Magazine

Et 1, et 2 et 3 (coupes de champagne)

Publié le 15 novembre 2010 par Ceciledequoide9
Et 1, et 2 et 3 (coupes de champagne)Bonjour François
Bonjour les zotres
Fraaaaançois,

je t'aiiiiiiimeuh !
Voilà, c'est dit.
Ca soulage.
Chaque jour du week-end dernier fut une occasion de trinquage et vidage de flute :
- vendredi soir c'était à titre personnel et professionnel,
- samedi soir, c'était à titre parental, amical et familial,
- dimanche midi, c'était à titre premier ministériel (ben oui, on a appris le maintien de Fillon vers 9h mais le petit déj' au Champ' ça fait mauvais effet) !!!
Ce message n'a rien d'un coming out extraordinaire tant j'ai déjà dit à plusieurs reprises ici-même que j'aimais beaucoup François Fillon. Il est de très loin ma personnalité politique préférée. Borloo premier ministre ? Rien que la pensée que quelqu'un ait pu en avoir "sérieusement" l'idée me fait encore haaa-llu-ci-ner. Rien ne peut me ravir plus actuellement que la perspective d'un quinquénat Fillon (à part sans doute de toucher le gros lot de l'euro million mais là, il faudrait jouer...) et j'ai été plus que soulagée une fois la nouvelle ENFIN certaine (quelle mascarade, quelle ineptie, quelle perte d'énergie lamentable cette histoire de remaniement annoncé des mois à l'avance !), j'étais émue... ben oui, c'est idiot mais c'est vrai.

J'aime ce que j'ai pu connaître de l'homme depuis mon enfance sarthoise au cours de laquelle j'ai notamment cotoyé son (adorable) grand père et, sur un plan moins personnel, j'apprécie ce que je perçois :
- de sa conception de la politique qui semble (hélas) appartenir à un autre âge, sans médiatisation excessive, sans mise en scène personnelle déplacée, sans people-isation clinquante ni galvaudage télévisuel récurrent en dehors des plateaux des JT,
- de son aptitude à ressembler et à susciter une certaine forme d'adhésion ou tout au moins de respect au delà des idées et des clivages politiques (un peu comme Strauss Kahn à gauche qui obtient sans doute la médaille d'argent dans mon palmarès politique),
- de sa façon d'exercer son rôle droit dans ses bottes, sans effets de manche, avec constance et sans (trop de) compromission (en apparence en tout cas) et j'en suis certaine, nettement plus de poids et de persuasion qu'on veut bien le faire croire,
- de sa manière directe et simple de s'exprimer (c'est un excellent orateur), sans langue de bois ni petites phrases destinées à frapper les esprits plutôt qu'à les nourir et à donner du sens... sens dont, à mon avis, on manque pourtant cruellement en politique actuellement. C'est sans doute le seul homme politique que j'aime écouter et qui ne me pousse pas à zapper au bout de 3 minutes quand il apparaît à la télévision.
Et 1, et 2 et 3 (coupes de champagne)Et puis, j'adore et j'admire l'idée que sa popularité continue de grimper y compris en période de crise, de grèves et de mesures impopulaires. J'avoue que ça me fait même plutôt marrer. Quel joli pied de nez !
Alors, Fillon à Paris en 2014 et à l'Elysée en 2017 (pour 2012 ça semble (hélas) prématuré) ? J'espère qu'il y pense en se rasant le matin. Moi, à cette seule idée (enfin, double idée plutôt), des velléités de militantisme m'effleurent... mais n'anticipons pas (surtout qu'à la réflexion, coller des affiches, ça tache).

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ceciledequoide9 121 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte