Magazine Environnement

Les Français et leur bien-être

Publié le 23 novembre 2010 par Sequovia

Les Français et leur bien-êtreL’observatoire du bien être, réalisé par Ipsos pour l’agence Thomas Marko et les laboratoires Merck, vise à mieux comprendre la relation que les Français entretiennent avec leur corps et la place qu’ils accordent à la recherche du bien-être. Une première enquête publiée en juin 2010 prêtait attention au rapport qu’entretiennent les Français avec leur corps. Une seconde enquête parue hier, lundi 22 novembre, s’est en particulier focalisée sur le bien-être des actifs. Elle établit qu’une grande partie de la population éprouve des difficultés à concilier vie privée et vie professionnelle. L’enquête aborde également la question du stress au travail

  • Le rapport au bien-être et au corps

Que pensent les Français de leur bien-être ?

L’enquête IPSOS publiée le 15 juin 2010 s’intéressait au rapport des Français à leur corps et au bien-être. Le bien-être est désormais une des composantes du bonheur. Or l’enquête révèle que le niveau de bien-être baisse après 30 ans pour remonter sensiblement chez les plus de 65 ans. La note moyenne obtenue est de 6,3/10 pour ce qui est de l’appréciation du bien-être général des Français. Les notes ne sont pas très bonnes concernant différents aspects du bien-être. Et pourtant, les Français consacrent en moyenne 8,8 heures par semaine à leur bien-être. Près de la moitié des Français pensent connaître des variations de leur bien-être au cours de l’année, estimant être plutôt en forme pendant 5 mois mais en pas très bonne forme pendant au mois 2,5 mois.
Près de la moitié des Français affirment avoir entrepris au moins une action destinée à accroître leur niveau de bien-être corporel (45%). L’alimentation (84% des Français y font attention) et l’attention aux rythmes de vie (82%) sont ce à quoi les Français font le plus attention pour entretenir leur corps.  Plus d’un Français sur deux a débuté une activité sportive même si elle n’est pas régulière, et plus de 10% des Français pratiquent désormais une activité de détente, comme le yoga.

Le bien-être varie en fonction de l’âge, du temps, du sexe  et du revenu

L’enquête enregistre également une baisse significative du niveau de bien-être chez les personnes interrogées de plus de 30 ans. En cause, l’entrée à plein temps dans la vie active, les tâches ménagères quotidiennes, le début de la vie de famille, etc. Et pas conséquent un moindre temps pour s’occuper de soi. Une nouvelle hausse du niveau de bien-être ne se fait ressentir qu’à partir de 65 ans, les seniors trouvant le temps d’écouter leur corps et de répondre à leur besoin en agissant en prévention. Plus d’un sénior sur deux déclare connaitre parfaitement bien son corps et 80% des personnes de plus de 65 ans estiment même qu’il est facile d’être à l’écoute de son corps, de le comprendre et de lui faire confiance. Il faut tenir compte de la donnée temporelle. En effet, les retraités sont les personnes qui passent le plus de temps à leur bien-être, en moyenne 11 heures par semaine et qui accordent vraiment plus d’importance à leur train de vie et leur alimentation.
Contrairement aux idées reçues, les femmes sont bien plus vulnérables face aux nuisances extérieures, à la fatigue, au stress, et sont plus critiques vis-à-vis de leur bien-être, bien qu’elles constituent la cible privilégiée des magazines beauté et bien-être. Elles estiment que les problèmes de bien-être ont des conséquences notoires pour leur bonheur, leur santé, leur équilibre psychologique et compromettent les bonnes relations avec la famille et les proches. Une des principales raisons est l’énorme difficulté rencontrée par les femmes pour combiner vie professionnelle, personnelle et familiale.
Enfin, il apparait presque évident que les ménages à plus faibles revenus sont souvent moins satisfaits de leur bien-être et disposent de moins de ressources pour des activités de bien-être.

  • Le bien-être chez les actifs

Vie professionnelle, familiale et personnelle

L’enquête IPSOS publiée lundi 22 novembre, s’intéresse plus spécifiquement aux personnes actives. Les résultats ne trompent pas. Aujourd’hui, plus  d’un Français sur trois (37%) rencontre des  difficultés « importantes »  pour réussir à concilier les différents aspects de sa vie (vie de couple, vie  familiale, travail, amis, loisirs, etc.). Et cela est encore plus flagrant chez les 30-50 ans qui témoignent des difficultés rencontrées pour combiner tout cela, à hauteur de 50% d’entre eux.
Ainsi, bien souvent la vie de famille et amoureuse pâtit de ces conditions. Le manque de temps amène bien souvent à négliger certains aspects de la vie privée, notamment les loisirs avec les enfants (pour 62% des personnes interrogées), le sommeil (59%), le couple (57%) et le corps (55%). 70% des 30-39 ans négligent au moins un des thèmes proposés.

Plus d’une personne sur trois ne dispose pas d’assez de temps pour son bien-être

Plus d’une personne sur trois néglige son bien-être, manquant de temps pour cela, alors que 60% des personnes interrogées considèrent qu’il s’agit de quelque chose d’important. Le manque de temps est bien le premier facteur explicatif, et avec plus de temps, les Français profiteraient de plus de détente et de sommeil. Ainsi, beaucoup apprécieraient avoir des journées de 28h…

L’activité professionnelle gêne au bien-être

Chez une personne sur deux, l’activité professionnelle est directement en cause pour expliquer le manque de bien-être. Le stress, qui revient chez 59% des cadres et 46% de la population en général, le rythme de travail, la fatigue et le manque de reconnaissance détériorent considérablement le bien-être des travailleurs. L’impression de ne pas réussir peut conduire à un malaise plus profond : les trois quarts des personnes interrogées disent avoir déjà ressenti un réel mal-être ou frôlé le « burn-out » (épuisement professionnel).
Autre point que l’enquête soulève : le bien-être des actifs aurait tendance à se dégrader au fil du temps. Ainsi, 52% des personnes interrogées pensent que l’état de stress au travail ne s’est pas amélioré ces dernières années mais aurait même empiré. Les actifs dressent le même constat en ce qui concerne la charge de travail, l’entraide entre les équipes et le nombre d’agressions verbales.

Les Français insatisfaits de leur vie mais optimistes

Un Français sur deux a déjà pensé qu’il passait à côté de sa vie. Et un sur deux a déjà eu envie de tout quitter pour repartir à zéro. Néanmoins l’optimisme et le réalisme reprennent vite le dessus et 77% des personnes interrogées estiment qu’avec une meilleure organisation, concilier tous les aspects de la vie doit être gérable et permettrait d’accroître considérablement l’état de bien-être.

  • L’avis Sequovia

Le bien-être apparaît aujourd’hui comme un but en soi de la vie de nos concitoyens. Si les difficultés de la vie professionnelles sont trop fréquemment  source de nombreuses complications dans la vie personnelle (et vise et versa), il existe néanmoins des gestes simples à appliquer quotidiennement pour combattre le stress. Une bonne alimentation, la pratique d’une activité sportive constituent une base pour améliorer son bien-être. Le stress et l’épuisement au travail sont aujourd’hui considérés comme le « Mal du Siècle ». Nous ne saurions trop recommander la lecture du livre publié chez Retz, « Prévenir le stress au travail : de l’évaluation à l’intervention » de Dominique Steiler, qui constitue un ouvrage de référence pour tous les acteurs de l’entreprise et manuel pratique pour les décideurs et les managers de demain.

Formation : Gestion du stress
Solutions : Bien être et santé en entreprise  
Dossier : Santé et risques en entreprise


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sequovia 1882 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog