Magazine

Les règles d'Or du référencement multilingue

Publié le 04 mars 2010 par Johanp

L’anglais est sans aucun doute devenu la langue internationale des affaires et, par conséquent, la langue  » par défaut  » du Web mondial mais il ne faut jamais oublier ceci : 75% de la population mondiale ne parle pas un mot d’anglais.

Avec ce chiffre à Â l’esprit, il apparait évident que le besoin des entreprises de discuter avec leurs clients internationaux dans leurs propres langues ne doit pas être pris à la légère.

Aussi, pour toute entreprise souhaitant se globaliser et s’attaquer à des marchés nouveaux ou émergents, le besoin de penser localement signifie que vous devriez être sensible aux innombrables complexités culturelles et linguistiques auxquelles vous aurez à faire face sur les marchés étrangers.

Par exemple, le français de France et le français du Canada (le Québécois) sont très similaires mais il y a suffisamment de différences linguistiques entre les deux pour qu’il soit essentiel d’utiliser des stratégies marketing distinctes pour cibler chaque marché.

Ainsi, si en France il est courant de parler du « week-end », au Canada ils emploient l’expression « fin de semaine ». De même,  » courriel  » (courrier électronique) est utilisé en québécois alors que les Français parlent d’email.

Donc, si vous souhaitez adapter correctement votre site web aux spécificités locales des marchés internationaux, voici quelques points que vous devrez considérer lors de l’optimisation de votre contenu afin de décrocher une position aussi haute que possible dans le classement de Google.

  • L’importance du nom de domaine

Bien entendu, vous êtes intégralement responsable du choix de votre nom, cependant, vous envisagerez peut-être une appellation adaptée au pays que vous visez : votre nom de marque fonctionne peut-être tout aussi bien à l’étranger que sur votre marché national mais vous serez bien inspiré de recourir aux services d’une société spécialisée dans la traduction ou la localisation capable de rechercher pour vous toute connotation négative potentielle de votre nom sur le marché ciblé.

  • Choix de l’hébergeur

Le choix de votre hébergeur de site est tout aussi important parce que le serveur qu’il utilisera devra être situé dans votre pays cible. Google considère en effet l’adresse IP du serveur dans ses algorithmes. Aussi veillez bien à demander oû le serveur est situé avant d’accepter les services d’un hébergeur.

  • Choix des mots clés

Il est généralement admis qu’il ne faut JAMAIS traduire les mots-clés, simplement parce que même une traduction directement issue du dictionnaire ne correspondra pas nécessairement aux termes que les gens utilisent pour chercher un même service ou produit localement. A la place, ils utilisent peut-être des expressions toutes faites, des abréviations ou des acronymes locaux.

Pour illustrer ce point, considérez ce scénario : Une société d’assurance américaine qui a consacré des ressources considérables pour s’assurer qu’elle se situe bien sur Google.com pour les résultats de recherche des termes  » car assurance  » décide de lancer une campagne pour s’attaquer au marché français.

Une traduction littérale et correcte de « car insurance » en français pourrait être « assurance automobile ». Pourtant, l’outil de mot-clé de Google en France nous indique que ce terme n’obtient que très peu de résultats. En fait, une courte étude des termes clés réellement utilisés sur les moteurs de recherche français nous révèle que les gens ont tendance à utiliser des variations de ces termes telles que« assurance auto » ou « assurance voiture ».

Ainsi en ne prenant que quelques minutes pour analyser les mots clés réellement utilisés par les consommateurs pour chercher des assurances automobiles à l’étranger, un problème de taille a pu être évité.

De la même manière que vous utiliseriez l’outil de mots-clés de Google pour identifier les mots-clés les plus populaires en anglais, vous devriez rechercher attentivement les phrases de recherche clés qui sont intégrées dans votre nouveau site en langue étrangère également.
La localisation et la SEO (optimisation pour les moteurs de recherche) devraient être à la base de toute stratégie de marketing en ligne internationale, parce que cela vous aidera non seulement à vous assurer que les nuances culturelles n’entravent en rien votre accès sur ce nouveau marché, mais aussi à maximiser votre visibilité sur les moteurs de recherche étrangers.

Article proposé par Christian Arno, le fondateur et Directeur Général de Lingo24, une société de traduction spécialiste de la localisation de sites Internet. Avec plus de 100 employés basés en Amérique du Nord, en Europe, en Asie et en Australasie, ainsi qu’un réseau de plus de 4000 traducteurs, le chiffre d’affaires de Lingo24 a atteint 6 millions de dollars en 2009.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Johanp 34 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte