Magazine Asie

Kérala 3: Kochi Couça…

Par Guignolmouth

Ayant survécu à notre fou du volant, nous voilà enfin à Ernakulam. Qui tu l’auras bien saisi n’est pas Kochi mais la ville nouvelle toute proche. Il est bientôt 20h, il fait nuit et il nous reste à nous rendre à Fort Cochin ensuite trouver un endroit où passer la nuit.

Kérala 3: Kochi Couça…

Fort Cochin

Après quelques visites de Guesthouses, nous voilà embarqués pour deux nuits à la « Casa Mia ». Non loin un petit restaurant aux douces saveurs Portugaises, et je peux te dire que je n’avais pas mangé de poisson aussi délicieux depuis un bon moment.

Kérala 3: Kochi Couça…

Tomato Fish

C’est d’ailleurs assez bluffant de s’apercevoir ce que la culture Portugaise a laissé ici. Mais pas uniquement au niveau culinaire, assez surpris de voir le nombre d’églises, chapelles au kilomètre carré.

Kérala 3: Kochi Couça…
Kérala 3: Kochi Couça…

L’avantage de Kochi, c’est que l’on peut se balader dans toute la ville à pieds et sans trop d’efforts. Du musée Indo Portugais aux Filets de pêches chinois, en passant par la Basilique Santa Cruz, l’église Saint François, le palais Hollandais, et enfin le quartier juif, tout est accessible!

Kérala 3: Kochi Couça…

Basilique Santa Cruz

Car oui une communauté juive existe en Inde, bien qu’elle se meure au Kerala. Des premiers chrétiens évangélisés par Saint Thomas aux premiers juifs ayant débarqués après la destruction du second temple de Jérusalem. Mais également des musulmans à qui ont doit la construction de la plus vieille mosquée Indienne. En passant par la Chine commerçant avec l’Inde ici à Kochi depuis des siècles. L’histoire du Kerala est riche d’échanges commerciaux, culturels et religieux.

La célèbre serrure Keralaise est l’illustration parfaite de cette interculturalité. Tu remarqueras ci-dessous, le trident de Shiva, représentant l’Hindouisme. Le croisant de lune, représentant l’Islam. La croix chrétienne sur ce même croissant de lune. Les bougies en haut à droite représentant le Judaïsme. Le carré en bas à droite représentant les rites chinois.

Kérala 3: Kochi Couça…

Serrure Kéralaise

Malheureusement nous arrivons trop tard pour la visite de la synagogue, mais la petite famille indienne présente elle aussi nous a laissé sur le cul. Demandant des renseignements aux policiers présents aux abords de la synagogues, nos oreilles sont de nouveau mises à rude épreuve.

Kérala 3: Kochi Couça…
Kérala 3: Kochi Couça…

M. Kumar: « Is there any Jew here? »

M. Le Policier: « Yes there is an old family just at the begining of the street »

M. Kumar: « What does a Jew look like? »

M. Le Policier (Pointant du doigt en notre direction): « Just like them! »

En fin de journée le centre culturel de Fort Cochin propose des représentations de Kathakali, art dramatique Kéralais reposant sur l’expression de sentiments par des mimiques et danses. A ne pas rater!

Kérala 3: Kochi Couça…
Kérala 3: Kochi Couça…

La soirée s’achève. Demain en début de mâtiné nous partirons pour les fameux backwatersConcernant Fort Cochin je laisserai un bon 3 Chapatis.

Venga venga!

Jean-Guillaume



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Guignolmouth 108 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte