Magazine Médias

Smallville – Episode 10.09

Publié le 23 novembre 2010 par Speedu
. / Patriot
Saison 10, Episode 9 sur 22
Diffusion vo : The CW – 19 novembre 2010
Smallville – Episode 10.09 Smallville – Episode 10.09 Smallville – Episode 10.09
Smallville – Episode 10.09 Smallville – Episode 10.09 Smallville – Episode 10.09
Oliver signe la loi de recencement des justiciers ce qui ne semble pas une si bonne idée que cela. Clark doit lui venir en aide tout en contenant les actions d’Aquaman qui fait son retour avec sa chère et tendre.

Bon, il faut être honnête, madame Welling a du souci à se faire. Je crois que Tom Welling fait un légère fixation sur les hommes nus. Il est à la réalisation de cet épisode et je crois qu’il pulvérise le temps d’antenne de torse nu masculin. Entre Justin Hartley et Alan Ritchson, ça balance du muscle. Les téléspectatrices devaient être aux anges. Ils sont quand même hyper bien foutus ces deux-là. On remarquera aussi, lorsque Ollie est allongé sur la table de torture de Salde Wilson, les fibres musculaires sous sa peau, signe qu’il n’a pas un pet de graisse le bestiau. J’en serais presque jaloux.
Comme évoqué juste au dessus, Alan Ritchson est de retour, ce qui signifie le retour d’Aquaman. Et il ne vient pas seul mais avec sa femme Mera qui n’est ni Aquagirl, ni Aquawoman. Elle est juste Mera. L’épisode ne s’attarde pas trop sur ses origines et évoque juste quelques indices comme le fait qu’elle appelle Orin notre AC, et autres détails mais ceux-ci ne permettent pas vraiment d’établir à quelles origines se réfèrent Aquaman qui possède un bon paquet de versions de ses origines dans les comics, tout comme Mera qui vient de voir elle aussi ses origines revisitées à l’occasion de l’event Brightest Day (qui fait suite à Blackest night qui vient de démarrer en publication française dans DC Universe, disponible en kiosques).
Du coté des origines, on improvise aussi pour Slade Wilson. Il est Deathstroke, parfois surnommé aussi Deathstroke le Terminator. C’est un mercenaire assassin qui est un des plus grands stratèges tactiques de l’univers DC ainsi qu’un surhomme aux capacités physiques décuplé par une expérimentation militaire visant à créer des métahumains. C’est un personnage essentiellement rattaché aux Teen Titans mais pas que.
Dans Smallville, il devient un général en charge de la gestion des justiciers ayant signé la loi de recencement des justiciers (le VRA, le Vigilante Registration Act en vo). Mais il s’avère manipulé par Darkseid au travers de la marque Omega et prend en partie le look Deathstroke en fin d’épisode avec son bandeau sur l’oeil (Pauvre Michael Hogan, alias Saul Tigh dans Battlestar Galactica, roi des bandeaux sur l’oeil maintenant). C’est le look de Deathstroke mais celui-ci porte toujours une cagoule dans sa version papier. Ici, dans l’épisode, il perd son oeil suite à l’explosion du complexe. Dans le comic, il perd son oeil suite à un coup de feu de sa femme qui lui a tiré dessus de rage après que leur fils fut mutilé par un des ennemis de Slade qui était devenu un mercenaire sans l’avouer à sa famille.
A coté de cela, l’épisode n’évite pas les traditionnels illogismes qui font le charme de Smallville. Le plus flagrant est Clark qui se trouve à peine affecté par les radiations de kryptonite verte et use de ses pouvoirs malgré elle avec la vision aux rayons X (qui n’a elle-même aucune justification, ça lui prend comme ça de l’utiliser soudainement, sans raison particulière) et également de sa super résistance. Allez, je suis sympa, j’ai une explication extrapolée qui vaut ce qu’elle vaut : il s’est habitué aux radiations et est plus résistant à celles-ci.
Autre illogisme, Tess qui n’est pas le moins du monde affecté par la révélation qu’elle est une Luthor. Mais là, je crains que cela soit parce que la diffusion ne doit être dans l’ordre de production idéal. Rappelez-vous qu’on a eu l’épisode thanksgiving il y a 3 épisodes déjà alors que la logique de diffusion aurait voulu qu’il soit placé là. Mais c’est assez bizarre quand même au vu du contenu des trois épisodes qui viennent de se dérouler. On ne peut pas dire qu’ils soient dans le mauvais ordre non plus.
A coté de cela, l’épisode s’en sort plutôt bien avec ses thèmes. Tout d’abord le patriotisme qu’évoque le titre aurait pu faire craindre le pire mais non. Michael Hogan et le scénario arrivent à bien éviter l’écueil du cliché. La nuance qu’il faut est donnée à Slade Wilson qui est obsédé par la loi. Il n’a à priori rien contre les métahumains si ceux-ci se plient à la loi qu’il place au dessus de tout. Et je préfère cela, qu’il place la loi au dessus de tout que l’Amérique, la nation, l’oncle Sam et tutti quanti.
De l’autre, on a la question de la place de Lois auprès de Clark et du flou. Là encore, c’est plutôt bien géré même si j’ai l’impression qu’on rediscute ce point pour la troisième ou quatrième fois. Lois fait ses preuves et démontre son utilité à Clark. Elle a sa place dans son monde et s’avère même être un ancre indispensable à Clark. Elle est son guide, son soutien, sa partenaire, sa moitié, l’élément clé indispensable pour avoir le Superman que l’on connait tous. Sans elle, Clark ne peut le devenir. L’épisode le démontre à nouveau ce point. l’adjonction de Mera est une bonne chose, elle leur montre ce qu’ils peuvent devenir en s’unissant totalement comme elle l’a fait avec AC.
Et puis Mera et Lois sont de toute façon indispensable. Clark et Arthur s’habillent classe quand elles sont là. Et quand on les laisse seuls, paf, on ressort le tee shirt rouge pétant et la combi orange et verte qui pique les yeux.
Bref, 8/10

Sexy, fun et tenant plutôt bien la route, cet épisode fait avancer doucement la mythologie de la saison et le fait plutôt bien. Il reste encore quelques accros par ci, par là mais bon, après 10 saisons, on a l’habitude, cela fait partie du charme Smallville. Un bon épisode que j’ai pris plaisir à suivre.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Speedu 365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte