Magazine Internet

Après PokerStars, Full Tilt Poker se retire du marché de l'État de Washington

Publié le 16 novembre 2010 par Alain Dubois

WashingtonState_ParlementLongtemps après le Nevada (1931) et un peu avant le New Jersey (1978), l'État de Washington a été le second état américain à autoriser le jeu (autre que les loteries) sur l'ensemble de son territoire en 1974.

Au lieu de considérer les loteries, l'État a initialement choisi de privilégier le développement de "Card rooms", des établissements qui ont pignon sur rue. Après un début modeste, ces établissements ont connu un développement extraordinaire pour devenir, en l'an 2000, un des principaux outils d'endiguement de la dépense au jeu dans cet état. On comprend alors mieux l'intérêt de l'État de Washington à interdire le jeu en ligne.

En 1974, le gouvernement a donc privilégié le développement de "Card rooms", c'est-à-dire d'établissements privés pouvant exploiter jusqu'à 5 tables de jeux de cartes. Les joueurs ne payaient à l'établissement qu'un tarif horaire pour occuper un siège. Ce tarif a varié entre un et trois dollars américains par demi-heure. Pour en savoir plus.

Les loteries n'ont été autorisée qu'en 1982, et le pari hors piste en 1987. Sinon, l'offre de jeu est demeurée relativement stable à l'exception des tentatives des nations amérindiennes pour implanter des casinos. Après des premières tentatives illégales, d'abord en 1976 et puis en 1983, les nations amérindiennes ont obtenu ce droit en 1991. Pour en savoir plus.

En 1996, les établissements amérindiens ont commencé à menacer les revenus des "Card rooms". En réplique (voir à la page un du rapport annuel 1996 de la Washington State Gambling Commission), l'État a permis en 1997 jusqu'à 15 tables dans les "Card rooms" et remplacé le tarif horaire par une cote sur les paris. Pour en savoir plus.

Washington State Revenus des Card rooms

La nouvelle réglementation a favorisé une explosion des revenus des "Card rooms" et une augmentation conséquente des taxes récoltées. À part un ralentissement en 2000, causé par un mouvement d'opposition des municipalités à l'égard de l'expansion des "Card rooms", et un autre ralentissement en 2001 attribué à l'interdiction de fumer, les revenus ont marqué une progression considérable jusqu'en 2005.

Puis, soudain, ces revenus commencent à diminuer constamment. Depuis le sommet de 2005, les revenus ont diminué de 17%. La compétition d'Internet figure au premier rang des causes possibles. Rappelons le début de l'effet "Chris Moneymaker" en mai 2003, fortement associé à PokerStars qui existe depuis août 2001, et la création de Full Tilt Poker en juillet 2004.

Le gouvernement de l'État de Washington affirme que le jeu en ligne a toujours été illégal sur son territoire. Mais, sa loi n'était pas suffisamment claire. Pour pallier à cette imprécision, l'État de Washington a adopté une nouvelle loi énonçant explicitement l'illégalité du jeu en ligne. Cette loi est entrée en vigueur le 7 juin 2006 (Voir page 4 de ce document) un peu avant l'UIGEA qui a été signée le 13 octobre 2006.

Le 23 septembre dernier, après quatre années de contestation judiciaire, la Cour Suprême de l'État de Washington a définitivement confirmé la légalité de l'interdiction explicite du jeu en ligne (dossier 83040-1, Rousso v. State).

Rapidement, le 30 septembre, PokerStars a annoncé ne plus accepter de clients payants en provenance de cet état. Vendredi dernier, le 12 novembre, c'est au tour de Full Tilt Poker de faire de même.

Les compagnies publiques (inscrites en bourse) s'étaient retirées du marché américain dès l'adoption de l'UIGEA. Avec le retrait de PokerStars et de Full Tilt Poker, l'offre illégale est réduite au réseau amérindien Cereus et quelques sites marginaux.

Ce retrait du marché de l'État de Washington, ainsi que l'acceptation de PokerStars et de Full Tilt Poker d'obtenir l'accréditation de l'ARJEL et de créer des filiales séparées pour les marchés français et italien, contredisent carrément l'affirmation selon laquelle la voie légale serait inefficace à endiguer l'offre illégale de jeu en ligne.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alain Dubois 1019 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog