Magazine Médias

X-Files : review des épisodes 2.20 "Humbug" et 2.21 "The Calusar"

Publié le 23 novembre 2010 par Hellknight @HellKNIGHT2010

2.20 : Humbug
Sc : Darin Morgan. R : Kim Manners.
ép. "Darin Morgan". Lors d'une nuit de pleine lune, deux enfants prennent un bain de minuit dans la piscine de la maison, s'amusant ensemble. Ils sont rapidement rejoints par un homme effrayant qui les observait dans l'ombre, leur père, dont l'apparence étrange est dûe à une maladie de peau. Mais lui aussi est soudain observé dans l'ombre, et est soudain attaqué par une créature monstrueuse, qui le laisse mort. Mulder est bien entendu informé de l'affaire, et en fait part à sa partenaire Scully, afin d'avoir son avis sur cette affaire. Tous deux assistent à l'enterrement, un enterrement en apparence ordinaire, mais dont le côté étrange se révèle peu à peu : les proches de la victime et même le prêtre sont tous des "Freaks", des personnages atteints d'une malformation physique que l'on s'attend à rencontrer dans une foire. Mais la cérémonie est soudain interrompue par un illusionniste se livrant à quelques numéros de mauvais goût. Puis Mulder et Scully discutent avec le Sheriff afin de l' interroger. Celui-ci les emmène voir un artiste sculptant des créatures effrayantes, afin de lui demander de leur en dire plus sur la fiji mermaid, première suspecte de Mulder. Puis les deux agents se rendent à un hôtel local, tenu par M. Nutt, un individu de petite taille qui se vexe suite à une remarque de Mulder. M. Nutt, afin de se défendre, dit de Mulder qu'il ressemble à un agent du FBI... Sans savoir qu'il en est. Le soir venu, c'est le sculpteur, celui rencontré par les deux agents, qui est assassiné par la même créature effrayante qui avait tué l'homme à la maladie de peau. Le lendemain matin, Mulder, en faisant son jogging, découvre les moeurs particulières de l' Enigme, qui mange du poisson cru. Puis Mulder et Scully, qui ont appris le nouveau meurtre, interrogent le Dr Cabochard, l' illusionniste s'étant fait remarquer lors de l'enterrement, et l'Enigme. Puis Scully enquête auprès d'un homme défiguré, qui lui présente son musée, quelques phénomènes locaux de foire, avant de parvenir à soutirer quelques dollars pour sa "visite"... L'enquête se poursuit alors, tandis que les victimes se multiplient...
La Guest-star de l'épisode :  Michael J. Anderson est l'un des acteurs marquants de la série  Twin Peaks. Il sera également l' un des acteurs principaux de la série  Carnivàle.
La Guest-star de l'épisode :  Vincent Schiavelli est quant à lui apparu dans un nombre impressionnant de films comme de séries TV. On a pu le voir dans Batman Returns, Ghost, dans deux épisodes de la Saison 2 de  Buffy, the Vampire-Slayer, dans un des premiers épisodes de  Highlander.
Mon avis :  Premier épisode signé Darin Morgan, le frère de Glen Morgan, et pour une première, c'est un coup de maître. X-Files montre ici que la comédie, si elle est bien abordée et traitée, y a tout à fait sa place. L' épisode propose son lot de scènes et dialogues cultes (souvenez-vous, la scène où Scully mange un criquet, ou en tout cas fait mine de... Beurk !! Ou la scène où Mulder confie à M. Nutt qu'il pourrait fort bien être attiré par les personnes de petite taille... ), et c'est incontestablement un classique de la série. Quand on disait que X-Files avait trouvé ses nombreuses marques lors de cette Saison 2... L' épisode n'est toutefois pas uniquement une comédie, le ton étant en général des plus sérieux. Il faut voir cet épisode comme un hommage aux Freaks, les phénomènes de foire ayant été mis en vedette dans le célèbre film  Freaks de Tod Browning, à travers une enquête des plus traditionnelles. Darin Morgan signe donc un excellent épisode, laissant parler son humour spécial, particulier, auquel on accrochera, ou pas. Un épisode sauvé par de nombreuses scènes, donc, et une série de fausses pistes, mais au déroulement très convenu...

2.21 : The Calusari
Sc : Sara Charno. R : Michael Vejar.
La famille Holvey s'amuse à une fête foraine. Ou tout du moins le devrait, mais Charlie, l'ainé des deux garçons, a un drôle de regard triste. Alors que la mère de famille avait attaché Teddy, son plus jeune fils le temps de faire pipi, celui-ci, attiré par un ballon, disparaît, et s'aventure droit sur le circuit du petit train du parc, sans que le conducteur parvienne à s'arrêter. Mulder est rapidement mis sur l' affaire, d'autant plus que l'affaire possède sa part de mystères. Mulder soupçonne rapidement la présence d' un poltergeist qui pourrait expliquer comment le ballon a pu attirer le jeune garçon. Le soir venu, Mulder et Scully se rendent chez le couple ayant perdu le jeune enfant, alors qu' une mystérieuse vieille femme les observe dans l' ombre. Alors que Mulder interroge les parents, Scully remarque que la vieille femme qui observait leur arrivée écrit sur la main du jeune Charlie. Soudain, une panne du système d'alarme interrompt Mulder. La vieille femme, mère de la jeune femme, professe alors d'étranges paroles en Roumain : elle en veut apparemment au mari qui a épousé sa fille. L' occasion pour les 2 agents de voir une svatika dessinée sur la main de Charlie. Probablement pour protéger le jeune garçon, selon Mulder. Lui et Scully en viennent à soupçonner le père. De retour chez le couple, ils découvrent un ménage en crise, au bord de l'implosion. Alors que le père s'apprête à emmener son fils Charlie en voiture, un accident survient dans le garage : le père se retrouve étranglé par le système d' ouverture de la porte électrique du garage, sous les yeux horrifiés de son fils... Dans la chambre de la vieille Golda, Scully découvre d'étranges objets pouvant servir à faire de la magie noire. Alors que Mulder observe le système d'ouverture du garage, rejoint par Scully, ils sont interrompus par la vieille Golda, qui demande au duo de quitter sa maison. Plus tard, alors que les deux agents continuent de'envisager plusieurs hypothèses sur cette enquête, chez les Holvey, une mystérieuse cérémonie, conduite par Golda, a lieu. Lorsque Charlie est retrouvé à terre, souffrant, et qu'une assistante sociale est venue justement voir si Charlie n'était pas en danger, Maggie Holvey, la mère de famille, interrompt la cérémonie, et demande à tous de quitter les lieux. Mais Golda parvient à s'enfermer dans sa chambre avec Charlie. Puis elle affronte l' esprit maléfique les ayant rejoint dans la chambre, et s'apprête à verser le sang de Charlie pour mettre fin à l'attaque. Mais l'esprit malin est le plus fort, et Golda est tuée. Mulder soupçonne à nouveau la vieille Golda d'avoir voulu protéger l' enfant. Les compagnons de Golda, que Maggie Holvey a invités une nouvelle fois à quitter les lieux, de vieux hommes pieux, sont alors questionnés par Mulder : ils sont des Calusaris, et sont là pour combattre le malin, qui a porté de nombreux noms à travers l'histoire. Lorsque Charlie est interrogé par l' assistante sociale, sous les yeux de Mulder et Scully, il conteste avoir été là quand Golda est morte. Il accuse à sa place un certain Michael, le jumeau de Charlie, mort-né... 
Trivia :  Michael Vejar a réalisé de nombreux épisodes des diverses séries Star Trek.
La Guest-star de l'épisode :  Bill Dow, que l'on reverra dans les dernières saisons de  Stargate SG-1.
Mon avis :  Sans conteste l'un des épisodes les plus sombres des X-Files, puisque la série propose ici sa propre version de la Malédiction et de l'enfant diabolique. On s'amuse ici une nouvelle fois à multiplier les fausses pistes, d'autant plus que le récit avance au rythme des suppositions et découvertes de Mulder et Scully. Un épisode relativement effrayant, comme saura en proposer la série, et relativement plaisant à suivre. A noter, on est ici face à un épisode qui suggère plutôt que de montrer. Les scènes effrayantes n'en sont pas moins là... La fin de l'épisode, fort bien trouvée, marque une montée en puissance en confrontant Mulder comme Scully face à une situation délicate et très dangereuse. Mais en faisant reposer la tension dramatique sur des effets de réalisation qui ont vieillis et un peu foirés, on pourra soit se laisser convaincre, soit trouver la fin un peu ratée et risible. Dommage... Un épisode sauvé par ses retournements de situation, ses quelques scènes d'angoisse, et son sujet.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hellknight 118 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte