Magazine Design et Architecture

Une Miss Météo en Béton pour Glasgow !

Publié le 16 novembre 2010 par Heilios

Comment mettre en valeur un quartier jusqu’alors perçu comme périphérique, et caractérisé par la laideur de ses grands ensembles d’habitation ?

Castlemilk Lighting Project - Glasgow

Castlemilk Lighting Project - Glasgow

La ville de Glasgow semble avoir trouvé la solution au problème, grâce à un projet des plus innovants réconciliant la ville avec trois grandes tours d’habitation. Depuis maintenant 1 an, l’éclairage de ces 3 bâtiments situés sur la Dougrie Place, oscille en fonction de la météo à venir. La première tour indique le temps prévu pour le lendemain grâce à un code couleur habituellement utilisé pour la météo : violet, bleu pour la pluie ou le brouillard, et rouge, orange pour un temps ensoleillé. La 2ème tour indique la nature des vents, grâce à des bandes de couleurs qui semblent indiquer sa direction et sa vitesse. Enfin, le dernier bâtiment indique la température actuelle sous forme de chiffres ! (La encore le code couleur change en fonction : des couleurs chaudes pour les températures les plus agréables, et du bleu pour les plus froides.)

Castlemilk Lighting Project - Glasgow

Castlemilk Lighting Project - Glasgow

Les 171 LED, (57 par tour) sont reliées à un flux RSS de l’organisme officiel de météo anglaise (Meteorological Office) qui permet une mise à jour en temps réel. Le Castlemilk Lighting Project est un projet social et collectif, mené par l’association d’aide au logement Glasgow Housing Association, le conseil municipal de Glasgow et le gouvernement écossais, le tout en concertation avec les parties prenantes, en particulier avec les habitants des 3 tours, premiers concernés par cette démarche.

Image de prévisualisation YouTube

Outre cet éclairage un peu particulier, c’est bien une réhabilitation plus générale qu’a subi le quartier, favorisant ainsi son appropriation par les habitants.La lumière est ici utilisée comme un signal de changement positif, ces installations lumineuses sont assez faciles à appréhender, et permettent ainsi d’impliquer les gens dans le changement de leur environnement. Côté budget, le système aura coûté 145 000 £ pour la mise en place , plus un coût annuel de fonctionnement de 800 £ par an.

Une application tout à fait convaincante d’utilisation des nouvelles technologies au service de l’urbanisme !

Source : Innovcity


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Heilios 10539 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte