Magazine Info Locale

Un collectiif de soutien à deux professeurs de Mathématiques bientôt jugés. Le soutien de Corsica Libera

Publié le 23 novembre 2010 par Assoacp
Un collectiif de soutien à deux professeurs de Mathématiques bientôt jugés. Le soutien de Corsica Libera Deux professeurs de mathématiques vont passer en jugement dans le cadre d'un procès pour fraude et complicité de fraude à l'examen du baccalauréat. Le mouvement Indépendantiste Corsica Libera apporte son soutien - à travers un communiqué de presse - aux deux enseignants qui vont prochainement comparaître.
Mis en examen depuis deux ans, ses deux professeurs avaient déjà reçus le soutien de la classe enseignante (mais aussi de parents et même d'élèves..) à travers une grande manifestation qui fut organisée.

Tous avaient ainsi exprimé leur incompréhension face à ce qui leur était reproché: Jean-François Derderian est accusé d'avoir influencé Mlle Giudicelli, membre de jury au bac, afin qu'elle augmente la note d'un élève suite aux épreuves orales de rattrapage. S'il est avéré que la note de l'élève a bien été augmentée d'un point, l'enseignante mise en cause assure l'avoir fait suite à l'examen du livret scolaire de l'élève et en aucun cas sous la "pression" dze M. Derderian.

Un groupe de soutien a été crée sur le réseau social "Facebook" accessible ici

Le soutien de Corsica Libera dans un communiqué daté du 23 novembre :
"Corsica libera s'indigne du fait que deux enseignants de Mathématiques, Emilie Giudicelli et Jean françois Derderian soient renvoyés devant le tribunal correctionnel pour "fraudes aux examens".

Ces deux enseigants avaient été mis en examen en novembre 2008, pour avoir réévalué une note d'un point au bacalauréat, ce qui est une procédure habituelle et ce qui n'est pas contesté par leur hiérarchie qui les soutient.

Il s'agit en fait d'un amalgame avec une procédure judiciaire diligentée dans le cadre d'écoutes téléphoniques concernant des concours présumés "truqués" au rectorat de Corse. Il semble que cet amalgame scandaleux soit le fait d'une politique inquisitoriale sans discernement menée à l'époque par le procureur d'Ajaccio José Thorel.

L'éducation en Corse n'a pas besoin de cela, alors que des débats importants sont sur la table (la réussite des jeunes, le développement des addictions, le mal-être de la jeunesse,...)

Corsica libera apporte son soutien au collectif inter-établissements créé pour soutenir les professeurs injustement traités. "


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Assoacp 658 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine