Magazine

Le chat (mot sauvage)

Publié le 16 novembre 2010 par Ceciledequoide9
Le chat (mot sauvage)Caresse à un chat en particulier et aux chameaux en général
Clin d'oeil à Philippe Jeanada
Bonjour aux zotres
Quand j'ai expliqué au chat de mes parents que
George avait organisé un super concours de photos félines et livresques et que j'étais verte d'avoir eu l'info trop tard, il m'a regardée d'un air parfaitement indifférent (limite méprisant en fait) et j'ai dû négocier. Ca a donné à peu près chat...
Le chat : N'y compte même pas ! Même pas dans tes rêves, je n'ai aucune envie de poser !
Moi : Sois cool quoi !
Le chat : Que dalle !
Moi : Aaaaalleeeeez, s'il te plaaaaiiit !
Le chat : Non c'est non et, de toute façon, c'est trop tard. Le chat-sting de George est bouclé...
Moi : Mais on s'en fout de la date, rappelle-toi ce que disait Pierre de Coubertin : "l'important c'est de par-ti-ci-per !
Le chat : Et gnagnagni et gnagnagna. Et mon cul c'est du poulet ? Tiens, en parlant volatile, ça me fait penser, tu me donnes quoi à manger en échange si j'accepte ? Attention, je ne dis pas que je suis d'accord, c'est juste pour info.
Moi : Pfeuh... franchement, ton attitude me déçois boooocoup et surtout c'est dommage pour toi.
Le chat : Comment chat ?
Le chat (mot sauvage)Moi : ben, tu vas juste passer pour un chat inculte, incapable de cotoyer l'écrit autrement que pour lassérer la presse locale à coups de papattes, jouer avec des enveloppes réduites en boulettes ou pisser sur des pubs des supermarchés dans le sous-sol ! La honte. Les chats de Liliba, de Mango ou de Liligalipette bouquinent comme des malades, même l'ours en peluche d'Estellecalim lit et toi, que dalle ! Tu vas être catalogué comme le félin le plus ignare de la blogosphère et tu sais, une réputation ça se ruine pour moins que chat et ensuite, pour remonter la pente, tu vas ramer mais alors ramer, je ne te dis que chat !
Le chat : Pfeuh, j'y crois pas ! Tu me fais chanter là ou je rêve ?
Moi : je préfèrerais te faire ronronner les yeux plissés de satisfaction, en pianottant lentement des coussinets des 2 papattes sur la couverture d'un poche.
Le chat : C'est bon, file-moi L'homme qui voulait vivre chat vie, chat a l'air pas mal.
Moi : oui, c'est très bien mais je veux le finir avant de te le passer mais tu peux aller voir
le film en attendant.
Le chat : C'est chat ! Faudrait chat-voir ! Tu veux que je bouquine ou que je devienne cinéphile ? Tu la veux vraiment ta photo ou pas ?
Moi : Evidemment ! Mais bon, vu la quantité industrielle de romans que j'ai en stock, il faut comme par hasard que tu choisisses le Douglas Kennedy que je suis en train de lire ! Il n'y a rien d'autre qui te tente ?
Le chat (mot sauvage)Le chat : attends je réfléchis... (...)
Moi : (...)
Le chat : (...)
Moi : Alors ?
Le chat : minute, je te dis que je réfléchis...
Moi : (...)
Le chat : Chat y est ! J'ai trouvé.
Moi : Pas trop tôt ! Tu veux lire quoi ?
Le chat : Tu sais, le bouquin de Philippe Jaenada
Moi : Au poil ! Lequel ?
Le chat : celui dont tu parles tout le temps
Moi : Ah ! Excellent choix ! Tu vas a-do-rer !
Le chameau sauv... !
Le chat : non, l'autre...
Moi : Ben, il en a écrit plusieurs...
Plage de Manac... ?
Le chat : Non ! Celui qui parle de minet de goutière se baladant dans Paname avec un sac à rayure. Tu sais bien... Le chat sauvage !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ceciledequoide9 121 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte