Magazine Côté Femmes

Petit rappel de début d’année: Tribunal, Arbitrage, Médiation,…

Publié le 11 janvier 2008 par Dominique Foucart

Il me semblait intéressant en ce début d’année de rappeler les différentes formes de résolution de conflit que nous connaissons, et de bien établir les différences entre ces différentes formes de règlement.

Le dialogue explicatif est la forme la plus naturelle de résolution de conflits. Nous l’utilisons tous les jours, sans nous en rendre compte. Elle  nous permet de résoudre une immense majorité des difficultés de la vie personnelle, familiale, sociale ou professionnelle, sans même nous en rendre compte. Elle n’implique pas même une forme de négociation, car dans le dialogue, personne n’a l’impression d’avoir fait de concession ou d’avoir même du changer son point de vue. C’est ce dialogue qui intervient lorsque je suis surpris de voir mon collègue prendre en charge une activité inhabituelle, que nous nous montrons surpris de ce changement, et qu’il nous explique pourquoi il en est ainsi. La situation devient pour  nous normale et l’incident avant même d’être clos, n’a pas eu lieu.

La négociation directe marque une différence avec le dialogue explicatif. Vous voudriez partir en vacances à la mer, votre épouse et vos enfants veulent la montagne. Vous entrez alors dans une discussion qui peut se conclure de plusieurs manières: par un accord commun sur une des solutions initiales ou sur une nouvelle solution construite ensemble, ou par un désaccord. La négociation est alors réussie ou en échec.

La médiation va faire intervenir un tiers, le médiateur, pour vous aider à résoudre le conflit. Par exemple, dans la situation précédente, un agent de voyage que vous consultez pourra vous proposer une destination qui correspond à vos attentes mutuelles: une île volcanique, proposant de très belles plages et des possibilités de randonnées en montagne. Le médiateur vous aura écouté, il vous aide à chercher ensemble une solution qui réponde à vos besoins. Vous trouverez d’autres articles sur ce blog et sur d’autres qui vous indiqueront comment le médiateur travaille avec vous à la recherche de la meilleure solution.

La négociation indirecte est une forme  de négociation dans laquelle chaque partie confie à un délégué la mission de le représenter dans la négociation. Cette solution est souvent utilisée lorsque les différentes parties désirent trouver une solution négociée, mais ne sont pas en état (pour des raisons matérielles ou émotionnelles, ou autres) de se rencontrer directement. Elles confieront alors à des délégués, moins impliqués émotionnellement qu’elles-mêmes, le soin de chercher une solution. Les négociateurs eux-mêmes pourront d’ailleurs faire appel à un médiateur pour les aider à trouver cette solution. En matière familiale, lorsqu’un couple confie aux avocats le soin de préparer des conventions de divorce par consentement mutuel, c’est cette situation qui est en jeu - si la mission confiée aux avocats est bien de trouver une solution commune !

L’arbitrage est une solution souvent envisagée dans des conflits très spécifiques, où les parties reconnaissent qu’un haut degré d’expertise sur le contenu du conflit (par exemple en matière de construction, de droit d’auteur) est requise pour bien comprendre le problème. L’arbitre n’est pas un juge, il est plus souvent un expert, qui va “objectiver” la situation qui lui est présentée. Sa décision est acceptée “a priori” par les parties qui s’engagent à la respecter comme s’il s’agissait d’un jugement. L’arbitrage présente souvent des similitudes avec la médiation, en ce sens que l’autorité de l’arbitre ne lui vient pas de la loi, mais bien de ses compétences intrinsèques.

La solution judiciaire, sans être la plus ultime des formes de résolution de conflits, confie à un juge le soin, après avoir écouté les arguments des uns et des autres, de décider pour eux de l’issue de leur conflit. L’avantage de la solution judiciaire est qu’il ne faut pas la négocier. Son désavantage principal est que la solution peut ne résoudre aucun problème… et que l’investissement émotionnel peut être très lourd.

La guerre est sans doute la forme ultime de règlement du conflit. Il faut reconnaître que si l’une des parties est manifestement plus forte que l’autre dans tous les domaines, et qu’elle n’éprouve à tort ou a raison aucun scrupule à imposer son choix, cette solution est une option que l’on ne peut pas négliger.

 

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dominique Foucart 26 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte