Magazine Education

Les internats de réinsertion en danger

Publié le 16 novembre 2010 par Mcetv

http://static.mcetv.fr/img/2010/11/ERS-468x264.jpg

 

À peine ouverts, les Établissements de réinsertion scolaire font face à des dégradations et des violences qui soulèvent de lourdes interrogations

 

En France, 150 000 jeunes arrivent en fin de scolarité obligatoire à 16 ans, sans diplôme ni projet professionnel. Parmi eux, des adolescents de 13 à 15 ans particulièrement réfractaires à l’école et à sa discipline. Lancés par Nicolas Sarkozy au lendemain de la défaite des régionales, les ERS (Établissement de réinsertion scolaire) sont présentés comme une formule d’internats inédite, censée offrir une voix intermédiaire afin de réinsérer ces jeunes dans un parcours de formation.


Mais tout ne se passe pas comme prévu. Le jour même de son ouverture, à Craon en Mayenne, l’internat subit les assauts de certains élèves commettant d’importantes dégradations matérielles, ainsi que des violences physiques à l’encontre d’autres élèves du collège de rattachement. À Portbail, petite commune paisible située en bord de mer, à l’ouest du département de la Manche, l’histoire se répète. Choqués, les habitants expriment leur inquiétude face à cette montée de violence. Pour certains, la situation est déplorable, car toutes les conditions étaient réunies pour offrir une vraie chance de s’en sortir.

Immédiatement rapatriés en Seine Saint-Denis, les élèves perturbateurs soulèvent une série d’interrogations légitimes


L’encadrement de ces jeunes en difficulté, assuré par des professeurs volontaires et des éducateurs, semble connaître des failles. Pour Thierry Cadart, du syndicat enseignant SGEN-CFDT, ces ERS sont l’exemple même de la « fausse bonne idée qui ne répond pas au problème de fond ». Certains syndicats comme la FSU 93 regrettent le manque de formation des éducateurs, et justifient les débordements par la conséquence d’une telle stigmatisation des jeunes en difficulté. La CGT-Educ’action redoute quant à elle de nouvelles violences si les ERS ne sont pas purement et simplement supprimés. Mais Luc Chatel ne l’entend pas de cette oreille. Alors que dix de ces établissements ont ouvert depuis septembre, le Ministre de l’éducation nationale en prévoit d’en doubler le nombre d’ici la fin de l’année scolaire.

Lauren Clerc


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mcetv 493 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte