Magazine Société

Une petite histoire du saxophone

Publié le 15 novembre 2010 par Lommedesweppes
Une petite histoire du saxophoneUne petite histoire du saxophoneUne petite histoire du saxophoneAutant l'on chercherait en vain l'origine des noms d'instruments de musique que l'on pratique depuis l'Antiquité, autant l'origine de celui du saxophone est bien connue. Dans la chronologie de l'histoire de la musique, la création du saxophone est somme toute plutôt récente. En effet, cet instrument qui devait, dans l'esprit de son créateur, allier la douceur des cordes à la puissance des cuivres, est une invention d'Antoine Joseph Sax, dit Adolphe (1814-1894). Fils de Charles Joseph Sax, facteur d'instruments, il passe sa prime jeunesse dans la fabrique paternelle à Dinant en Belgique, et fait montre d'un talent précoce dans l'art d'améliorer ou de créer de nouveaux instruments de musique. Il exerce son talent sur la clarinette qu'il fait passer de 13 à 24 clés, il mettra au point la clarinette basse, le saxhorn, le sarisophone, le trombone à 6 pistons, la trompette à 6 pistons et 7 pavillons. Son objectif est de pouvoir aller dans la gamme des sons du plus grave au plus aigu possible. Il exerce aussi ses talents au service de la médecine, puisqu'il invente la boîte à goudron pour purifier l'air et soigner la phtisie !
Mais revenons-en au saxophone. Il voit le jour en 1841. Adolphe le fabrique dans son atelier à Paris et dépose son brevet en 1846. C'est un son complètement nouveau qui vient au monde et interpelle au point de subjuguer complètement Rossini qui déclarera n'en avoir jamais entendu de plus beau de sa vie. Il en décline d'ailleurs toute la famille : soprano, le plus aigu, alto, ténor, saxophone basse. La règle est simple : plus le tuyau est long et plus le son est grave. Les saxophones sont généralement fabriqués en laiton et demandent l'intervention, pendant 30 heures, de 16 corps de métier pour l'aplatir, le polir... Généralement il est en laiton. Le bec, lui, fait d'ébène ou d'ébonite, est fini à la main. Ainsi il n'y a jamais deux instruments parfaitement identiques. Il ne reste plus alors qu'à fixer l'anche dessus.
Adolphe Sax voulait que sa création pût jouer dans un orchestre symphonique. Il fut exaucé par Berlioz dès 1844. Bizet l'introduisit dans l'Arlésienne. Mais l'usage de l'instrument tombe peu à peu en désuétude et c'est grâce à la musique militaire qu'il opèrera son retour en grâce, avant que Ravel ne s'en empare dans son célèbre Boléro ou Debussy dans sa Rhapsodie.
Instrument à la tessiture de son qui se rapproche de la voix humaine mais plus puissant qu'elle, au profil très sensuel et permettant une large palette d'expressions, le saxophone connaît son heure de gloire au XX° siècle avec le jazz, le pop, le rock ou le reggae.
Il permet aussi aux musiciens de faire montre de leurs talents techniques : vélocité, virtuosité. Il leur offre aussi l'occasion de développer leur identité et d'apposer leur propre signature sonore. Un instrument donc, aux multiples possibilités, qui tient une place immense dans l'histoire de jazz.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lommedesweppes 1875 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine