Magazine

L’atmosphère Lindbergh

Publié le 31 octobre 2010 par Macadam Cowgirl

Lindbergh est le photographe des femmes. Des femmes connues, des femmes moins connues. Des jeunes, des vieilles, des belles, des moins belles, de toutes celles qui recèlent un univers derrière un visage aux lignes pures mais pas forcément inexpressives. Lui sait voir derrière le masque.

L’atmosphère Lindbergh

Quand une lumière bien utilisée confine au sublime...

Même s’il est le portraitiste le plus classe et attitré de la planète « Femmes célèbres », il n’en reste pas moins sans concession, transformant une actrice sans fard en princesse des mille et une rides, donnant une force insoupçonnée à un fantasme mondial devenue porte-maquillage pour une marque célèbre, suivant la maturation physique et mentale d’une égérie connue presque enfant.

Lindbergh reste le magicien du noir et blanc tel qu’on ne pourra plus jamais le faire avec l’ère du numérique. Son grain peut être épais, sans flatterie, mais il sait orienter la lumière comme personne, sublimer à la fois ses Macadam Cowgirl et la ville américaine dans une mise en scène de film noir des années 30, faire d’une top-model à la coiffure garçonne un avatar d’une danseuse de cabaret. Mieux : d’un mannequin au visage de chat, future star internationale et défrayeuse de chroniques mondaines, Lindbergh fait surgir une paysanne américaine en salopette digne de Dorothy Lange et ses portraits de la Grande Dépression (en plus… « gai », bien sûr).

L’atmosphère Lindbergh

L’atmosphère Lindbergh a un parfum d’éternité et de perfection même dans l’imparfait, qui peut pousser le spectateur à rester 2h devant une photo en essayant de s’en imprégner. C’est à la fois indescriptible et parfaitement saisissable. Une espèce de fixation intemporelle des souvenirs d’une époque heureuse…

[ngallery=15]

La galerie Polka expose justement quelques-unes des photos les plus célèbres du photographe allemand, histoire de faire un pendant à la rétrospective qui a lieu à Berlin jusqu’en janvier. L’expo parisienne ne dure que jusqu’au 10 novembre, alors si vous voulez vous payer un voyage à la fois au cœur des années 80/90 et à travers l’histoire esthétique du XXè siècle, allez-y avant que ça ne ferme.

Exposition : La vie en face
Polka Galerie, cour de Venise; 12, rue Saint-Gilles, 75003 Paris
http://www.polkagalerie.com


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • L’année numérique

    L’année numérique

    Depuis 2009, voici l'exercice de recul sur l'année numérique écoulée avec projection sur l'année qui commence. Cette année 2020 a accéléré la transformation... Lire la suite

    Par  Davidfayon
    HIGH TECH, INTERNET, WEB2.0
  • Cake au café et aux dattes

    Cake café dattes

    Une recette qui réchauffe ( recette de notre amie Diane, Québécoise gourmande )ce cake vient à point nommé pour le dessert du soir, en regardant tomber la... Lire la suite

    Par  Annickb
    CUISINE, RECETTES

A propos de l’auteur


Macadam Cowgirl 317 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog