Magazine Politique

Popularité et confiance : Remanier n'est pas jouer !

Publié le 16 novembre 2010 par Letombe
Il ne suffit pas de se séparer de quelques ministres sulfureux ou contestés ou de nommer le "très primesautier" Alain Juppé pour retrouver quelques points de confiance ou de popularité. C'est la réponse que font les français à Nicolas Sarkozy dans un des premiers sondages concernant le remaniement.
Il est probable que le Président, amoureux des sondages et études, a pris connaissance des résultats de cette étude sur la satisfaction des français par rapport à son remaniement. Ces résultats sont si mauvais qu'on comprends, l'empressement à venir, ce soir, à la télévision, pour nous expliquer l'intérêt de son remaniement !


Popularité et confiance : Remanier n'est pas jouer !La situation actuelle en termes économiques et sociaux est assez grave pour que les français, dans leur grande majorité, n'aient pas souri à la dernière sortie de Christine "coué" Lagarde, l'inventeure de la Ri-Lance : " ... / ... le nouveau gouvernement Fillon était "totalement révolutionnaire", avec un "tour complet à 36O degrés" marqué par un retour "à l'impératif de la solidité (et) du professionnalisme "
Tout en ajoutant avec une naïveté déconcertante que : " ... / ... les nouvelles priorités du gouvernement devront être "l'emploi, la santé et la sécurité" : " précisant pour ceux qui s'interrogent sur l'efficacité des mesures prises par le précédent (quasi identique) gouvernement : " Nous sommes dans une situation de sortie de crise dont les effets se font encore sentir et où il faut être impérativement solide, professionnel, efficace, se concentrer sur les objectifs collectifs, ne pas avoir d'agenda personnel ... / ... " - AFP Google
Nous lui ferons remarquer, au passage, que cette affirmation ne concerne pas un certain nombre de ministres de ce gouvernement qui continuent à pratiquer le cumul de fonctions, sans se soucier, outre mesure, de : "se concentrer sur les objectifs collectifs" et ne se priveront pas d'avoir un : " agenda personnel "
A commencer par Alain Juppé, maire de Bordeaux, ils sont quelques uns à pratiquer l'acrobatie, nous dit Libération : Nathalie Kosciusko-Morizet (nommée à l’Ecologie et maire de Longjumeau, en Essonne), Xavier Bertrand (Travail, Saint-Quentin), Luc Chatel (Education, Chaumont), François Baroin (Budget, Troyes), Patrick Ollier (Relations avec le parlement, Rueil-Malmaison, Hauts-de-Seine), Eric Besson (Industrie, Donzère, Drôme), Laurent Wauquiez (Affaires européennes, Le Puy) et Georges Tron (secrétaire d’Etat au Budget, Draveil, Essonne).
Mais aussi : " Deux ministres sont présidents de conseil général: Michel Mercier (Justice, Rhône) et Maurice Leroy (Ville, Loir-et-Cher). Enfin, un seul est président de région, Philippe Richert, qui dirige la seule région encore à droite en métropole, l’Alsace. Par ailleurs, de nombreux ministres figurent dans des conseils municipaux, généraux ou régionaux ... / ... "
Alors, que pensent les français de ce gouvernement révolutionnaire à 360°
" ... / ... 64% des Français ne font "pas confiance" au nouveau gouvernement Fillon nommé dimanche, contre seulement 36%, selon un sondage Harris Interactive pour Europe 1 ... / ... les Français sont 89% à penser qu'il va poursuivre la politique qui a été menée depuis l'élection de Nicolas Sarkozy à l'Elysée en 2007. Seuls 11% disent s'attendre à une politique "différente".
Ils ne sont d'ailleurs pas tendre avec certains d'eux !
Alain Juppé : " ... / ... 51% des Français, toutes tendances politiques confondues, considèrent que l'entrée au gouvernement du maire de Bordeaux est une "mauvaise chose". Xavier Bertrand recueille 58% d'opinions négatives. Seule Michelle Alliot-Marie est au dessus de la barre en recueillant 53% d'opinions favorables - L'Express
Devant un tel "plébiscite", il est bon de se demander à quoi servira l'intervention du Chef de l'Etat ce soir sur TF1, France 2 et Canal+ ?
En effet, lors des quelques 90 minutes qu'il nous ponctuera de : " j'ai compris les inquiétudes des français" et de : " j'ai sauvé les retraites" le tout, sur fonde de caisses sonnant le vide et de G... vaint, il nous confirmera qu'il reste le seul maître à bord après dieu (il faut penser à l'électorat catholique)
Les français noteront, comme le fait remarquer judicieusement Le Point que : " ... / ... La prise de parole de François Fillon a donc été éclipsée. Une façon pour le président de la République de répondre à ceux qui voient dans ce remaniement une inversion des rapports de force au sommet de l'exécutif ... / .... "
Ceux que ce "monologue" fatigueraient à l'avance pourront en profiter pour relire sur le Web : "Mon projet : ensemble tout devient possible" ou redécouvrir : l'ABECEDAIRE des propositions de Nicolas Sarkozy", deux sites que l'UMP a fait disparaître de la toile afin, de faire oublier aux français, le très maigre bilan de celui qui, n'est pas devenu le "Président du pouvoir d'achat" mais bien celui qui a privilégié le bouclier fiscal tout en démantelant le code du travail et en mettant à mal la protection sociale !

Slovar


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :