Magazine

La visioconférence fait-elle encore peur aux décideurs ?

Publié le 16 novembre 2010 par Frédéric Bordage @greenit
aim2010.jpg

L’Association Information et Management (AIM) a organisé cette année son 15ième colloque sur la thématique : « Systèmes d’Information et Développement Durable : regards croisés et contributions ». GreenIT.fr était présent et vous présente depuis quelques semaines une vingtaine des nombreux travaux de recherche exposés.

Thème du jour : « Critères d’adoption de la visioconférence pour la formation professionnelle à distance : une prise en compte du point de vue des décideurs. » de Sylvie GERBAIX, Bernard FALLERY, Roxana OLOGEANU.

La visioconférence est à priori un moyen écologique de dispenser des formations. Quelles sont les raisons qu’invoquent les responsables de formation pour l’adoption (ou la non adoption) de la visioconférence pour la formation ? Ces investigations vont au-delà des enjeux financiers ou environnementaux habituels et s’interrogent sur les enjeux humains ou logistiques.

L’étude porte sur une très grande entreprise dont le volume horaire annuel de formation est de plusieurs millions d’heures. La formation y mobilise 1.500 formateurs pour plus de 100.000 personnes formées, dans plusieurs centres de formation répartis sur toute la France. Ces formations sont dispensées par groupe d’une dizaine de personnes.

Malgré cette lourde logistique, les formations traditionnelles rencontrent des difficultés pour leur organisation. La visioconférence semble alors être une des solutions possibles pour pallier ces inconvénients. Elle soulève néanmoins des interrogations de la part des décideurs notamment quant à l’efficacité de la formation et quant aux réticences éventuelles des utilisateurs.

Afin de répondre à ces interrogations, une expérimentation de formation en visioconférence en situation réelle a été menée et a permis une comparaison entre trois solutions de formation : une formation traditionnelle « en présentiel », une formation en salle de participants avec un formateur distant visualisable sur écran, une formation où chaque participant est devant son poste informatique équipé d’une webcam.

Suite à cette expérimentation, les décideurs mettent en avant les atouts potentiels de la visioconférence pour pallier les lourdeurs de la logistique des formations. A leurs yeux, la visioconférence, sur poste individuel, pourrait permettre :
- De pallier la rareté des formateurs pour certaines formations
- De faciliter l’accès à la formation quelque soit le lieu de travail
- De réaliser des formations plus courtes et plus réactives, notamment en cas d’urgence,
- De réduire les déplacements et leurs conséquences négatives notamment en termes d’organisation des plannings, de frais engendrés, de fatigue et de temps perdus.

Ainsi, les décideurs n’excluent pas le recours à la visioconférence sur poste individuel, mais ils expriment leurs préoccupations quant aux efforts organisationnels et ressources à mobiliser pour la mise en œuvre des formations à distance qui requièrent notamment, au vu de l’expérimentation et des expériences antérieures de formation à distance :
- Une amélioration de la qualité et de la disponibilité du réseau informatique pour des formations en « temps réel » et la mise en place d’une assistance technique,
- Une adaptation conséquente des scénarios de formation et des supports écrits et audiovisuels correspondants ainsi qu’une formation spécifique des formateurs,
- Une utilisation complémentaire des différents médias électroniques,
- La mise en place d’une logistique spécifique pour la formation à distance.

Cette étude montre que les tests en situation réelle ont contribué à circonscrire les appréhensions des décideurs tout en participant à la diffusion de la connaissance sur les potentialités de la visioconférence pour la formation. Cela permet également de tester le niveau d’acceptation des participants qui est la clé de l’efficacité de transmission du savoir.

Librement interprété avec accord de l’article : «Critères d’adoption de la visioconférence pour la formation professionnelle à distance : une prise en compte du point de vue des décideurs. » de Sylvie GERBAIX, Bernard FALLERY, Roxana OLOGEANU.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Frédéric Bordage 2605 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte