Magazine Politique

Paso Doble n°187 : La nouvelle cohabitation

Publié le 16 novembre 2010 par Toreador

« | Home

Par Toréador | novembre 16, 2010

A las cinco de la manana…

Echec et Pat (par son propre camp)

Bien sûr, Libération exagère un peu en titrant ce matin « Fillon garde Sarkozy ». Et pourtant, le titre est génial car il résume à peu près la partie d’échecs qui vient de se livrer entre le Président et son « collaborateur ». Le Roi est nu, en échec et pat, cerné par le Fou et sa Dame.

Et, moi, j’ai eu raison sur toute la ligne avec ma prédiction de septembre, deux mois avant l’offensive Borloo et la contre-offensive Fillon.

Sarkozy a cédé sur toute la ligne : les députés UMP-RPR lui ont fait avaler son chapeau social et son gouvernement « recentré » ; son âme damnée (Claude Guéant) n’a pas réussi à être exfiltrée comme ministre ; son rival (Jean-François Copé) a pris le parti ; ceux qui au gouvernement avaient été relativement fidèles (Amara, Bockel, Woerth, Estrosi …) ont été liquidés.

Pour être ministre en 2010, il faut avoir des bottes du Prince et savoir viser juste…

« Un tour complet à 360° »

C’est la fin de la morgue des conseillers du prince et le retour du politique. C’est aussi la fin de la guerre de mouvement et le début de la guerre des tranchées. Sarkozy a gouverné 3 ans comme Mitterrand et désormais il fait du Chirac !

Tous ces signes démontrent qu’après l’acte I (la légitimité c’est moi : chroniques d’une omni-présidence), l’acte II (La Haine : jusqu’ici, tout va bien), nous sommes entrés dans l’acte III, un momentum où le propre camp de Sarkozy doute de sa capacité à remporter 2012 et est capable de lui imposer le cadre de sa réélection.

S’il y a bien une promesse que Sarkozy a tenu, c’est le réveil du Parlement : le Sénat est en rebellion permanente et l’Assemblée, pour la première fois, a imposé au Président son Premier ministre.

Que Sarkozy se console : Mitterrand et Chirac avant lui ont subi des situations analogues – et mêmes pires – et cela n’a pas empêché leur réélection.La Mairie de Paris a parait-il décroché le portrait de Aung Saan Suu Kyi, l’opposante birmane à la Junte. Peut-elle devrait accrocher celui de Sarkozy, en résidence surveillée dans son propre chateau.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Toreador 41 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines