemment. C’est aussi intégrer une nouvelle culture, une histoire, des coutumes, etc. … Tout cela vous aidera à mieux vivre votre expatriation au quotidien.
  • Apprendre la langue du pays d’accueil vous rend spécial aux yeux des locaux.
Par votre démarche, vous leur montrez que vous vous intéressez au pays et à sa culture, que vous souhaitez vous intégrer même sur le court terme. En retour, ils s’intéressent à vous, à ce que vous faites et un lien social se tisse. Sans compter la nouvelle compétence que vous pouvez ajouter sur votre CV lors de votre retour sur le marché du travail.
Mais il ne faut pas se leurrer, tout n’est pas parfait. Il y a aussi des limites à l’apprentissage de la langue du pays d’accueil :
  • On n’apprend pas une nouvelle langue dans un claquement de doigts. Il faut souvent bien plus d’une année pour apprendre la langue du pays d’accueil même avec des cours intensifs, beaucoup de bonne volonté et d’investissement. Il n’est pas rare de quitter le pays d’accueil juste au moment où l’on commence à se sentir à l’aise dans « sa » nouvelle langue.
  • Le niveau de connaissance acquis (selon la difficulté de la langue et les facilités de l’apprenant) ne suffit pas toujours pour trouver un emploi sur place (quand le conjoint d’expatrié a le droit de travailler).
  • S’il s’agit d’une langue rare ou peu parlée en dehors du pays d’accueil, il est difficile d’entretenir ses nouvelles connaissances linguistiques une fois que l’on quitte le pays. Avec qui parler le norvégien, une fois que l’on a quitté la Norvège ????
Quelques conseils pratiques :
  • Dès que vous savez que vous partez, commencez à apprendre la langue de votre futur pays d’accueil. Toutes les méthodes sont bonnes (en ligne, seul ou en groupe), l’essentiel étant de lancer le processus d’apprentissage pour limiter le choc culturel et linguistique à l’arrivée.
  • Une fois sur place, inscrivez-vous à un cours de préférence en groupe. Consacrez-y beaucoup de temps au début et une fois en confiance espacer les cours pour privilégier l’apprentissage par l’action quotidienne.
  • Ne vous découragez pas ! Les débuts seront difficiles comme pour tout type d’apprentissage. Mais gardez à l’esprit que l’immersion est la meilleure méthode pour apprendre une nouvelle langue vivante.
  • Surtout ne faites pas l’erreur de ne pas apprendre la langue de votre pays d’accueil parce qu’elle n’est pas parlée en dehors des frontières de celui-ci. Pensez que cela vous servira au moins sur le court terme à vous sentir plus à l’aise et que cela vous fera travailler les méninges. Apprendre n’est jamais inutile.
Enfin, voici quelques liens pour apprendre ou se perfectionner en allemand, anglais et espagnol.
Et vous, avez-vous appris ou non la langue de votre pays d'accueil ? Dites-nous pourquoi ? En quoi cela vous a-t-il aidé ou au contraire desservi ? Faites-nous part de votre expérience.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Veroniquemp 1045 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte