Magazine Côté Femmes

Diabète : Le médicament Mediator a causé 498 décès en 33 ans ! (source CNAM)

Publié le 16 novembre 2010 par Frédéric Duval-Levesque
6 Votes Diabète : Le médicament Mediator a causé 498 décès en 33 ans ! (source CNAM)

Mediator, un médicament contre le diabète, est responsable de 498 décès en France.

Selon nos informations, c’est la conclusion d’une étude de la Caisse nationale d’assurance maladie qui a été présentée lundi devant la Commission nationale de pharmaco-vigilance de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps).

Ces 498 décès ont été provoqués suite à des valvulopathies, c’est-à-dire des atteintes cardiaques graves, provoquées par le médicament Mediator. Ces chiffres de décès, seront présentés ce mardi matin à l’occasion d’une conférence de presse de l’Afssaps.

Le Mediator est un antidiabétique fabriqué par le laboratoire français Servier, et qui a commencé à être commercialisé en France en 1976. Deux millions de personnes en ont pris. Il a aussi été vendu à des personnes, en majorité des femmes, qui voulaient perdre du poids, car cette molécule avait aussi des effets «coupe-faim». Ce médicament a été retiré du marché en France en novembre 2009 par les autorités sanitaires au motif «qu’il avait une efficacité modeste dans le traitement du diabète» et provoquait «un risque d’atteinte des valves cardiaques».

Le laboratoire Servier, qui a produit le Mediator, estime de son côté que ces chiffres sont des « hypothèses fondées sur des extrapolations ». Servier doit faire face à quatre plaintes de patients depuis le retrait de la vente en novembre 2009 de son antidiabétique Mediator, a révélé un porte-parole du laboratoire mardi. Le représentant du laboratoire a ajouté que « si on rapporte le nombre de 500 décès au nombre de patients qui ont pris le Mediator sur trente-trois ans, on arrive à un risque de 0,005 % ». « Mais en termes d’image de marque, c’est déplaisant », a-t-il précisé. La mise en cause du Mediator survient alors que Servier a déjà subi plusieurs condamnations en justice concernant un coupe-faim dont la composition est proche de celle du Mediator, l’Isoméride, retiré de la vente dès 1997.

La question qui se pose aujourd’hui aux autorités de santé est de savoir si elles doivent rappeler nommément, en leur écrivant personnellement, des patients qui ont pris du Mediator et qui pourraient développer des valvulopathies. Selon le député PS Gérard Bapt, cardiologue de formation, et rapporteur spécial de la mission «santé» de la Commission des finances de l’Assemblée nationale, «le ministère de la Santé doit rappeler les patients qui ont pris du Mediator. Les autorités de santé n’ont que trop tardé sur ce dossier, en ne se décidant pas assez vite. Il s’agit d’une très grave affaire de santé publique».

La mise en cause du Mediator survient alors que Servier a déjà subi plusieurs condamnations en justice concernant un coupe-faim dont la composition est proche de celle du Mediator, l’Isoméride, retiré de la vente dès 1997. Le laboratoire Servier a été condamné plusieurs fois à verser des dommages et intérêts pour l’Isoméride, et plusieurs dossiers sont en justice pour le Mediator. Une thèse publiée en juin à l’université de Rennes, et dont l’AFP a obtenu une copie, relevait que 300 000 personnes ont été chaque année exposées au Mediator, ce qui correspondrait à « entre 150 et 250 hospitalisations chaque année » et à une trentaine de décès annuels. Soit, pour plus de trente ans de commercialisation du médicament, une estimation d’« entre 500 et 1 000 morts ».

Irène Frachon accuse

Ces chiffres, qui font froid dans le dos, résonne comme un écho à  « Mediator », le livre du Dr Irène Frachon. Le médecin brestois avait réalisé avec ses confrères cardiologues une étude qui a abouti en 2009 à la suspension par l’Afssaps de ce médicament indiqué dans le traitement du diabète, mais qui était aussi utilisé comme coupe-faim.
« Les autorités sanitaires ont tardé à retirer le médicament malgré de nombreuses alertes. Elles ont aussi tardé à analyser les conséquences de la vente de ce produit pendant 33 ans« , a dénoncé ce matin Irène Frachon qui a exprimé son « grand soulagement » de voir reconnaître officiellement ce « désastre sanitaire ».

Un premier dossier brûlant pour Xavier Bertrand, nouveau ministre de la Santé

Source : leparisien.fr, AFP, Lemonde.fr, http://www.slate.fr/story/14647/benfluorex-mediator-profenid-medicaments-epidemie-retrait-marche

Pour une information et un entretien gratuit de 30 à 45 minutes, sans engagement, concernant une aide, un soutien psychologique, ou une psychothérapie -> cliquez ici


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Frédéric Duval-Levesque 1018 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte